Publié dans Interviews

Un moment pour découvrir Lydasa

Chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je te propose de découvrir l’auteure Lydasa, découverte avec sa trilogie Lovely bikers que j’ai dévoré Lovely bikers, Tome 1: Yale par Lydasa , Lovely bikers – tome 2 : Karlito par Lydasa et Lovely bikers – tome 3 : Jarret par Lydasa. J’ai plongé dans son roman Décroche moi la lune par Lydasa et quel coup de coeur. Je voulais en savoir plus sur elle, sur sa manière de travailler, je te souhaite une belle découverte.

Bonne lecture !

Peux-tu nous parler de toi et de ton parcours (études, métier…) ?

Un peu d’humour, un peu d’amour… une bonne dose de perversité, et me voilà !

Aujourd’hui âgé de 31 ans, j’ai mis du temps avant de trouver enfin ma voie. Je suis originaire de Nantes. Je n’ai cessé de croire en mes rêves malgré un handicape certain dans le monde de l’édition, je suis dyslexique. Cela ne m’a jamais arrêté malgré les critiques que j’ai pu avoir.

C’est à l’âge de 16 ans environ que j’ai connu les RPG (rôle player game), ou jeux de rôle si vous n’êtes pas connaisseurs. Et non, nous ne parlons pas de jeux vidéo, mais de jeux d’écriture qui se jouent à plusieurs. C’est une excellente façon pour une auteure de façonner sa plume, de la sublimer et d’enrichir ses talents en français.

Et c’est ainsi qu’à la naissance de ma fille, je me suis mis à écrire et ai signé ainsi ma première romance, Prospect.

J’écris de l’homoromance, car j’ai l’impression d’avoir plus de possibilités dans ce contexte. J’aime tellement casser les codes, sortir de l’ordinaire et parler de sujets tabous que ma première homoromance met en scène un amour entre un biker et un amish. J’y parle de rejet, d’homophobie, d’amour sans âge et même d’amour à trois. J’ai choisi de me diversifier, passant de romance contemporaine, de dark romance, de romance paranormale, au thriller, qu’il soit horrifique ou non, ou à la science-fiction. Mon but est de faire rêver les lecteurs, leur permettre de s’évader pendant quelques heures en dehors du temps et de leur quotidien, avec toujours un brin d’amour et de beaux garçons.

Cependant je n’étais pas voué à finir auteure, loin de là. J’ai fait des études en communication graphique. Malheureusement à la sortie de celle-ci, je n’ai pas trouvé dans mon domaine et j’ai fait un changement radical d’orientation. Je suis devenu drapeuse, je manipulais les tissus de carbone pour fabriquer soit des pièces d’avion chez Airbus, soit des bateaux pour la route du rhume. Au bout de trois ans, changement à nouveau. J’ai repris l’entreprise familiale avec ma mère, devenant secrétaire général. L’entreprise a fini par fermer ses portes et je suis tombé enceinte. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à écrire, je ne pensais jamais être édité un jour. Aujourd’hui je vis de ma plume, de mes créations de goodie personnalisé et je suis revenu aux sources avec des créations graphiques.

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire et où puises-tu ton inspiration ? Quelle est ta relation à l’écriture ? Est-ce que tu vis de l’écriture ? (Ton histoire avec l’écriture, comment tu travailles…) 

J’ai toujours écrit pour moi, dans des jeux et au collège j’avais un carnet de Poèmes. C’est vraiment à la naissance de ma fille que je me suis dite, pourquoi pas écrire tout un livre. Mes inspirations ? Je ne sais pas moi-même d’où ça me vient. Les séries télé, les mangas, les films ou parfois des clips de musique me donnent l’étincelle.

Peux-tu nous parler du style de tes romans ? Comment les as-tu abordés ? Peux-tu nous en parler un peu plus en profondeur ? Peux-tu nous parler de tes romans/sagas ? 

