Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Nayra – tome 1 : Magie obscure par Maud Wlek

Chers lecteurs et lectrices,

Seriez-vous intéressé par un monde fantastique où magie et mystère règnent ?

Si c’est le cas, je vous propose de lire Magie obscure, le premier tome de la quadrilogie de Maud Wlek, Nayra lu au format autoédité de 223 pages. Je l’ai découverte grâce à Sandrine Decroix que je n’ai plus besoin de vous présenté. Maud Wlek est une auteure française influencée par Harry Potter dont le premier tome de Nayra est publié en 2013 puis réédité en 2015.

Mais de quoi ça parle Magie Obscure ?

Couverture

Jeune Française de dix-sept ans, Lana Wolski mène une vie plutôt solitaire dans la belle ville de Montauban, depuis la mort de sa mère six mois auparavant. Pourtant, son existence va se retrouver bouleversée à bien des égards lorsque son père se verra offrir une opportunité de travail qu’il ne pourra refuser, laissant à ses enfants John, Lana et Joy la possibilité de venir avec lui ou non. Lana choisira donc de suivre son père et son frère jusqu’à Williamstown, petite bourgade située dans le Massachusetts, aux États-Unis.[…] Entre sentiments d’amour confus, une amitié sincère et soudée, des menaces surnaturelles, et un quotidien d’adolescents Américains ; découvrez un monde où magie et mystère se côtoient, plongeant le lecteur dans un récit haletant et envoûtant.

Un voyage à vol d’oiseau de 5.814,45 km

Mon avis

Commençons par le contenu de la quatrième de couverture qui résume et hale le lecteur et je dois l’avouer m’a directement donner envie de lire ce livre. Je tiens également à remercier l’auteure pour sa confiance.

Alors, est-ce que ce premier tome m’a plu. La réponse est un grand OUI.

Dés les premières pages, en compagnie de Lana, on nous prend par la main pour nous faire découvrir sa vie d’adolescente sommes toute classique jusqu’à l’effroyable perte de sa maman. C’est un nouveau départ pour Lana ainsi que son père qui a trouvé un travail aux USA, son frère Tom qui les accompagne dans leur voyage pour y travailler ainsi que leur sœur qui décide de rester en France en Faculté.

Lana décide ainsi de faire son deuil par son choix. On voit au début du roman comment sa personnage à gérer son deuil. Ainsi, on voit Lana qui veut se faire de nouveaux amis de créer des liens avec Lucas et son mystérieux frère Alec et les inséparables Rosie et Jess. Elle deviens Cheerleader. Tout a l’air de bien se passer dans sa nouvelle vie dans le nouveau monde.

Mais Alec est-il bien ce qu’il prétend être? Je vous laisse le découvrir

J’ai aimé l’écriture de l’auteure. Des chapitres ni trop longs, ni trop courts. Parfait pour vous embarquer et ne pas vous laisser quitter ses personnages. 22 chapitres qui tiennent en haleine et qui donnent envie d’en savoir plus et heureusement, il reste 3 tomes.

J’ai aimé la mythologie singulière, particulière que l’auteure fait remonter en 1699. Ce récit déborde de révélations et de contre révélations qui rend difficile de faire confiance à certains personnages et nous sommes comme Lana dans l’attente, dans l’ombre, impatiente. Un brouillard et un questionnement constant qui rend la lecture addictive.

J’ai beaucoup aimé ce tome 1 que je vous recommande vivement !

Un enchevêtrement de magie et de mystère qui nous embarquent

Un coup de coeur !

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Horizon Obscur – Tome 1 – Que toujours se dresse l’étendard par Thomas Baronheid

Chers lecteurs et lectrices,

Si aujourd’hui, je voulais vous amener dans un monde différent, un univers stricte et autoritaire mais pas que … : celui des militaires. Si je vous parlais d’une science-fiction militaire. Il s’agit d’Horizon obscur, tome 1 Que toujours se dresse l’étendard par Thomas Baronheid, un ouvrage auto-édité de 470 pages (pour la version imprimée).

