Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Magma par VII

Chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler du dernier service presse que j’ai lu, à savoir Magma par VII chez Anti-monde. Ce petit roman de 205 pages est pour le moins original, découvrez pourquoi dans les lignes à venir.

Quatrième de couverture

Célèbre icône de l’hyperforme, Deborah Sapoznik cherche à prendre ses distances avec le monde de l’art. Le temps d’un été, elle se laisse convaincre d’emménager avec son fils Yoni sur l’île de Napampark. Rapidement, l’adolescent tombe sous l’emprise d’une voisine qui souhaite l’initier à une obscure pseudo-science appelée psynésie. Programmé pour que des mots déclencheurs produisent chez lui de vives réactions émotionnelles, il sombre peu à peu dans la psychose et devient une menace pour tous les habitants de Napampark.

Un univers paranoïde et glaçant basé sur d’effrayantes techniques de contrôle mental. Certainement le roman le plus inquiétant d’un auteur décidément hors norme.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur pour sa confiance. La couverture, le titre (plus qu’énigmatique) et la quatrième de couverture m’ont attiré. Ce petit bijou de plus de 200 pages (pour 16 chapitres) m’a happé dés les premières lignes du prologue.

Commençons par là, le prologue ! Il nous plonge dans un univers médical. On sent une tension palpable entre les deux personnages qui discutent. On nous explique comment le fils de Deborah Sapoznik a fini interné. Ces premières pages, grâce à l’écriture aiguisée de l’auteur, nous plonge dans cette histoire. Le prologue nous happe, il respire le mystère et donne envie de continuer sa lecture et d’en apprendre plus sur les événements passés.

Le récit nous explique, grâce à des dialogues le monde de la schizophrénie et après la psynésie. J’ai beaucoup appris sans avoir l’impression qu’on m’enfonçait les informations à coup de marteau et burin. Ce monde clinique est présenté de manière tangible. Il est facile d’imaginer les lieux, les environnements, les personnages. Le vocabulaire est spécifique. Il demande un petit temps d’adaptation.

Je lis beaucoup de science-fiction mais ce récit à tiré son épingle du jeu par son approche froide et clinique du contrôle mental. Les rebondissements et retournements de situation nous tient en haleine tout du long. Les personnages évoluent et ont une vraie personnalité.

Les amoureux de science-fiction adoreront ce roman

Auteur :

Bibliothécaire - documentaliste en Belgique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s