Publié dans Films et séries

CODE 8

Bonjour à tous et toutes,

Aujourd’hui, nous allons parler d’un film… Un film disponible sur Netflix … qui contient une double dose d’Amell … et qui met en scène un monde dystopique. Que demander de plus? Une chronique neutre? Ça va être un peu compliqué, j’avoue !

Parlons un peu du film

« Code 8 » est un film original Netfilx (disponible depuis le 14 janvier 2020) de Jeff Chan avec comme acteurs principaux les cousins Amell, Stephen (Arrow) et Robbie (Legends of Tomorrow) ainsi que Laysla De Oliveira. C’est un film de science-fiction (tout ce que j’aime), une dystopie bien ficelée avec de l’action et des enjeux.

Le speech 
Le film nous est proposé avec un speech court mais attrayant.
« Dans un monde où 4% de la population est née avec des pouvoirs supernaturels, où les personnes étant dotées de ces capacités sont pauvres et discriminées, un homme se bat pour payer le traitement médical de sa mère. Il est bientôt attiré dans un univers criminel lucratif. » [Sériebox]

On suit Connor Reed (Robbie Amell) qui a des pouvoirs mais les cache car c’est comme ça qu’il a été élevé. En effet, dans ce monde, les personnes dotée de pouvoirs ont construit la ville où se passe l’action.  Cependant, les machines ont pris le relais et on n’avait plus besoin d’eux. Une discrimination est née envers ces personnes extraordinaires, ils doivent annoncés qu’ils ont des pouvoirs, des manifestations ont lieu pour leur interdire de  faire telle ou telle chose, ça se répercute sur leur recherche d’emploi et leur niveau de vie, précaire.

La maman de Connor possède aussi des pouvoirs, travaille comme une forcenée dans une épicerie mais est très malade. Cependant ni elle ni son fils n’ont les moyens de payer les frais médicaux qui sont exorbitants. Cet événement va mené Connor vers le coté obscur et travailler pour Garrett, (Stephen Amell) un criminel.

Je vais m’arrêter dans l’explication du film et vous laisser le découvrir. En dire plus serait vous gâcher l’expérience.

Thèmes abordés

J’adore la Science-fiction car elle permet d’aborder mille sujets. Tout d’abord, celui de l’utilisation des machines au détriment de l’homme (ayant des pouvoirs ou pas),  la lutte des classes et la précarité de l’une par rapport à l’autre ainsi que la dichotomie entre le bien et le mal; la fin justifie-t-elle les moyens?

Ce film aborde ces sujets. Mais j’aimerais revenir sur ce dernier. L’écriture de ce film nous montre que de bonnes actions peuvent menés à de mauvais résultats. Le film nous met face un fil de funambule, l’équilibre est difficile à garder. Il joue avec celui-ci et nous met face à notre réalité. Que serions-nous prêt à faire pour aider un être aimé?

Le film est également parsemés de confiance, d’amour, de dépassement de soi.

Action!  

Après 20 minutes de présentation, l’action démarre. La tension est palpable. Il y a aussi quelques scènes d’apprentissages, comme un maître enseignant à un apprenti. Ces scènes sont parfois drôles, parfois inattendues et parfois explosives.

Peu d’éléments ne m’ont pas plus dans ce film, peut-être les intentions de grand vilain, qu’il est parce que … on ne sait pas. Pour les autres, on connait leur histoires, comment ils en sont arrivés là et où ils vont aller.

Ai-je aimé ce film ?

La réponse est un grand oui.

Allez voir ce film pour le jeu d’acteur, les thèmes abordés, l’action présentes. Vous ne vous ennuierai pas.

Publié dans Films et séries, Piles à lire

Ces films que je regardes une fois par an – Partie 2

Bonjour à toutes et tous,

Nous sommes, comme vous le savez, en confinement. C’est pourquoi, aujourd’hui, je vais vous parler de ces films que je regarde au moins une fois par an dont je ne me lasse et dont je pense, je ne me lasserai probablement jamais, deuxième partie.

Ce sont des films en vrac. Je ne les ai pas trier par genre ou catégorie. Vous pouvez retrouver la première partie ICI. 

Fight Club

Voici un film que j’ai découvert à l’adolescence. Mais attention, la première règle du Fight Club est : il est interdit de parler du Fight Club. La seconde règle du Fight Club est : il est interdit de parler du Fight Club. Troisième règle du Fight Club : quelqu’un crie stop, quelqu’un s’écroule ou n’en peut plus, le combat est terminé. Quatrième règle : seulement deux hommes par combat. Cinquième règle : un seul combat à la fois, messieurs. Sixième règle : pas de chemise, ni de chaussures. Septième règle : les combats continueront aussi longtemps que nécessaire. Et huitième et dernière règle : si c’est votre première soirée au Fight Club, vous devez vous battre. [Brad PittFight Club (1999), écrit par Chuck Palahniuk, Jim Uhls]. 

Cette réplique est issue du film sorti en 1999 de David Ficher qui est l’adaptation du roman éponyme de Chuck Palahniuk, sorti en 1996, Fight Club ! Au casting, Brad Pitt dans le rôle de Tyler Durden, Edward Norton dans le rôle du narrateur (Jack ou Joe dans le roman) et Héléna Bonham carter dans le rôle de Marla Singer.

Ses répliques, son ambiance, la manière brutal qu’à le film a de nous monter que la société bat de l’aile, … une histoire sombre, bouleversante, captivante. La narrateur « Jack » (Edward Norton) s’ennuie. Il n’a aucun projet, aucun but. Il rencontre Tyler Durden. Ils vont boire un verre et ma réplique préférée arrive.

– On est des consommateurs. On est des sous-produits d’un mode de vie devenu une obsession. Meurtres, banditisme, pauvreté, toutes ces choses ne me concernent pas. Ce qui me concerne moi ce sont les revues qui parlent de stars, la télévision avec 500 chaînes différentes, les slips avec un grand nom marqué dessus, le viagra, les repas minceurs…
– Madame Propre ?
– J’emmerde madame Propre ! Madame Propre elle astique les cuivres du Titanic ! Tout est en train de couler, mec. Alors merde ! j’emmerde tes canapés à motif, tes strings à rayures vertes bordel ! Moi je te dis ne soit jamais complet, je te dis arrête d’être parfait. Je te dis qu’il faut évoluer et que ce qui doit arriver arrive.