Quatrième de couverture

« — Les soldats doivent servir le peuple en le protégeant. S’ils ne le font plus, alors, il leur reste à s’effacer. Disparaître. »

Ils croyaient leur destin tracé. Ils se trompaient.

L’avenir des soldats de la Fédération des Nations humaines apparaît bien incertain, car le gouvernement l’a décidé : il est temps de passer la main à des robots de combat. Le futur de l’appareil militaire, c’est eux, que cela plaise ou non à ceux qui ont versé leur sang durant la guerre et l’insurrection qui a suivi.

Mais comment reprendre une existence normale quand on a dédié sa vie à servir sous les drapeaux, quand on a connu l’implacable brutalité du conflit armé ? Et est-ce seulement possible ?

Vétérans meurtris, aux prises avec leurs démons, Victorien, Grace et Semyon se voient contraints de trouver leur place dans un monde qui leur a tourné le dos.

À moins qu’il n’existe une autre solution…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur de m’avoir contacté sur les réseaux sociaux pour que je lise son récit car je l’ai adoré. Je le remercie pour sa confiance.

On suit Victorien dans sa vie d’ex pilote de chasse spatiale qui doit se résoudre à changer de métier et intégrer l’entreprise familiale depuis que l’avenir de la FNH (Fédération Nationale Humaines) a été bouleversé par le gouvernement en place. Grace, une femme forte, ancienne opératrice des forces spéciales est aussi contrainte à changer de vie quand elle retrouve son mari et son fils. Et enfin Semyon, ex – commandant émérite de la marine spatiale qui ne ressent que colère et amertume face aux décisions du gouvernements.

Ce que j’aime avec ces personnages, c’est qu’ils ont tous une vraie personnalité, un passé, un présent et un avenir. Des sentiments et des émotions à gérer face aux situations qu’ils vivent. Les personnages sont construits et permettent de s’ancrer dans leurs réalités.

En ce qui concerne l’histoire et l’écriture, je les ai adoré. L’histoire met en scène des militaires. Un univers passionnant où s’engager change votre vie. L’écriture est percutante et la proximité temporelle de l’histoire avec la nôtre rend cette réalité plus réaliste. L’auteur prend le temps de mettre en place son univers dans ce tome avant de se lancer dans moults action, rebondissements et péripéties.

J’ai passé un agréable moment de lecture avec ces personnages et cet univers riche que j’ai hâte de redécouvrir. Je vous le recommande vivement et que toujours se dresse l’étendard!

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

The Goose Game par Mélie Sand

Chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, on continue dans le concept #↕unjourunauteur. Maintenant, la chronique du young thriller écrit par Mélie Sand, The Goose Game, publié chez les éditions Heartless, en octobre 2019.

Quatrième de couverture

Quand Émilie et ses quatre amis reçoivent une invitation pour participer au Goose Game, ils ne savent pas que ce jeu grandeur nature est en réalité orchestré par un malade assoiffé de vengeance. Ils s’inscrivent en pensant comme beaucoup de leurs camarades vivre une aventure unique, une expérience palpitante… Mais très vite, les défis s’enchaînent. Tous plus étranges les uns que les autres. Quelqu’un les épie pour transformer l’expérience en véritables challenges destinés à les piéger. Le mystère s’épaissit, la tension s’installe et les adolescents ne voudront bientôt plus jouer… Ils vont pourtant apprendre à leur dépens qu’une fois la partie commencée, rien ne peut l’arrêter… Tout manquement à la règle entraîne des sanctions. Le Goose Game est le seul maître du jeu.

Mon avis

Commençons par le commencement, j’ai adoré ce roman. J’arrive à me réconcilier avec ce style de littéraire depuis peu. J’en lis peu souvent et j’ai la chance d’adorer ceux que je lis.

Au niveau de l’histoire, on suit 5 adolescents : Emilie; qui veut partir de chez elle; et ses amis Emma, Lucas, Alex et Camille. Tous les cinq ont reçu une invitation à jouer au Goose Game, le nouveau jeu à la mode chez les ados orchestré par quelqu’un qui ne leur veut pas que du bien. Ce jeu est plus qu’une simple partie de jeu de société ludique, c’est une histoire de vengeance qui prend forme en partie de jeu de l’oie grandeur nature, bien ancrée dans le réel. Chaque personnage va payer le prix de cette vengeance en commençant par un qui a pour mission de retrouvé et de déjoué les plans de ce manipulateur maitre du jeu.