Mon style c’est la romance en général, plus précisément le MxM. C’est ma spécialité, car j’ai l’impression d’être plus libre et que les émotions sont bien plus intenses. J’aime aussi aborder des sujets tabou, surtout dans ma série Lovely Bikers, entre la différence d’âge, les trouple ou juste l’homophobie. J’aime défendre mes idées, et elles ne sont pas forcément en adéquation avec la société actuelle.

Mais surtout j’aime aborder l’amour sous toutes ses formes. J’aime aussi le paranormal, pour donner quelque chose d’encore plus magique dans mes histoires. Dans Prospect, je casse les codes avec un Biker et un amish, dans Entre deux âmes j’aborde une maladie parfois ignorée. Je parle de chose grave, mais j’y apporte de la douceur.

As-tu des auteurs ou maisons d’édition chouchou ? 

Je n’ai pas forcément d’auteurs chouchou, même si en vérité c’est Ana Scoot qui m’a donné envie d’écrire Prospect, mon tout premier roman éditer. Ma maison d’édition favorite ? Bookmark Edition, mon rêve c’est d’être un jour dans leur catalogue.

Quelle est ton actualité littéraire ? Peux-tu nous en parler ? 

Là tout de suite je travaille sur deux projets en même temps. La réécriture de mon tout premier roman Dans la peau d’un soumis, ainsi qu’une nouvelle histoire Le sang des Anges.

Dans la peau d’un soumis est une romance MxM bdsm très soft, entre un soumis qui se découvre et ne s’assume pas en tant qu’homosexuel et entre un dominant qui n’a absolument aucune confiance en lui.

Le Sang des Anges est une romance paranormale MxM, qui se déroule après que la sixième trompette de l’apocalypse ait sonné. La romance se déroule entre un ange et un démon.

Quel est le personnage auquel tu t’identifies et pourquoi ? Quel est ton personnage préféré ? .

Je dirais Erwan, de Décroche moi la lune. Je suis une grosse geek et même si je ne le montre pas je suis très timide et j’ai un gros soucie pour reconnaitre les gens. Même les pseudos ou les prénoms je ne retiens pas.

Quelles sont tes sources d’inspiration autant au point de vue des histoires, que des personnages, les atmosphères, les lieux ? 

Ça dépend de ce que je vis, de ce que je regarde à la télé. Je n’ai pas vraiment d’inspiration, je regarde juste tout ce qui m’entour. Attention parfois un truc qu’on me raconte finit dans un de mes romans.

Si tu as consulté des ouvrages ou articles pour écrire, peux-tu nous les communiquer ?

Absolument rien, enfin mon historique de recherche fais peur…

Peux-tu nous parler de ta relation à l’édition ? Ton parcours, comment as — tu découvert la ME dans laquelle tu es éditée ?  

Déjà je connais toute la chaine graphique, de la création d’un livre jusqu’à l’impression et la fabrication d’un livre. Après j’ai connu Evidence Edition car on me la conseiller, une amie a travaillé avec eux dans la distribution. Mais avant, j’ai essuyé de nombreux refus, je les garde tous précieusement, tout comme Stéphane King qui les imprimait et accrochait sur son mur.

Peux-tu nous parler de tes projets à venir ? 

J’en ai tellement… Dans la peau d’un soumis va devenir une duologie avec deux spin-offs, Décroche-moi la lune aura aussi un spin-off avec Anthony, et je vais écrire une romance de Noël avec tous les clichés possibles et inimaginables pour les détourner avec humour.

Peux-tu répondre à une question à laquelle tu meurs d’envie de répondre, mais qu’on ne te pose pas ? 

Je dis pain au chocolat et je prends du beurre salé ! Nan, mais ho !

As-tu un petit mot pour conclure cette interview à nos lecteurs ? 

Kiffé vos life, la seule chose qui vous empêche d’atteindre vos rêves, ce sont les limites que vous vous êtes fixées, il suffit de les brisé. Une personne a réussi l’impossible, car personne ne lui a dit que c’était impossible !

Auteur :

Bibliothécaire - documentaliste en Belgique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s