J’ai vu le film avant de lire le roman. Ensuite, j’ai re-regardé le film. Ils nous portent tous les deux dans une ambiance de révolte, de projet, de combat et de ne jamais s’arrêter malgré la difficulté. C’est ce que j’ai décidé de retenir de cette expérience.

Le cercle des poètes disparus

Comment parler de mes films préférés sans parler du « Le cercle des poètes disparus » ou Dead Poets Society

En 1959, aux États-Unis, Todd Anderson, un garçon timide, est envoyé dans la prestigieuse académie de Welton, réputée pour être l’une des plus fermées et austères du pays et où son frère aîné a suivi de brillantes études. Il y fait la rencontre d’un professeur de lettres anglaises aux pratiques pédagogiques plutôt originales, M. Keating, qui encourage le refus du conformisme, l’épanouissement des personnalités par la vie en poésie, l’art de profiter de l’instant présent et le goût de la liberté. Certains élèves vont redonner vie au cercle des poètes disparus, un groupe d’esprits libres et oniriques. 

Ce film  représente mes premiers amours littéraires. Et vous, que représente-il pour vous?  Ho capitaine, mon capitaine !

Hook ou la revanche du capitaine crochet

Robin Williams, que dire? C’est homme est génial, a un talent de fou. Ma réplique préférée est :  » Crochet,  Crochet , j’t’ai accroché » . Ce film de 1991 par Steven Spielberg, je le regarde à chaque fête de fin d’année? Et vous ?

Légendes d’automne

Magnifique romance avec Brad Pitt, ce film de Edward Zwick  sorti en 1995 montre entre autres les ravages de la guerre sur un homme.

Le synopsis est le suivant : Au cœur des contrées sauvages du Montana, trois frères, Alfred, Tristan et Samuel sont élevés par leur père, le colonel William Ludlow et ses amis indiens. Un jour, Samuel, le plus fragile, présente sa ravissante fiancée, Susannah à sa famille. Les trois jeunes hommes s’engagent dans la première Guerre Mondiale et Samuel décède sur le champ de bataille. A leur retour, Tristan et Alfred se battent pour conquérir le cœur de la belle veuve.

Je vous conseille la vidéo d’une amie pour vous mettre dans l’ambiance : ICI

La deuxième partie est terminée. Quels sont les films que vous regardez au moins une fois par an? Des films cultes ou inconnus ? Des répliques vous ont-elles marqués et forgés l’adulte que vous êtes aujourd’hui ?

 

Publié dans Films et séries

Ces films que je regardes une fois par an – Partie 1

Bonjour à toutes et tous,

Aujourd’hui, je vais vous parler de ces films que je regarde au moins une fois par an dont je ne me lasse et dont je pense, je ne me lasserai probablement jamais.

Les sagas

La saga Harry Potter

On ne la présente plus la saga « Harry Potter » : de la magie, une histoire d’amitié, de pouvoir, de créatures magiques et d’aventures. Je me lance comme défi de lire tous les « Harry Potter » sur ma période de vacances de Noël et de regarder les 8 films. De films et des livres parfaits pour la période hivernale.

La trilogie Matrix

Depuis que j’ai découvert « Matrix » a l’adolescence, je ne me lasse pas de regarder les 3 opus. J’y vois une manière de penser plutôt philosophique : « pour gagner, il faut arrêter de se battre ». Une vidéo de Durendal a fait le point sur cette saga de j’adore. Je vous conseille ces chroniques et c’est « Pourquoi j’ai raison et vous avez tort ».

Les chroniques de Narnia

Après cette scène de bataille de premier opus de la saga qui m’a littéralement emporté dans un autre monde. Cette musique est un pic adrénaline droit dans les veines. Je déplacerais des montagnes quand je regarde ces films. Je ne pas encore lu le livre mais il fait partie de ma Bucket list spécial lecture. Avez-vous une ou plusieurs Bucket list ?

Films de danse

La danse a toujours fait partie de ma vie et a eu une grande importance dans celle-ci. Ma maman m’a fait découvrir les films de son adolescence et de sa vie de jeune femme.

Je pense à Dirty Dancing, Grease ou encore Footlose (1984) et (2011 que l’on a découvert ensemble) sans oublier la saga Step-up avec une grosse préférence pour le premier et sa scène finale.

1cfbf65ff5bb506dff98e4e02be4fa48
Lien vers la scène finale

Films liés au monde militaire

Le dernier château

Condamné par la Cour Martiale, le général Eugène R. Irwin de l’U.S. Army (Robert Redford) est tenu responsable de la mort de huit soldats. À la suite de cela, il doit purger une peine dans une prison militaire de haute sécurité appelée Le Château. Le Colonel Winter, qui dirige ce centre de détention, veille à ce qu’Irwin n’ait droit à aucun privilège quel qu’il soit. Au grand étonnement de Winter, les autres prisonniers se mettent à respecter Irwin et à le saluer comme le ferait un soldat à son général, et ce, même si son grade lui a été enlevé. Winter voit rouge : les saluts sont formellement interdits dans son pénitencier. Avec l’aide de tous ses compagnons de cellule, Irwin va mettre en place sa propre armée pour organiser une véritable insurrection et piéger le directeur corrompu de la prison. Son armée va devenir disciplinée et respectée, un soldat restera toujours un soldat..

6309_fr_le_dernier_ch_teau_1310561145561
Affiche du film

Ce film sorti en 2001 mais vu à l’adolescence m’a marqué par ses messages de respect, d’honneur, de courage, … Ce monde m’a toujours attiré et m’attire toujours. Le jeu d’acteur, de multiples retournements de situations, une tension présente dés la première seconde. Regardez ce film, vous en ressortirez différents!

Puis, Robert Redfort en uniforme ou torse nu, ça ne se refuse pas. Cet homme est tellement charismatique. Je pense que grâce à lui, il y a eu des vocations.

A armes égales

Ce film est pour moi, un classique en matière de film féministe. Il montre comment une femme est capable des mêmes choses que les hommes, elle peut avoir les mêmes compétences peut-être les surpasser. Quand j’ai découvert ce film, c’était une claque.