Le Goose Game un jeu de hasard ? Les dés sont-ils pipés? La parti est-elle jouée d’avance? Je vous laisse le découvrir.

Le genre de ce roman est un young thriller. Un roman qui vient tient en haleine dés le prologue. Il est écrit du point de vue du psychopathe, du manipulateur, du maitre de la partie, qui une fois commencé, ne peut être arrêtée.

Le style d’écriture est dynamique et fluide. Ce roman chorale nous plonge au cœur d’événements dramatiques. Le découpage en jours installe une tension, une pression palpable pour les personnages mais aussi pour le lecteur qui a peur pour ces héros. Mais aussi, ce qui est la force de ce récit est qu’il vous met dans un état d’esprit de doute et de suspicion continuelle. Vous avez envie de savoir qui est derrière ce jeu. J’ai essayé de découvrir qui était e manipulateur et le réponse m’a surprise. J’ai envie de le relire pour détecter des indices qui m’auraient échappé.

Je tiens à nouveau à remercier l’auteure pour son temps et sa bienveillance. Retrouver l’interview qu’elle m’accordée. N’hésitez pas à la suivre sur ces réseaux dont Instagram.

Vous pouvez vous procurer ces écrits The Goose Game et J’ai demandé la lune.

Une tension palpable, un roman qui vous tient en haleine pendant ces 311 pages. Je recommande ce roman à ceux qui aiment ce genre de roman mais aussi à ceux qui souhaitent mettre un pied dans ces univers. Je pense qu’il est une bonne porte d’entrée du genre.

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Faneïa par Lionel Truan

Chers lecteurs et lectrices,

Que diriez-vous si aujourd’hui on parlait de science-fiction : space opéra en discutant mon dernier service presse reçu grâce au site simplment.pro Faneïa par Lionel Truan de 216 pages, paru le 19 février 2021.

Quatrième de couverture

Aux confins de l’univers, le docteur Nolan se prépare à descendre du Phoenix, un vaisseau d’exploration intergalactique, dans le but d’entrer en contact avec la civilisation qui habite Faneïa, une planète nouvellement découverte.

À bord du vaisseau, une défaillance fait exploser les réacteurs. Nolan parvient à s’extirper in extrémis en empruntant une capsule de survie, mais il s’écrase au coeur de l’un des déserts de la planète.

Devenu amnésique à la suite du crash, il va devoir se frayer un chemin dans ce Nouveau Monde et tenter d’y survivre. Entre la tyrannie et la guerre qui déchirent les locaux , les créatures qui en naissent et qui la peuplent, parviendra-t-il à rejoindre les siens sur terre ?

Couverture

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur pour sa confiance dans ce que je propose sur ce blog. La quatrième de couverture a attiré mon attention et m’a donné envie d’en savoir plus. Ce petit roman de 216 pages est idéal pour entrer dans le monde de la science-fiction.

J’ai beaucoup aimé la structure et l’écriture de ce récit. Les chapitres ont la taille idéal pou nous tenir en haleine tout du long. L’écriture est fluide et simple mais pas simpliste. L’auteur a contextualiser son récit : la terre, son environnement, les Faneïens. Un glossaire est proposé en début de roman pour une facilité de lecture. Je pense que j’aurais préféré l’avoir à l’arrière du roman ou en note de bas de page. Mais l’idée est intéressante et permet de plonger directement dans l’histoire puisqu’on connait le vocabulaire de l’histoire.

Autre élément qui apporte un plus au récit; des illustrations en fin de chapitres (je n’ai pas eu l’accoisions de bien les voir sur ma lisseuse) nous montrent certains animaux, paysages, … J’ai beaucoup apprécié cette intention.

