Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Outsphere 2 : le réveil par Guy-Roger Duvert

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vous présente le tome 2 de la duologie Outsphere : le réveil par Guy-Roger Duvert. Si vous avez envie d’en savoir plus sur cette saga, je vous propose de commencer par Outsphere par Guy Roger Duvert. Pour en apprendre plus sur l’auteur, ses inspirations et ses projets, je vous conseille l’ Interview de Guy-Roger Duvert, auteur de Backup.

J’aime beaucoup le travail de cet auteur. Des univers riches avec des problématiques fortes et des personnages profondément humains

Backup par Guy-Roger Duvert : le premier roman que j’ai lu de cet auteur. Un coup de coup, un page-turner addictif.

Virtual Revolution 2046 par Guy-Roger Duvert : un univers de science-fiction incroyable

Quatrième de couverture

! Attention c’est un tome 2, donc risque de spoiler !

La colonie, dernier vestige de l’humanité échoué sur la planète Eden, tente de se reconstruire après sa guerre civile. Par ailleurs, un conflit avec les tribus primitives voisines semble de plus en plus inévitable. Alors que militaires et politiciens opposent deux visions, l’une pacifiste et l’autre belliqueuse, les scientifiques se concentrent sur le passé d’Eden, qui leur réserve encore de nombreuses surprises.
Les survivants atlantes, bien que réduits numériquement, s’intègrent au reste de la communauté, prenant progressivement des rôles de plus en plus stratégiques. Dans le même temps, les colons s’étendent géographiquement. Mais s’agit-il de l’expansion d’une nouvelle civilisation, ou bien du chant du cygne de la nôtre ?

Mon avis

On va commencer par la structure : 10 parties et 1 épilogue qui marque la fin de cette duologie en 345 pages. Le premier tome présente de nombreux personnages. L’auteure a eu la brillante idée d’inclure un récapitulatif des personnages et de leur fonction et rôle dans l’histoire: militaires, scientifiques, civils et Atlantes., le tout en quelques lignes. Elles permettent de resituer tout le monde dans le récit.

Concernant le style de l’auteur, il est connu et adoré, des chapitres courts mais percutants. Pour moi, il n’y a pas de longueurs supplémentaires inutiles. Le récit est d’une fluidité qui rend accro. Je confirme et signe, cet auteur fait partie de mes coups de cœur et de mes recommandations dans les genres littéraires dans lesquelles il écrit.

Je retiens de ce récit un chemin, comment des civilisations se détruisent, s’unissent et se reconstruisent ainsi que des parcours de vies. L’univers est riche de ses personnages, de sa mythologie, de la faune et flore, les paysages. L’image mental que l’on se fait des lieux grâce à la plume de Guy-Roger Duvert est spectaculaire. J’ai hâte d’en voir une adaptation.

Actions, rebondissements et découverte plus en profondeur de la planète composent l’essentiel de ce roman. Il nous tient en haleine tout du long. Je me suis attachée à plusieurs aspects celui du cycle, du renouveau et de l’espoir. ainsi que la tolérance et la compréhension de l’autre et de son environnement.

Vous trouverez aussi de ce roman mais aussi dans le premier tome, des questionnements moraux et éthiques et des propos philosophiques qui font de cette duologie, plus qu’un récit d’action Space-opéra où l’action et les éléments dirigent l’histoire. On découvre les réussites de cette colonisations mais aussi ces échecs et apprentissages.

La dernière partie et l’épilogue mettent fin à cette épopée sur une d’espoir ainsi que sur un événement qui pour moi mériterait un spin-off.

Je conçois ne pas aborder les événements du récit concrètement mais je pense que ce serait vous cacher l’expérience de lecture de ce roman.

Je vous conseille ce roman et cette duologie si vous vous intéressé, si vous aimez la science-fiction, vous poser des questions, comment l’humanité pourra gérer ce qui peut-être arrivera un jour, coloniser un autre lieu de vie ?! Foncez, vous ne serez pas déçu par l’aventure !

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

KITTY KITTY – Le futur qui ne fut jamais par Aliénor Rossi et Quentin Raffoux

Bonjour à tous et touts, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vais vous parler de ma première lecture au format numérique de l’année 2021, un service presse reçu grâce au site simplement.pro : KITTY KITTY – Le futur qui ne fut jamais par Aliénor Rossi & Quentin Raffoux. Cet ouvrage est une exclusivité Amazon paru le 11 novembre 2020. L’autrice prépare une version en langue anglaise.