Dans le cadre d’un programme expérimental censé mener à l’ouverture aux femmes des unités de l’armée américaine qui leur sont encore inaccessibles, la sénatrice Lillian DeHaven (Anne Bancroft) choisit la jeune lieutenant Jordan O’Neil (Demi Moore) – devenue mon héroïne pendant des années –  pour être la première femme à suivre l’entrainement rude et sélectif des Navy SEALs (forces spéciales américaines). Nombreux sont ceux qui souhaitent voir O’Neil échouer.

19419121_fa1_vo
Image issue du film

Plusieurs citations ont forgé l’adolescente que j’étais quand j’ai vu ce film sortie en 1997, réalisé par Ridley Scott.

Je n’ai jamais vu une bête sauvage s’apitoyer sur son sort, un oiseau préférera mourir gelé et tomber de sa branche plutôt que de se plaindre

Cette réplique résonne encore en moi maintenant.

La douleur est votre amie et votre alliée. C’est elle qui vous dira que vous êtes blessé sérieusement… elle vous tiendra éveillé, elle vous mettra en colère… Elle vous rappellera que vous devez finir votre job et rentrer chez vous ! Mais vous savez ce qu’il y a de mieux dans la douleur ? C’est que grâce à elle vous savez que vous n’êtes pas encore mort.

Ce sont des répliques fortes et dures. Elles m’ont indiqués la marche à suivre pendant des années. Je pourrais vous parler plus en détails de ce film. Si cela vous tente, n’hésitez pas à me le faire savoir.

 

La première partie est terminée. Quels sont les films que vous regardez au moins une fois par an? Des films cultes ou inconnus ? Des répliques vous ont-elles marqués et forgés l’adulte que vous êtes aujourd’hui ?

Sur base de ces films, pensez-vous pouvoir trouver les films de la deuxième partie?

 

Publié dans Films et séries

15 séries de mon enfance et adolescence -Partie 3

Bonjour à tous,

Voici la troisième et dernière partie de la sélection des séries de mon enfance et adolescence.

Je vous en ai déjà présenté six que vous pouvez retrouver Partie 1 et Partie 2 

Supernatural (2005 – …)

Supernatural ou (SPN pour les intimes) est une série fantastique américaine toujours en production pour une ultime saison à l’automne 2019-2020. Après Smallville, qui a été la série fantastique la plus longue avec ces 10 saisons, c’est maintenant SPN qui a ce titre, avec 14 saisons à son actif et une quinzième prochainement.

Supernatural_2005_logo.svg

Supernatural, au départ, c’est deux frères, Sam (Jared Padalecki, que vous retrouverez plus tard dans cet article sous le nom de Dean)  et Dean Winchester (Jensen Ackles), des chasseurs de créatures surnaturelles. Ils parcourent les États-Unis à bord d’une Chevrolet Impala noire de 1967 (la voiture de mes rêves) et enquêtent sur des phénomènes paranormaux. Ils proviennent du folklore, des superstitions, des mythes et légendes urbaines américaines. Ils se battent contre des  monstres surnaturels tantôt des fantômes et autres spectres tantôt des loups-garous, démons, vampires… Pendant leur voyage, ils espèrent mettre la main sur le démon responsable de la mort de leur mère, vingt ans plus tôt. Généralement, chaque épisode suit la même logique, un des deux frère trouve dans le journal ou le net, un fait « anormal », ils prennent la voiture, découvre le problème et le règle.

Ce que j’aime dans cette série, en plus d’en apprendre plus sur les monstres et mythes et légendes américaines, c’est d’une part l’amour et l’humanité qui émane de ces personnages, d’autres part les touches d’humour (ex : du gland/banane), les running gag (Dean a toujours faim, est sarcastique et ironique) et finalement la musique qu’écoute Dean (du bon vieux rock, parfois du métal, tout ce que j’aime). 

Mes épisodes préférés sont très certainement le premier de la première saison car il met en place ce qui fait la force de cette série : de l’action, une relation fraternel, une enquête et des monstres. J’avoue aussi avec un faible pour l’épisode 200 de la série, une comédie musicale, appelé « Fan fiction »

Prison Break (2005-2009; 2017- …)

Prison Break est une série américaine qui a repris en 2017 sous le nom Prison Break : Resurrection (que je n’ai pas regardé). J’avoue, je n’ai regardé que la saison 1 au complet, le début de la saison 2. Je regardais cette série en famille, c’était notre rendez-vous hebdomadaire (jeudi), le seule jour de la semaine où on allait se coucher plus tard. Quand la saison 2 a commencé, la Hype était retombée. On a plus regardé. Plus tard, quand j’ai eu mon premier ordinateur et une connexion internet, je m’y suis remise par nostalgie mais je n’ai plus accroché comme à l’adolescence.

téléchargement

PB (Prison Break), c’est l’histoire de deux frères dont l’un, Lincoln Burrows (Dominic Purcell) , est accusé à tord d’avoir ôté la vie au frère de la vice-présidente des USA. Il est incarcéré dans le pénitier d’Etat de Fox River où il attend d’être exécuté dans le couloir de la mort. L’autre, son frère, Michael Scofield, (Wentworth Miller, que l’on peut retrouver dans Legends of Tommorrow où ils incarnent des frèresun petit génie, ingénieur, croit en son innocence et veut l’aider à s’évader. Pour ce faire, il met en place un plan ingénieux, se fait tatoué les plans de la prison dont il est le concepteur ainsi que des informations utiles (noms, nombres, ..). Son plan, solidement appris, il braque une banque pour aller en prison où il demande une faveur au juge : être incarcéré à Fox River (retrouver son frère). La saison 1 retrace les imprévus, entraves, personnes non prévues au plan initiale et montre comment le petit génie détourne, arrange les faits, place ses pions, pour une évasion réussie.

J’adorais le générique, en français, par Faf Larage – Pas le temps. Cette série nous tient en haleine. Chaque épisode donnait lieu à des manigances, c’était comme suivre une partie d’échecs où chaque joueur place ses pions en essayant d’anticiper les actions de l’autre.