Nous suivons Nolan Lier, un docteur terrien qui échoue sur une planète, qu’il ne connait pas et qu’il va devoir découvrir vite dues aux événements et personnages qu’il va rencontrer. Le docteur fait partie de l’équipage Phoenix un vaisseau en orbite autour de la planète Faneïa. Ils passent une année à observer, analyser, décrypter la planète. Après un accident, le docteur se retrouve seul. Seul ? Non pas vraiment. Il est accompagné de Kuri.

Kuri est une intelligence artificielle (qui se trouve dans le vaisseau) avec laquelle Nolan reste en contact et par laquelle Nolan et le lecteur apprend les informations nécessaires à Nolan et aux lecteurs car il a perdu une partie de sa mémoire suite à l’incident.

Nolan fait la rencontre de Faneïens et une longue aventure commence. Je vous laisse la découvrir avec plaisir.

Au grande amatrice de science-fiction (space opéra ou dystopie ou autre), j’ai beaucoup aimé ce roman que je recommande vivement. Je vous en souhaite une belle découverte.


Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Eblouie par le soleil par Séléna Swan

Chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vous fait par d’une lecture intrigante, reçue en service presse après ma participation au live Instagram où Je réponds aux questions d’ Addictdelivre. Il s’agit d’Eblouie par le soleil : intrigues à la Cour de Louis XIV par Séléna Swan, en autoédition.

Quatrième de couverture

Hiver 1683, Paris.
Par un concours de circonstances, Lise, une villageoise de dix-sept ans croise la route de Louis XIV. Une confusion inattendue donne la possibilité à la jeune femme d’accompagner le roi dans son nouveau palais à Versailles.
Elle y découvre les fastes et les plaisirs de la Cour, mais également les dessous plus sombres de la Noblesse.
Entre complots et jeux de séduction, Lise va vite réaliser que son séjour au château risque de ne pas être de tout repos.
Surtout si sa véritable identité venait à être révélée…

Mon avis

Avant toute chose, je tiens à remercier l’autrice pour sa réactivité concernant ma demande et sa confiance envers ce que je vous propose. Est-ce que j’avais des craintes concernant cette lecture? Je dois l’avouer, oui. En tant que grande admiratrice de l’époque des Louis (entre autres Louis IX « Saint Louis », les Louis 14 à16), j’avais peur que le bagage que j’ai de cette époque ne soit pas compatible avec les écrits de l’auteure. Je vous assure que ces craintes étaient infondées. Est-ce que j’ai aimé? C’est certain !

On suit Lise, une jeune paysanne qui part un concours de circonstances et de malentendus sur sa personne se retrouve au château de Versailles, accompagnée de Louis XIV. Elle fait tout son possible pour garder sa réelle identité secrète et essaie de se modeler à cette vie de Cour qui cache de cotés sombres, des complots et intrigues.

Dés les premières scènes, les descriptions nous plongent dans le faste de ce 17ème siècle.

Versailles, son Roi et sa noblesse, je trouve que l’autrice a su retranscrire la substantifique moelle de ce lieu et ses personnages historiques. Le Roi est majestueux, détient le pouvoir et est intransigeant. Cependant, je trouve que l’autrice a réussi à lui donner un coté humain à ce personnage historique iconique. La Montespant ! Cette célèbre dame, je ne l’aime pas historiquement parlant. Je ne l(aime pas ici non plus. Elle est entre autres manipulatrice et tel un requin elle attire sa proie et la plonge dans les basfond de la Cour. Quand à Lise, je la trouve très voire trop naïve, ce qui je l’avoue m’a parfois énervé.

J’ai beaucoup aimé l’approche de l’autrice d’alterner les points de vues entre le Roi; qui impose les règles et Lise; qui les découvre et essaie de s’y modeler. Les points de vues sont radicalement opposés et c’est intéressant de connaitre leurs manières de penser.

Je reconnais un travail de recherche et d’informations pour fournir des descriptions des lieux ( Versailles et ses Jardins) d’une justesse et d’une finesse lus que dans des documentaires sur le sujet.

Les complots et la romance nous en haleine tout du long. L’écriture fluide, précise et juste nous plongent dans un univers fabuleux de noirceur.