Quatrième de couverture

KITTY KITTY – le futur qui ne fut jamais est un roman épisodique de space western. Empruntant à d’autres sous-genres de la science-fiction comme le space opera et le cyberpunk, KITTY KITTY possède un univers unique profondément retro. Car dans cette uchronie, les soviétiques ont planté le drapeau rouge sur la Lune dès 1949. Depuis, l’humanité repousse ses colonies aux confins du système solaire. Elle y consacre toutes ses ressources scientifiques et industrielles, si bien que ses codes culturels sont figés dans les années 1980

Mon avis

Avant tout chose, j’aimerais remercier l’autrice de sa proposition et de sa confiance. Dans les prochaines lignes, nous allons discuter d’un ouvrage profondément original. Quand on me dit que cette histoire sera narrée par un chat, chasseur de prime accompagnée de son humaine « sa sapiens » dans une science-fiction dystopique cosmique, comment résister !

Au début, j’ai eu peur que les mélanges dans styles et univers face brouillon mais pas du tout. on sent que les auteurs ont réfléchi leur univers. Il est bien construit et donne envie d’en apprendre plus sur ce dernier.

C’est la première histoire que je lis dont le narrateur est un chat. Et ce chat (Lee) est génial. Il est intelligent, fort et ses punch qui mélange ironie et sarcasme me littéralement tué de rire. Le duo qu’il forme avec Ali est intéressant, étonnant et intriguant. D’un coté un chat presque beau parleur, de l’autre une sapiens qui sait viser comme personne.

De plus, j’ai eu un énorme plaisir de me plonger cette science-fiction, unique à plus d’une titre. Elle est plongée dans une univers rétro (année 80). Dés la couverture, on nous entraine dans un monde coloré et fun.

Concernant l’histoire à proprement parlé, j’aimerais ne pas trop en dire car je ne voudrais pas gâcher cette expérience unique. Mais sachez que l’on ne s’ennuie jamais, on va de rebondissements en rebondissements. L’action nous tient en haleine tout du long.

Cet univers unique plaira j’en suis sûr au fan de science fiction, de dystopie et nostalgique des années 80.

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Duologie Storie par Elsa Levant

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, nous allons parler romance. J’en lis peu mais c’est un plaisir de retrouver ces histoires d’amour. Dans le cadre du #Challengedespoilus organisé par Aurore sur Instagram. Le thème de ce mois est le new adult. C’est pourquoi, j’ai décidé de lire la duologie Storie (Tome 1 : Thérapie dangereuse, tome 2 : Volte-face) par Elsa Levant aux éditionssoromance.

Vous pouvez retrouvez les informations concernant ce challenge ICI

Quatrième de couverture (seulement le tome 1, pour éviter le spoil)

Elle pensait être capable d’aider tout patient, jusqu’à l’arrivée d’un homme, plus charismatique et manipulateur qu’aucun autre…,Lou Fauris s’est toujours considérée comme une bonne psychologue : ses patients la félicitent généralement pour son travail, elle arrive toujours à séparer le professionnel du privé… Jusqu’à lui, Monsieur Guerrand, cet homme sans considération pour les femmes, ce pervers narcissique au manque cruel d’empathie. Arrivera-t-elle envers et contre tout à aider cet homme qui ne vit que pour dominer l’autre ? Lou parviendra-t-elle à dissocier sa position de femme au lourd passé à son rôle de psychologue dans cette thérapie ? Découvrez cette nouvelle série So Romance qui vous donnera un nouveau regard sur le métier de psychologue et sur le rapport au patient qui peut parfois être si ambigu et… dangereux

Mon avis

Tome 1 – Thérapie dangereuse

Ce roman de plus de 150 pages (157) traite de la relation entre une thérapeute (Lou) et un de ses patient (Monsieur Guerrand). Cette relation n’est pas des plus cordiale. Monsieur Guerrand est certes charismatique et propre sur lui selon les dires de Lou mais il est aussi manipulateur, orgueilleux et odieux dans ses paroles surtout vis-à-vis des femmes.

J’avais vu un extrait sur le compte Instagram de la maison d’édition et j’avais hâte de découvrir comment cette relation pouvait se conclure en une histoire d’amour.

L’écriture est simple, addictive et sans détour. On apprend à connaitre les personnages aux cours des conversations entre les deux personnages. Cette relation devient épistolaire et palpitante. On me peut plus la lâcher.

Tome 2 – Volte – face

Ce deuxième tome de 150 pages fait suite au premier tome. On entre directement dans les conversations épistolaires des personnages qui sont attachants. Débordants d’une certaine forme de romantisme et de belles proses.

On continue à suivre a relation entre Frédérique et Lou via leurs conversation. Je vous laisse la découvrir et observer comment évolue leurs liens.

Duologie courte et efficace. Découvrez cette romance entre une thérapeute et son patient.