Skins UK (2007-2013)

téléchargé

Skins est une série britannique qui raconte la vie d’un groupe d’adolescents dans la ville de Bristol. J’ai découvert cette série par hasard,en zappant chez mes grands-parents. J’ai tout de suite accroché. Les saisons 1 et 2 présentent le groupe d’origine : le beau gosse qui a la pire attitude du monde surtout avec les filles, il est horrible, odieux mais on finit par l’apprécier, Tony Stonem . Il est en relation avec Michelle, une jolie fille bonne élève. On suit Sid, le meilleur ami de Tony, ainsi que Cassie, qui a un coup de foudre pour Sid et qui a des troubles du comportements alimentaires. Il y a aussi Anwar, un musuclman qui cherche sa place entre ce que la religion lui dit d’être et ses interdits et ce qu’il est, Maxxie son meilleur ami, Jal et Chris, …. Sans oublier Effy, la petit soeur de Tony, qui sous son visage d’ange cache des cornes de diablesses. Les personnages principaux changent toutes les deux saisons, tout en gardant un lien avec le groupe d’origine.

La série traite de problèmes concrets,  avec humour et sans détours : le sexe, les drogues, l’anorexie, la religion, l’homosexualité et les peurs, les joies et les peines de nos héros sont au cœur des intrigues.

J’ai particulièrement aimé le dernier épisode de la saison 1 où on peut entendre les acteurs chanter : « Wild World« .

Gilmore Girls (2000-2007; 2016)

Gilmore_girls_title_screenGG est une série américaine des années 2000 qui a repris en 2016 qui raconte la relation complice et privilégiée de Lorelai et sa fille Rory (on apprendra plus tard qu’elle aussi s’appelle Lorelai, comme sa mère) qu’elle eut jeune, à 16 ans avec son amoureux de l’époque, Christopher. On suit leurs histoires d’amour respectives (premiers émois de Rory), les relations (plutôt disputes) avec les grands-parents de Rory (Richard et Emily) et bien d’autres comme les habitants de la petite ville de Stars Hollow ou encore au lycée d’élite « Chilton » de Rory, Lorelai et Rory vivent à 100 à l’heure.

On rencontre Dean, petit ami de Rory sous les trait de Jared Padalecki (Bonjour Sam de SPN), qui est l’incarnation du gentil petit ami, conciliant, aimant, patient, … mais aussi Luke, du Luke’s Cafe, qui voit Lorelai passé d’amour en amour.

J’ai longtemps eu un coup de cœur pour l’arrogant Logan, ami, petit ami de Rory. Il avait un coté très tête à claque mais il a su m’attendrir, m’étonner, me conquérir. Team Logan (dites moi en commentaire, vous êtes Team Logan, Jesse ou Dean 😉 )

C’est une série simple, sans prise de tête, avec assez de rebondissements et de sujets traités pour qu’on reste captif de leurs aventures.

The Vampire Diaris (2009-2017)

TVD (ou le journal d’un vampire qui est librement adapté de la saga littéraire éponyme The_Vampire_Diariesde L.J. Smith) est série américaine qui m’a suivie toute la fin de mon adolescence, elle fait partie de mes premiers amours de Vampires ou autres créatures qui ont rempli mon bestiaire depuis. On y suit les aventures d’Elena Gilbert une adolescente de 17 ans qui vit dans la mystérieuse ville de Mystic Falls en Virginie. Elle et son frère, Jeremy, 15 ans, vivent avec leur tante Jenna Sommers, depuis la mort de leurs parents, décédés dans un accident de voiture quatre mois auparavant. Elena écrit dans son journal intime pour se sentir mieux et a pour meilleurs amie  Bonnie Bennett et Caroline Forbes. L’histoire nous est racontée du point de vue d’Elena, quand elle reprend les cours à la rentrée où elle rencontre Stefan Salvatore (un vampire), dont elle tombe amoureuse son frère aîné « diabolique », Damon Salvatore. Ces deux hommes vont littéralement changer sa vie.

Les rôles principaux  sont attribués à Nina Dobrev (Elena Gilbert), Paul Wesley, (Stephan) et le beau et énigmatique (ok je ne suis pas objective) Ian Somerhalder pour incarner  Damon Salvatore, qui est mon personnage coup de cœur de la série. 

Il existe des Spins-off « The Originals » qui raconte l’histoire des Originaux, qui est centrée sur le personnage de Klaus Mikaelson (interprété par Joseph Morgan) et  « Legacies » qyu se base sur les événements qui se produiront dans le futur : Alaric et Caroline (de Vampire Diairies) créeront une école pour les êtres surnaturels.

 

Et Vous, vous connaissez? Vous aimez? Quel est votre scène préférée ? 

Quelles sont les séries qui ont marqué votre enfance et votre début d’adolescence?

 

Publié dans Films et séries

15 séries de mon enfance et adolescence -Partie 2

Bonjour à tous et toutes,

Voici la deuxième partie de la sélection des séries de mon enfance et adolescence. Je vous en ai déjà présenté six que vous pouvez retrouver ici.

Dawson’s Creek (1998-2003)

Série américaine en 128 épisodes de 44 minutes (6 saisons) qui raconte les problèmes et dawsonles premiers émois sentimentalo-sexuels de quatre adolescents, dans la petite ville fictive de Capeside dont le générique était génial. On suit Dawson, Pacey son meilleur ami, Joey sa meilleure amie et Jen, son premier amour. De nombreux thèmes de société sont abordés (homosexualité (Jack est le premier homosexuel a embrassé un autre garçon dans une série) , racisme (le beau frère de Joey est noir), drogue, cancer, mort mais aussi désir, amitié, rivalité, amour, …). Ce que j’aimais dans cette série c’est le fait que les adolescents (joués par des adultes qui avaient une bonne vingtaine d’années) parlaient de sujets graves et de manière réfléchie et profonde, comme des adultes. La mort est un thème récurrent dans cette série et revient 3 fois dans la série avec entre autres le décès de Jen, qui est émouvant. Joey est le personnage cynique, Dawson est plutôt rêveur et Pacey est le personnage drôle, même hilarant. Et Vous, vous connaissez? Vous aimez? Quel est votre scène préférée ? 