Je recommande ce roman à tous ceux qui aiment les romans historiques, les romances et la petite histoire dans la grande de Versailles, son château, son Roi et sa noblesse.

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Gabriel Paulsen – tome 1 : l’illusionniste par S.T Blake

Chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vais vous parler de mon dernier coup de coeur livresque. C’est n’est pas de la science-fiction ni de la dystopie mais du fantastique horrifique. Je n’en ai jamais lu mais la couverture ainsi que la quatrième de couverture ont attiré mon attention. Je tiens à remercier l’autrice pour sa confiance et son temps car elle a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

Références de l’ouvrage

Couverture de l’ouvrage

Titre : Gabriel Paulsen

Sous- titre : l’illusionniste

Auteur : S.T Blake (autrice suisse)

Edition : auto-édité

Pages : 337

Pour acheter son livre : disponible

Quatrième de couverture

1998, les Îles Blanches, archipel entre le Royaume-Uni et la Scandinavie. Gabriel Paulsen, débauché notoire et écrivain sur le déclin a du mal à retrouver sa modeste gloire passée. Jusqu’au jour où il subtilise un journal mystérieux datant du dix-neuvième siècle. Dans ces mémoires, il croit enfin tenir sa chance de relancer sa carrière.
Mais c’est sans compter sur sa rencontre avec trois jeunes chasseurs de fantômes, stars du petit écran, qui l’invitent sur le tournage d’un reportage au sujet d’un crime atroce.
Rapidement, les évènements échappent à tout contrôle, les meurtres s’enchaînent et Gabriel découvre de terrifiantes similitudes entre la réalité et le journal dérobé.
Cette fois, il est peut-être allé trop loin, car ce n’est plus seulement sa carrière qui est menacée, mais sa vie et celle de ses équipiers…

Mon avis

Cette lecture est devenue grâce à la magie des réseaux sociaux une lecture commune avec Bookscritics. Avant de vous parler de l’histoire, je tiens à souligner que j’adore la couverture de ce premier tome et que j’ai hâte de lire les suivants. C’est ma première lecture dans ce genre littéraire, j’avais quelques a priori que j’ai bien fait de ne pas écouter!

Commençons par le début, nous suivons les aventures de Gabriel Paulsen, un écrivain alcoolique qui traine dans les bars, désagréable, qui n’a pus rien écrit depuis un moment et qui a globalement tout perdu. Charmants n’est-ce pas? Sachez que malgré mes incompatibilités de caractères avec monsieur Paulsen, j’ai adoré suivre ces aventures macabres grâce au travail d’écriture de l’autrice.

Il rencontre 3 jeunes hommes, 3 chasseurs de fantômes qui vont le convaincre de participer à leur émission Aventures paranormales, une émission populaire auquel participera Gabriel en tant que spécialiste et écrira peut-être ou pas (no spoil) un nouveau roman à succès. Trois jueunes ouverts d’esprits et ouverts au monde contre, si on peu dire, un homme relativement cartésien dont le travail est de jouer avec, entre autres, les légendes urbaines.

Au niveau de l’écriture, elle est percutante et impactante. Je vous ai sélectionné quelques citations et extraits. (que vous pouvez retrouver sur mon compte Babelio, je les ai post-iter). On retrouve des passages à l’écriture contemporaine et d’autres épistolaires, qui nous plonge dans le passé et qui forme à si méprendre un miroir avec les événements actuels.

Les descriptions sont justes. On est plongé dans l’ambiance grâce au texte et à sa précision. On ressent les émotions des personnages, mais aussi on voit les lieux. On sent le surnaturel, il y a une tension palpable. Les scènes de crimes macabres sont ressenties, il ne manque que l’odorama pour rendre l’expérience surréaliste.

Je ne vous en dis pas plus et espère vous avoir donné envie de lire ce super récit.

Je me suis pas mal amusée à mettre en scène ce roman. Quelques exemples postés sur Instagram

Je vous conseille ce roman pour une plongée dans un univers où le fantastique macabre côtoie des lieux magiques.

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Magma par VII

Chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler du dernier service presse que j’ai lu, à savoir Magma par VII chez Anti-monde. Ce petit roman de 205 pages est pour le moins original, découvrez pourquoi dans les lignes à venir.