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Destinée – tome 3 : les cœurs pourpres par Romane Scott

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Ce soir, je vous parle de ma première lecture terminée de l’année que j’ai inscrite dans ma pile à lire du Cold Winter Challenge (catégorie New year, new me). Donc, nous allons aborder le dernier de la saga vampiresque Les cœurs pourpres par Romance Scott aux éditions Heartless. Destinée, ce tome de 236 pages paru mai 2019 met le point final à cette fabuleuse saga.

Si vous n’avez jamais entendu parlé de cette saga, je vous invite à lire Mordue – tome 1 : Les cœurs pourpres par Séverine R et Faux-semblants – tome 2 : Les cœurs pourpres par Séverine R ainsi que l’interview que l’autrice m’a accordée Interview Sévérine R – auteure de la saga « Les cœurs pourpres »

Quatrième de couverture

(contient peut-être des spoilers si vous n’avez pas lu les deux premiers tomes)

Retenus en quarantaine par les sorciers, les mordus et les vampires se trouvent maintenant contraints à la cohabitation. Heureusement, Angie peut compter sur le soutien des deux frères qui se révèlent de plus en plus protecteurs à son égard. Alban et Laurent verront leur lien fraternel bouleversé par les souvenirs douloureux d’un passé commun et leur amour pour Angie. Mais dans l’ombre, le danger menace, leurs ennemis n’auront aucune pitié pour exercer leur domination. Face à certaines révélations, l’ambivalence des sentiments pourrait bien les porter vers un destin inattendu.

Mon avis

Après avoir lu le tome 1 de la saga, j’étais mordue, comme l’héroïne de l’histoire. Je n’avais qu’une hâte; lire le tome 2. J’avais bien fait, j’avais adoré! J’ai donc attendu le tome 3 avec impatience car nous avions laissé nos héros en mauvaise posture et je voulais savoir comment l’autrice conclurais cette saga.

Le tome est séparé en 3 parties. On est préparé psychologiquement à se faire happer par chaque partie. De plus, les chapitres sont racontés par plusieurs protagonistes à savoir Laurent, Alban et notre chère humaine Angie. Cette manière d’écrire apporte une nuance supplémentaire aux personnages.

En effet, le premier tome marquait assez bien les personnages, le tome 2 les nuançait, le tome 3 les approfondit. On plonge dans les pensées et songes de Angie mais aussi de Laurent et Alban. On comprend directement leurs intentions et on attend plus qu’ils s’expliquent avec Angie pour comprendre leurs actions.

Grâce à ces chapitres plus courts mais riche en actions et intensité, la lecture devient addictive et on ne veux plus l’arrêter. J’avais des appréhensions concernant Laurent comment vous dire que je comprends totalement à présent les choix de Angie.

L’explication du titre est donnée plus tard dans le roman, ne gâche en rien les événements passés dans les tomes précédents. La fin m’a conquise et émue. Je rêve d’un spin-off plus approfondi sur le passé des deux frères vampires et l’avenir d’Alban ainsi que Laurent et Angie.

Bref, j’ai adoré cette saga du début à la fin. Je vous la recommande si vous aimez les univers fantastiques où l’on rencontre des vampires, des sorciers et des humains, les relations triangulaires ainsi que les rapports entre les gouvernants vampires et les gouvernés vampires et humains.

Foncez lire cette saga que vous pouvez retrouver sur le site des éditions Heartless.

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Paré à déphasser ? Marilyne Gavériaux-Georges

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, en ce dernier jour de l’année, je vous partage mon dernier coup de coeur. Paré à déphasser ? par Marilyne Gavériaux-Georges, paru le 07 mars 2020, un space – opéra, reçu en service presse par le site simplement.pro. J’ai accepté la demande de l’autrice car la quatrième de couverture m’a attiré. Ma référence ultime de space opéra étant Star Wars, j’avais peur d’être déçue. Spoiler : j’ai adoré.

Quatrième de couverture

Vers la fin des années 2000, le scientifique Michael Zanders a découvert un quatrième état de la matière, rendant possible le voyage interstellaire. Deux siècles plus tard, Angus Thunderborn s’est hissé à la tête d’un véritable empire qu’il dirige d’une main de fer. Seul dépositaire des brevets de Zanders, il possède le monopole des voyages intergalactiques, a rétabli l’esclavage et réprime brutalement toute opposition. Des petits groupes de rebelles s’organisent un peu partout pour tenter de le renverser. Parmi eux, celui que dirige le Commandant Valentin. Par deux fois déjà, il a réussi à l’atteindre, mais Thunderborn semble avoir aussi découvert le secret de la vie éternelle. Le combat semble perdu d’avance. Pourtant, l’arrivée de Kathleen, jeune et brillante déphaseuse, révoltée par le comportement de ses semblables, au sein de la Rébellion pourrait bien changer la donne