Queer As folk (2000-2005)

Q.A.F est série américano-canadienne de 83 épisodes de 50 minutes, adaptée de la série homonyme britannique sur 5 saisons. On y suit la vie de cinq homosexuelsBrian (le beau gosse), Justin (le jeune premier), Michael (le meilleur ami de Brian), Emmett (l’homosexuel extraverti), Ted (le rangé)), vivant à Pittsburgh en Pennsylvanie (USA) et Queer_As_Folkun couple lesbien (Lindsay et Melanie) ainsi que la mère de Michael, Debbie. Queer as Folk  représentation un certain mode de vie homosexuel sans tabous. Il arrivait que certains épisode soit interdit au moins de 16 ans à cause de scène explicite ,de propos crus, de prise de drogue,… Aux USA, un message apparaissait à la fin de chaque épisode lors de sa diffusion sur Showtime (chaîne de télévision): « Queer as Folk est la célébration de la vie et des passions d’un groupe d’amis homosexuels. Ce n’est pas un reflet de la vie de l’intégralité de la communauté gay ».J’adorais cette série, elle avait ce coté controversé et interdit. Je ne l’ai pas vu à sa sortie en Belgique, mais lors d’une rediffusion sur Plug RTL (chaîne belge).Point bonus, le beau et irrésistible Stephen Amell (<3) joue dans 3 épisodes de la saison 4, un entraîneur de vélo  Et Vous, vous connaissez? Vous aimez? Quel est votre scène préférée ? 

Les frères Scott – One Tree Hill (2003-2012)

Les Frères Scott (OTH), digne successeur de Dawson, est une série dramatique américaine en 187 épisodes de 42 minutes, 9 saisons de drames et de Basketball, créée par Mark Schwahn. L’action se déroule dans la ville fictive de Tree Hill où l’on suit Lucas et Nathan Scott, les fils du populaire homme d’affaires Dan Scott. « Ravens » est l’équipe de Basketball dans laquelle Nathan et Lucas doivent jouer et se supporter. Ils se détestent 800px-One-tree-hill_logodont Dan, leur père, est l’initiateur. Cette série traite de sport, de rivalité, à ces débuts des premiers émois, des hauts et bas de l’amitié et de musique et de littérature. Pendant les quatre premières saisons, nous suivons les années lycées des deux frères, Peyton, Haley, Brooke, Micro, …De la saison 5 à l’ultime saison 9, de 13 épisodes, on se retrouve 4 ans plus tard, après les années fac’, qu’on ne suivra pas. Lucas et Haley parle souvent de littérature (dés le premier épisode, on nous propose un extrait de « Jules César ») et pour la musique, on trouve Peyton. Ce personnage a nourri ma culture musicale. Les  titres des épisodes sont des titres de chansons, d’albums ou des noms de groupes ou ont un lien direct avec le thème de l’épisode. J’ai découvert Gavin DeGraw qui chante le générique. Trois albums sont sortis pendant la série.

  • One Tree Hill : Volume 1  avec le label Maverick Records où l’on retrouve les chansons entendues dans la série de 2003 à 2005, saison 1 et 2.
  • Friends With Benefit : Volume 2  où l’on retrouve les chansons entendues dans la série durant la saison 3. La moitié des bénéfices ont été versés à la recherche contre le cancer du sein.
  • The Road Mix : Volume 3

Extrait de « Jules César » par William Shakespeare

Il y a une marée dans les affaires des hommes.

Prise dans son flux, elle porte au succès.

Mais si l’on manque sa chance,

le grand voyage de la vie s’échoue misérablement sur le sable.

Or aujourd’hui nous sommes à marée haute.

Prenons le flot tant qu’il est favorable

ou tout ce que l’on a risqué sera perdu

Et Vous, vous connaissez? Vous aimez? Quel est votre scène préférée ? 

Véronica Mars (2004 – …)

Série américaine en 64 épisodes de 42 minutes (actuellement 3 saisons), créée par Rob Thomas. Un long métrage homonyme (qui fait suite à la série) est sorti en 2014. Une quatrième saison  sera diffusée sur la plateforme Hulu, est prévue pour le Veronica Mars est lycéenne au Neptune High School, où cohabitent les enfants de la jet set, les fils de stars et d’autres richissimes hommes d’affaires, surnommés les 3-9 (en référence au n° du code postal des quartiers luxueux de la ville) et les enfants des quartiers populaires. Veronica n’hésite pas à louer ses services à ses camarades de classe ou à donner quelques coups de mains aux affaires de son père, ancien shérif reconverti en détective privé. Veronica n’aura de cesse de rechercher le véritable meurtrier de Lilly, sa meilleure amie, retrouver sa mère et à découvrir l’identité de celui qui a abusé d’elle….

1280px-Logo_Veronica_Mars.svg

Veronica Mars interroge le statut de la femme et la place qu’elle occupe dans la société des années 2000. Elle rejette la figure du père patriarche. Les problèmes psychologique, émotionnels, sociaux ou économiques sont des thèmes abordés. Et Vous, vous connaissez? Vous aimez? Quel est votre scène préférée ? 

Quelles sont les séries qui ont marqué votre enfance et votre début d’adolescence?  

Publié dans Films et séries

15 séries de mon enfance et adolescence -Partie 1

Bonjour à tous et toutes,

Les séries font partie intégrante de ma vie au même titre que la musique et les livres. J’ai fait une sélection des séries que je regardais pendant mon enfance et mon adolescence. J’ai exclu les séries après mon entrée dans les études supérieures (2012).

Lois et Clark : les nouvelles aventures de Superman (1993 – 1997)

Cette série traite de Clark Kent/Superman/Cal El et de Lois Lane en 4 saisons, au total 88 épisodes de 45 minutes. Ici, dés le premier épisode,on sait qui est Superman. On voit son Description de l'image Lois&clark Logo.png.évolution en tant qu’héros de Métropolis, ami et époux de Lois.  Cette histoire de Superman fait partie de mes premiers amours de Super-héros. Les rôles principaux sont tenus par Dean Cain (En 2015, il incarne le rôle du père de Kara Zor-El dans la série Supergirl) et Teri Hatcher (Elle incarne Susan Mayer dans la série Desperate Housewives (2004-2012). J’ai un gros faible pour la dernière saison, sûrement car j’ai découvert ce monde avec celle-ci. J’adorais le générique qui me donnait envie de sauver le monde. Et Vous, vous connaissez? Vous aimez? 