Quatrième de couverture

Célèbre icône de l’hyperforme, Deborah Sapoznik cherche à prendre ses distances avec le monde de l’art. Le temps d’un été, elle se laisse convaincre d’emménager avec son fils Yoni sur l’île de Napampark. Rapidement, l’adolescent tombe sous l’emprise d’une voisine qui souhaite l’initier à une obscure pseudo-science appelée psynésie. Programmé pour que des mots déclencheurs produisent chez lui de vives réactions émotionnelles, il sombre peu à peu dans la psychose et devient une menace pour tous les habitants de Napampark.

Un univers paranoïde et glaçant basé sur d’effrayantes techniques de contrôle mental. Certainement le roman le plus inquiétant d’un auteur décidément hors norme.

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier l’auteur pour sa confiance. La couverture, le titre (plus qu’énigmatique) et la quatrième de couverture m’ont attiré. Ce petit bijou de plus de 200 pages (pour 16 chapitres) m’a happé dés les premières lignes du prologue.

Commençons par là, le prologue ! Il nous plonge dans un univers médical. On sent une tension palpable entre les deux personnages qui discutent. On nous explique comment le fils de Deborah Sapoznik a fini interné. Ces premières pages, grâce à l’écriture aiguisée de l’auteur, nous plonge dans cette histoire. Le prologue nous happe, il respire le mystère et donne envie de continuer sa lecture et d’en apprendre plus sur les événements passés.

Le récit nous explique, grâce à des dialogues le monde de la schizophrénie et après la psynésie. J’ai beaucoup appris sans avoir l’impression qu’on m’enfonçait les informations à coup de marteau et burin. Ce monde clinique est présenté de manière tangible. Il est facile d’imaginer les lieux, les environnements, les personnages. Le vocabulaire est spécifique. Il demande un petit temps d’adaptation.

Je lis beaucoup de science-fiction mais ce récit à tiré son épingle du jeu par son approche froide et clinique du contrôle mental. Les rebondissements et retournements de situation nous tient en haleine tout du long. Les personnages évoluent et ont une vraie personnalité.

Les amoureux de science-fiction adoreront ce roman

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Mirage’s memories – tome 4 : Les Survivants par S-P Decroix

Chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vais vous parler d’une suite, du tome 4 de la saga Mirage’s memories (MM) dont vous pouvez retrouver mes trois premières chroniques (Tome 1Tome 2Tome 3) et l’interview que l’autrice m’avait accordée. Je renouvelle mes remerciements à la maison d’édition Heartless, pour sa confiance. C’est une belle brique de 556 pages qui nous attend, paru le 05 janvier 2020.

PS : J’essaie au maximum de ne rien spoiler tout en attisant votre curiosité, mais il peut arriver que je cite certains éléments s’étant produit dans les tomes précédents.

Quatrième de couverture

Personne n’est parvenu à empêcher l’accomplissement de la Prophétie. Le Second Bouleversement a bien eu lieu, entraînant destruction, désolation et morts par centaine. Les Survivants ont quitté Mirage et errent en groupes dispersés depuis 15 ans à travers le Monde Connu.
Traqués sans relâche par la Mort et ses troupes, les Rebelles ne doivent leur survie qu’à cette stratégie dérisoire de nomades. Jusqu’au jour où plusieurs évènements distincts poussent chaque groupe vers un objectif commun : atteindre la Cité de l’Ouest, située dans les Infranchissables.
Embûches, découvertes et révélations rythmeront alors le chemin de chacun.
Les rouages de la destinée se mettent en place car bientôt, la Prophétie atteindra son apogée…

Mon avis

! Attention, Tome 4, risque de spoiler !

Que dire de ce quatrième tome, qui n’a pas déjà été dit ? Tout d’abord, je remercie l’autrice pour sa confiance envers ce que je propose, en chronique et contenu sur mes différents réseaux. Ce tome est ma première grosse brique de la saga, ce qui n’est pas pour me déplaire.