Docteur Quinn : femme médecin (1993 – 1998)

dr-quinn-famille

Docteur Quinn est une série américaine composée d’un épisode pilote de 90 minutes, 142 épisodes de 44 minutes et deux téléfilms de 90 minutes, créée par Beth Sullivan, diffusée sur AB3, en Belgique. Le pitch de la série est qu’une femme médecin, Michaela Quinn (Dr Mike),  vient s’installer en 1867  à Colorado Springs dans l’Ouest sauvage américain. Elle s’y installe à la mort de son père, afin d’y exercer sa profession de docteur en médecine, où elle ne rencontre pas un grand succès au début et doit se battre pour être reconnue. Je me rappelle que ma maman adorait cette série, elle montrait une femme forte, indépendante et avant-gardiste.  Cette série prônait l’étude, l’amitié et la tolérance. Et Jane Seymour est une actrice très talentueuse! Et Vous, vous connaissez? Vous aimez? 

Walker Texas Ranger (1993 -2001)

Résultat de recherche d'images pour "walker texas ranger"

Série américaine de 203 épisodes de 45 minutes diffusée en Belgique, programmée en  sur RTL-TVI puis AB3 et Club RTL. Je me rappelle qu’on regardait cette série à l’heure du dîner le dimanche. Comme son nom l’indique, la série met en scène une équipe de Texas Rangers, dirigée par Cordell Walker, champion d’arts martiaux, qui prône et défend les valeurs américaines avec ses poings et son pistolet. Il est accompagné Jimmy Trivette, un ancien footballeur américain. Le générique était très prenant, les paysages magnifiques et de belles valeurs étaient transmises. Sans oublier Chuck Norris !!! Et Vous, vous connaissez? Vous aimez? 

Sept à la maison (1996 – 2007)

Résultat de recherche d'images pour "7th heaven"

7th Heaven est une série américaine en 243 épisodes de 42 minutes diffusée en Belgique sur la RTBF. La série met en scène un pasteur (Eric Camden), son femme (Annie) et leurs enfants Matt, Mary, Lucy, Simon et Rosie plus tard il y aura les jumeaux, Samuel « Sam » et David. D’abord le nombre 7 désigne (5+2) le nombre de membres dans la famille (5+2) et ensuite le nombre d’enfants des Camden. La série montre la vie d’une famille nombreuse, ses réflexions sur la vie, les épreuves que vivent chaque membre avec l’aide de la religion. La série met en avant qu’il vaut rester morale. Plus tard, la famille va adopter Martin Brewer (le beau Tyler Hoechlin, qui jouera plus tard Dereck Hale dans Teen Wolf). Ce que j’aimais dans cette série, c’est qu’elle nous permettait de se poser des questions sur comment on réagirait dans telle ou telle situations. Avec du recul et de l’âge, j’accrochais moins (beaucoup moins) à son coté légèrement moralisateur avec entre autre les sermons du révérend. Et Vous, vous connaissez? Vous aimez? 

Buffy contre les vampires (1997-2003) / Angel (1999-2004)

Alors Buffy (Buffy the Vampire Slayer) est une série américaine de 144 épisodes de 43 minutes qui traite de Buffy Summers (jouée par  Sarah Michelle Gellar) qui apprend mp,840x830,matte,f8f8f8,t-pad,750x1000,f8f8f8qu’elle est l’Élue, La Tueuse de vampires. Cette adolescente à le devoir de se battre contre les forces du mal (vampires, démons, …) avec l’aide de son Observateur, Giles le bibliothécaire du lycée, qui doit la guider et l’entraîner. On apprend que le lycée se trouve au dessus de la bouche de l’Enfer qui attire le mal. Elle sera aidée par Willow, sa meilleure amie et de surcroît une talentueuse sorcière et Alex ainsi que le mystérieux Angel, un vampire avec une âme (le beau David Boreanaz qu’on a pu retrouver dans Bones). Cette série montre qu’une fille peut être baddass, elle est pour moi une pionnière, elle est féministe, elle montre les combats de la vie, l’importance de l’amour et l’amitié. Et Vous, vous connaissez? Vous aimez? 

Angel_intertitleAngel est  série américaine en 110 épisodes de 42 minutes, spin-off de Buffy contre les vampires. Je l’ai découvert par hasard avec la saison 5, que j’ai adoré. Angel n’est plus à Sunnydale avec Buffy mais Los Angeles où il combat les forces du mal, notamment Wolfram & Hart (cabinet d’avocats). De plus, il a ses propres combats à gérer, sa nature de vampire avec une âme. Et Vous, vous connaissez? Vous aimez? 

Quelles sont les séries qui ont marqué votre enfance et votre début d’adolescence?  

Publié dans Films et séries

After – chapitre 1, le film

Bonjour à tous et toutes,

!Risque de Spoilers si vous n’avez pas vu le film et/ou lu le premier tome de la saga. !

Aujourd’hui, je suis de retour pour vous parler du film que j’ai attendu tout l’automne 2018 et l’hiver 2019, After – chapitre 1.

After, chapitre 1 est un film qui est l’adaptation de la saga éponyme After d’Anna Todd.

Synopsis du film 

Depuis son plus jeune âge, Tessa était promise à un avenir tout tracé : une vie rangée, une brillante carrière, un mariage tranquille avec son fiancé de toujours. Jusqu’à sa rencontre avec Hardin à son arrivée à l’université. Grossier, provocateur, cruel, c’est le garçon le plus détestable qu’elle ait jamais croisé. Et pourtant, ce bad boy tatoué pourrait bien lui faire perdre tout contrôle…

Mon expérience littéraire et ciné 

L’été dernier, j’ai emprunté 5 ouvrages à ma meilleure amie, la saga After. Je l’ai dévoré puis j’ai découvert qu’un film allait sortir et j’étais tellement impatiente. Je voulais voir Hardin et Tessa. Je voulais entendre certaines phrases, admirer sa démarche et ses tatouages. Je voulais le comprendre. D’autres personnages m’ont fait penser à lui dans d’autres lectures, par exemple dans Begin Again. J’ai également voulu comprendre pourquoi certaines saga (littéraire) à succès sont descendues en flèche dés qu’on aborde le sujet d’une adaptation possible. Vous compreniez donc que j’étais impatiente.

Le 30 avril à 21h était venu le temps de récompenser ma patience. L’entrée du cinéma était bondée de personnes allant voir le dernier Avenger. La salle pour After était principalement composée de groupe de filles/ femmes ou de couple. J’y suis allée avec mon chéri pour avoir un vrai débat après le film. Il n’est pas du genre romance et n’a pas lu les livres.

Le film commence, on nous fait découvrir Tessa (son chéri Noah et sa mère) une fille rangée, calme, studieuse qui entre à l’université. On découvre sa colocataire au look et à l’attitude plutôt dévergondée et sur d’elle, tout l’opposé de Tessa. Elle croisera dés le début du film, le chemin de Hardin (OMG le yeux de Hero, on se noierait dedans) qui semble être un bad guy,tout ce qu’il y a de plus commun.

La première raison pour laquelle vous devez voir After est que l’histoire est passionnante. Comment deux personnes qui n’ont apparemment rien en commun peuvent s’apprivoiser et s’aimer. Le film ne traîne pas en longueur et va droit au but.

La deuxième raison est qu’on découvre des personnalités qui sont plus que ce qu’elles ne paraissent. Tessa est plus qu’une jeune fille bien rangée. Elle est aussi audacieuse et altruiste. Elle trouve le bon même dans les pies personnes (sauf Molly). Hardin est plus qu’un bad guy qui dragouille (Avouons-le, il n’a pas besoin de draguer, juste de regarder et pouf il a ce qu’il veut).

La troisième raison et pas des moindre, l’alchimie entre Tessa et Hardin. Pour moi, la scène du lac en est la meilleure preuve. on ressent chaque souffle,chaque caresse. On pourrait presque’entendre leurs pensées. Quand l’entracte à mis fin à cette première parti du film, j’étais hors d’haleine et apparemment je n’étais pas la seule. car qu’on l’entracte à couper le film, j’ai repris mon souffle.

anna-todd

Cette relation les pousse à être meilleur. (si on oublie pourquoi Hardin drague Tessa à la base) Ils se confient l’un à l’autre et se font grandir. Ils s’aident et s’écoutent. Une des scène qui le démontre le mieux est la scène de la fête de mariage de Mr Scott (le père d’Hardin mais aussi le recteur de l’université) et de sa femme (qui n’est pas la mère d’Hardin). Les paroles d’Hardin m’ont brisé le cœur, j’avais les larmes qui coulaient sans discontinuer.

Les quelques références littéraires à des classiques romantiques sont très plaisantes à entendre mais ne feront ni chaud ni froid à quelques qui n’en a pas connaissance. Ce qui me rappelle que quand j’ai décidé de faire des études de bibliothécaire -documentaliste, je rêvais de débat à propos de tel ou tel ouvrage comme Hardin et Tessa,au début du film.

Enfin, une bande son au petit oignon. Tout colle. J’ai redécouvert certaines musiques avec nostalgie. Certaines chansons étaient tellement bien choisie que si les paroles avaient été traduite au moment où on les entendait, je pense que certaines personnes dans la salle aurait mieux compris certains actes de Tessa et/ou Hardin. La seule qui me vient à l’esprit est Complicated – Avril Lavigne.

Rappel : Spoiler

Nous arrivons à la fin du film qui est quelques peu différentes de celle du tome 1. Personnellement que l’on passe sous silence la détresse émotionnelle de Tessa à la fin de ce film ne m’a pas choqué. La fin du film nous laisse sur une ouverture de discussion et peut être que l’on reviendra sur sa peine en début de chapitre 2. (La lettre/dissertation d’Hardin est très jolie et poignante).

after-dock

Autre petite précision, pour moi After n’est pas le « digne successeur » de 50 shades of Grey. Ce sont deux univers complètement différents. Oui, il y a une romance entre deux personnes que rien ni personne n’aurait peu prédire mais la comparaison s’arrête là.

Cette histoire, là où on l’a voit s’arrêter est une note d’espoir sur l’amour, la communication et peut être le pardon.

Je ne suis pas déçue d’avoir vu ce film.

Et vous l’avez-vous vu ?

Qu’en avez-vous pensé?

Publié dans Films et séries

Skam France – saison 3

Bonjour à toutes et tous,

Aujourd’hui, je vous fait part de mon dernier coup de cœur série, à savoir Skam France, en particulier la saison 3. Skam France est une adaptation de la série éponyme Skam, qui est norvégienne. Skam France ou Belgique selon le pays de diffusion est diffusée depuis sur les plateformes web France.tv Slash et RTBF Auvio en version intégrale le vendredi à 18h.

Petite particularité de la série, elle est diffusée tout au long de la semaine par clip. En effet, chaque épisode est divisé en moment (jour + heure) et ces clips sont diffusés à l’heure à laquelle l’action est supposée se passer.

Par exemple

http___s1.dmcdn.net_pvrkS_x240-7HU

J’ai découvert Skam par une interview Melty sur Facebook, où étaient interrogés les deux personnages principaux de la saison 3, Lucas (Axel Auriant) et Elliot (Maxence Danet-Fauvel) que vous pouvez retrouver ici.

J’ai été interpellée par les sujets traités lors de l’interview. Ce sont deux jeunes comédiens qui remettent en question l’image de l’homosexualité dans les médias. J’ai donc commencé par la saison 3 que j’ai binge wathché en un weekend.