On est plongé 15 ans après le Second Bouleversement, qui a eu lieu, inévitablement ! On retrouve nos personnages préférés, certains ne sont plus là, certains sont différents. certains ont grandit, d’autres ont vieilli. Les conséquences de ce bouleversement ont impacté la vie de chacun de manière profonde et durable.

Ce tome monte en intensité, une puissance qui ne nous quitte pas et qui sera présente à mon avis jusqu’à la fin de la saga. Mirage a connu la guerre. La Mort est présente ce qui oblige nos personnages a être en mode « Survie », ce qui implique que nos héros sont continuellement sur le qui vive. J’ai l’impression que la saga est de la plus en plus sombre. Les personnages ont une épée de Damoclès au dessus de la tête. Le danger est omniprésent !!!

A travers les relations des personnages, on comprend certains choix, certaines décisions, certains liens, uniques et forts. Tout ça, grâce à l’écriture de l’auteure : une écriture dynamique, fluide et captivante.

Il y a continuellement une balance, un équilibre entre le Bien et le Mal, l’Ombre (Rappel de la Prophétie de l’Ombre) et la lumière, les scènes drôles et dramatiques, les personnages loyaux contres les cruels et inhumains.

Je retiens de ce tome des rebondissements, des révélations, des choix, de la composition et de l’espoir. J’entends par là que les personnages doivent faire face peut importe ce qu’il se passe, ils doivent avancer pour leur survive, pour leur futur et leur bonheur .

Je continue et je continuerai de recommander cette saga, qui est fantastique. Cet univers est si riche que vous trouverez forcément quelque chose qui va vous parler. J’en mets ma tête aux lombrics !

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Outsphere 2 : le réveil par Guy-Roger Duvert

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vous présente le tome 2 de la duologie Outsphere : le réveil par Guy-Roger Duvert. Si vous avez envie d’en savoir plus sur cette saga, je vous propose de commencer par Outsphere par Guy Roger Duvert. Pour en apprendre plus sur l’auteur, ses inspirations et ses projets, je vous conseille l’ Interview de Guy-Roger Duvert, auteur de Backup.

J’aime beaucoup le travail de cet auteur. Des univers riches avec des problématiques fortes et des personnages profondément humains

Backup par Guy-Roger Duvert : le premier roman que j’ai lu de cet auteur. Un coup de coup, un page-turner addictif.

Virtual Revolution 2046 par Guy-Roger Duvert : un univers de science-fiction incroyable

Quatrième de couverture

! Attention c’est un tome 2, donc risque de spoiler !

La colonie, dernier vestige de l’humanité échoué sur la planète Eden, tente de se reconstruire après sa guerre civile. Par ailleurs, un conflit avec les tribus primitives voisines semble de plus en plus inévitable. Alors que militaires et politiciens opposent deux visions, l’une pacifiste et l’autre belliqueuse, les scientifiques se concentrent sur le passé d’Eden, qui leur réserve encore de nombreuses surprises.
Les survivants atlantes, bien que réduits numériquement, s’intègrent au reste de la communauté, prenant progressivement des rôles de plus en plus stratégiques. Dans le même temps, les colons s’étendent géographiquement. Mais s’agit-il de l’expansion d’une nouvelle civilisation, ou bien du chant du cygne de la nôtre ?

Mon avis

On va commencer par la structure : 10 parties et 1 épilogue qui marque la fin de cette duologie en 345 pages. Le premier tome présente de nombreux personnages. L’auteure a eu la brillante idée d’inclure un récapitulatif des personnages et de leur fonction et rôle dans l’histoire: militaires, scientifiques, civils et Atlantes., le tout en quelques lignes. Elles permettent de resituer tout le monde dans le récit.

Concernant le style de l’auteur, il est connu et adoré, des chapitres courts mais percutants. Pour moi, il n’y a pas de longueurs supplémentaires inutiles. Le récit est d’une fluidité qui rend accro. Je confirme et signe, cet auteur fait partie de mes coups de cœur et de mes recommandations dans les genres littéraires dans lesquelles il écrit.