Il faut savoir que chacun saison suit un personnage et son évolution. C’est-à-dire :

  • Saison 1 : Emma
  • Saison 2 : Manon
  • Saison 3 : Lucas
  • Saison 4 : Imane

Petit débriefing des saisons 1 et 2 :

« La série démarre sur le point de vue d’Emma. Elle est en couple avec Yann. Emma est réservée et va chercher à s’émanciper et à s’ouvrir aux autres Manon, Daphné, Imane et Alexia. Elle peut compter sur le soutien de Lucas, le meilleur pote de Yann. 
Sur les deux premières saisons, les lycéennes vont se mettre le défi d’organiser la plus belle « Nuit des Rhétos » jamais organisée. Au risque de redéfinir ses amitiés, ses relations, de briser des cœurs, de briser le sien.. » Sériebox

Donc le début de la saison 3 de Skam France. On suit Lucas, élève de seconde (lycée français) qui vit en coloc avec Lisa (personnage récurrent dans les saisons 2 et 3, cousine de Manon) et Mickaël (Mika : personnage principal dans la saison 3). On le retrouve à une fête où il fait la connaissance de Chloé qu’il drague. La police débarque, il perd un sachet de marijuana. Imane (qui devient le personnage principale de la saison 4) a retrouvé ce paquet et fait « chanter » Lucas pour qu’il participe au Foyer, mis en place par le Girls band (Manon, Daphné, Imane et Alexia). Il va apercevoir Elliot, qui est accompagné de Lucille. Elliot et Lucas (Elu) se retrouvent à l’arrêt de bus et leur histoire commence.

L’histoire d’amour de Lucas et Elliot est au centre de cette saison. On découvre un Lucas qui se pose des questions sur sa sexualité, cette dernière par rapport à la religion à laquelle sa maman est fort liée et sur sa place au sein d’un groupe. Lucas est attiré par Elliot et vice-versa. Elliot est le personnage principal qui fait grandir Lucas sur sa manière de penser et de vivre. Leur histoire est ponctuée de remise en question de Lucas et d’absence d’Elliot, qui s’explique vers la fin de la saison.

Lucas et Elliot

J’ai adoré cette série car il n’y a pas de faux semblant. Que se soit un homme ou une femme qui s’aiment ou deux hommes, ça ne change rien. On ressent leur amour.

Cette saison met aussi en évidence, une maladie que l’on aborde que très rarement dans les séries, la bipolarité. On y voit comment chaque mot, chaque geste est importantet qu’il est nécessaire d’être présent pour les personnages atteinte de cette maladie, savoir s’adapter au différentes phases de la maladie (maniaque, dépressif).

Ces héros m’ont ému. Après une saison 3 bouleversante et la découverte par la même occasion d’une musique au piano: I love You -RIOPY,  je suis retournée en arrière et regardé les saisons 1 et 2, qui sont beaucoup plus proche de la version originale. J’ai enchaîné avec la saison 4, dont le personnage principal est Imane, une jeune femme noire musulmane qui porte le voile en France, interprétée par Assa Sylla.

Voilà mon énorme coup de coeur, je vous conseille cette série. C’est génial!

P.S. Pour suivre les aventures de nos personnages, la plupart ont un Instagram.

Bon visionnage

Publié dans Films et séries

Petit retour sur « Bohemian Rhapsody » de Bryan Singer

Bonjour à tous et toutes, 

Le 17 novembre dernier, je suis allée au cinéma. Sur place, mon compagnon me convainc d’aller voir « Bohemian Rhapsody » à la place des « Animaux fantastiques » (imaginez le débat). Je m’avoue vaincue et nous nous retrouvons dans la salle où la moyenne d’âge des cinéphiles étaient de 50 ans. (Je me sentait un peu seule). 

La salle est remplie. J’écoute un peu les conversations autour de moi, que des fans! (je me sens moins seule). Ils n’attentent qu’une seule chose, être emporté par Freddy et son groupe. Le film commence et nous voilà happé par l’énergie qui se dégage de Rami MaleK. 

Sauf que pendant le film, à aucun moment, on ne voit l’acteur. Il s’est complètement effacé derrière Freddy Mercury. Sa démarche, son attitude sur scène, ses mimiques, je voyais Freddy Mercury. Les autres membres du groupe ne sont pas en reste. Ben Hardy est un parfait Roger Taylor (batteur du groupe Queen). Joseph Mazzello s’efface derrière John Deacon et enfin Gwilym Lee pour interpréter le grand Bryan May.

Ce biopic de 2h15 retrace la naissance du groupe Queen, la vie de Freddy Mercury, son mode de vie et leurs shows à couper le souffle. En parlant de SHOW, les 20 dernières minutes du film sont dédiées au LIVE AID. Ces minutes sont magiques, je n’étais pas née lors de ce concert mais j’y étais. La carrière de Queen retracée en 20 minutes. Ces instants permettent de vacillé entre euphorie, frissons. On est y et ON CHANTE! Plusieurs personnes dont moi, je l’avoue, nous sommes surpris à fredonner puis chanter avec le groupe. 

Plusieurs références à POP-CULTURE sont faites dont une qui m’a fait mourir de rire. Mike Mayers fait référence au film Wayne’s wold et la scène culte de la voiture. JUSTE HILARANT. 

J’ai laissé ce film décanté pendant quelque jours pour être la plus objective possible mais qui peut être objectif face à un tel phénomène. 

J’adoré ce film et je le reverrai sans hésiter! 

Titres écoutés pendant l’écriture de cet article :  Queen – Live AID 1985 Full Concert (Best Version) (HD) 

C’était Ynowebookaddition

Publié dans Films et séries

Petit retour sur Venom

Bonjour à tous et toutes,

Ce dimanche 21 octobre 2018, je suis allée au cinéma pour voir Venom en 4Dx avec mon amoureux et mon frère.

C’est ma deuxième expérience avec la 4Dx. La première était pour le film Ready Player One, que j’avais adoré par ailleurs.

Venom, si je devais le décrire en quelques mots, je dirais drôle, efficace et dynamique, par sa mise e scène et ces scènes d’action.

Niveau action

Le film fait le travail. Il est tout ce qu’on attend d’un Marvel : dynamique, drôle et captivant. Cependant, certaines scènes sont parfois illisibles due à la rapidité et à la netteté des plans. Cela faisait un effet brouillon.

Niveau humour

Ce film est hilarant. Venom et Eddy (Tom Hardy) ont une relation très puissante. Ils sont là l’un pour l’autre. Eddy est la conscience de Venom. Venom est l’armure d’Eddy. A deux, ils forment une équipe de choc.

Le tout forme un film efficace, qui m’a beaucoup plus.

J’ajouterais que l’expérience en 4Dx rend le film plus captivant, attrayant.

P.S. Attention, pas d’entracte

C’était Ynowebookaddition