Je retiens de ce récit un chemin, comment des civilisations se détruisent, s’unissent et se reconstruisent ainsi que des parcours de vies. L’univers est riche de ses personnages, de sa mythologie, de la faune et flore, les paysages. L’image mental que l’on se fait des lieux grâce à la plume de Guy-Roger Duvert est spectaculaire. J’ai hâte d’en voir une adaptation.

Actions, rebondissements et découverte plus en profondeur de la planète composent l’essentiel de ce roman. Il nous tient en haleine tout du long. Je me suis attachée à plusieurs aspects celui du cycle, du renouveau et de l’espoir. ainsi que la tolérance et la compréhension de l’autre et de son environnement.

Vous trouverez aussi de ce roman mais aussi dans le premier tome, des questionnements moraux et éthiques et des propos philosophiques qui font de cette duologie, plus qu’un récit d’action Space-opéra où l’action et les éléments dirigent l’histoire. On découvre les réussites de cette colonisations mais aussi ces échecs et apprentissages.

La dernière partie et l’épilogue mettent fin à cette épopée sur une d’espoir ainsi que sur un événement qui pour moi mériterait un spin-off.

Je conçois ne pas aborder les événements du récit concrètement mais je pense que ce serait vous cacher l’expérience de lecture de ce roman.

Je vous conseille ce roman et cette duologie si vous vous intéressé, si vous aimez la science-fiction, vous poser des questions, comment l’humanité pourra gérer ce qui peut-être arrivera un jour, coloniser un autre lieu de vie ?! Foncez, vous ne serez pas déçu par l’aventure !

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

KITTY KITTY – Le futur qui ne fut jamais par Aliénor Rossi et Quentin Raffoux

Bonjour à tous et touts, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vais vous parler de ma première lecture au format numérique de l’année 2021, un service presse reçu grâce au site simplement.pro : KITTY KITTY – Le futur qui ne fut jamais par Aliénor Rossi & Quentin Raffoux. Cet ouvrage est une exclusivité Amazon paru le 11 novembre 2020. L’autrice prépare une version en langue anglaise.

Quatrième de couverture

KITTY KITTY – le futur qui ne fut jamais est un roman épisodique de space western. Empruntant à d’autres sous-genres de la science-fiction comme le space opera et le cyberpunk, KITTY KITTY possède un univers unique profondément retro. Car dans cette uchronie, les soviétiques ont planté le drapeau rouge sur la Lune dès 1949. Depuis, l’humanité repousse ses colonies aux confins du système solaire. Elle y consacre toutes ses ressources scientifiques et industrielles, si bien que ses codes culturels sont figés dans les années 1980

Mon avis

Avant tout chose, j’aimerais remercier l’autrice de sa proposition et de sa confiance. Dans les prochaines lignes, nous allons discuter d’un ouvrage profondément original. Quand on me dit que cette histoire sera narrée par un chat, chasseur de prime accompagnée de son humaine « sa sapiens » dans une science-fiction dystopique cosmique, comment résister !

Au début, j’ai eu peur que les mélanges dans styles et univers face brouillon mais pas du tout. on sent que les auteurs ont réfléchi leur univers. Il est bien construit et donne envie d’en apprendre plus sur ce dernier.

C’est la première histoire que je lis dont le narrateur est un chat. Et ce chat (Lee) est génial. Il est intelligent, fort et ses punch qui mélange ironie et sarcasme me littéralement tué de rire. Le duo qu’il forme avec Ali est intéressant, étonnant et intriguant. D’un coté un chat presque beau parleur, de l’autre une sapiens qui sait viser comme personne.

De plus, j’ai eu un énorme plaisir de me plonger cette science-fiction, unique à plus d’une titre. Elle est plongée dans une univers rétro (année 80). Dés la couverture, on nous entraine dans un monde coloré et fun.

Concernant l’histoire à proprement parlé, j’aimerais ne pas trop en dire car je ne voudrais pas gâcher cette expérience unique. Mais sachez que l’on ne s’ennuie jamais, on va de rebondissements en rebondissements. L’action nous tient en haleine tout du long.

Cet univers unique plaira j’en suis sûr au fan de science fiction, de dystopie et nostalgique des années 80.