Mon avis

Ce beau bébé de plus de 500 pages est une tuerie, mon dernier coup de couer de l’année. Je m’ai commencé en faisant la lecture à mon chéri, il est autant sous le charme que moi. Mais je l’ai fini sans l’attendre (OUPS)

Dés le prologue, qui pose les bases dont nous avons besoin pour suspendre notre crédulité, j’étais accro. Le style d’écriture permet une compréhension rapide et complète de l’univers. J’ai quelques connaissances basiques de physique quantique ce qui m’a permis de vite comprendre où l’autrice voulait en venir. Cela ne m’a pas empêché d’être suprise par certains éléments de l’histoire sont je ne vous parlerai pas de peur de vous spoiler.

Le personne que nous suivons Kathleen, simple observatrice, qui a compris que pour survivre dans ce monde dystopique, il fallait suivre le mouvement sans ce rebeller, va vivre des aventures au delà de l’échelle humaine qu’elle représente. Une promotion qu’elle n’a pas demandé mais qu’elle doit accepter et sa vie toute entière est bousculée.

L’histoire est portée d’espoir, d’actions, de rebondissements qui implique qu’on ne peut lâcher ce roman avant de l’avoir terminé.

Je vous recommande ce roman si vous aimez la science-fiction dystopique, space-opéra.

C’est addictive !

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Comment survivre à Noël quand on est introvertie et hypersensible, par Chloé Boffy

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vais vous parler de la dernière nouvelle de Chloé Boffy, parue le 19 novembre dernier, qui est auto-éditée que vous pouvez retrouver entre autre sur Amazon. Je l’ai reçue en service presse sur le site Simplement.pro grâce à son auteur qui me fait confiance pour la troisième fois.

De cette autrice, vous pouvez retrouver

Quatrième de couverture

Comment survivre à Noël quand on est introvertie et hypersensible ? C’est la question que se pose Coline, adepte du cocooning en solo, quand sa famille bien agitée du bocal débarque chez elle pour les fêtes. Entre les bambins surexcités, le tonton lourdingue et la mère hystérique, l’ambiance promet de ne pas être triste !
Croquez à pleines dents dans cette comédie de Noël qui vous donnera le sourire !

Mon avis

Cette nouvelle d’une centaine de pages, lue au format numérique est idéale pour une soirée détente pendant cette période de fêtes.

On suit Coline, une adolescente introvertie et hypersensible qui se prépare à vivre Noël avec sa famille. C’est un personnage auquel on s’attache rapidement grâce à la plume de l’autrice.

Pas mal de références, parfois drôle, parfois qui touche quelque chose proche de l’humain, une histoire plantée dans un monde totalement contemporain au nôtre. Certaines situations décrites sont familières et drôle. Ce récit pourrait arriver à votre voisine.

Petit coup de coeur de Noël, cette nouvelle pourrait devenir un incontournable des lectures de Noël. J’ai hâte de le relire à Noël prochain. Foncez pour un parfait moment détente.

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

The Guardians, tome 1 : le village englouti par Keren Eisenzweig

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler d’un roman jeunesse bilingue français et anglais, The Guardians, tome 1 : le village englouti par Keren Eisenzweig chez les édition Chatycat, paru le 15 septembre 2020. Ce roman m’a été envoyé dans le cadre d’une masse critique Babelio.

Quatrième de couverture

Pendant la Première Guerre mondiale, Edwin, jeune Franco-Américain, entre dans un lycée militaire aux Etats-Unis. C’est alors qu’il fait la découverte d’un village indien englouti protégé par une étrange société.

Mon avis

Ce petit roman bilingue de 168 pages est un petit bijou. La quatrième de couverture donne le ton avec une belle lettre et un petit texte. Je remercie la masse critique Babelio pour ce bel découverte. Entre fiction et réalité, ce récit est construit autour de lettres où l’on rencontre Edwin, jeune Franco-Américain.

Le niveau de lecture est le niveau B1 (norme européenne) est idéale pour progresser en anglais tout en se distrayant dans une réalité romancée de la Grande guerre (première guerre mondiale).

La fin de se roman propose un lexique d’expression en anglais par ordre alphabétique, des points de détails sur des guerres abordées, des groupes de personnes, … dans le roman, une ligne du temps qui permet de situer les événements historiques les uns par rapport aux autres. De plus, une partie des annexes est dédiée à la comparaison de la France et des Etats-Unis pendant les 4 années de Guerre.

Un roman idéal pour les enfants voulant en apprendre plus sur la Première Guerre Mondial, se perfectionner en anglais tout en se distrayant !

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Flux : La duologie par Célia Barreyre

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

On se retrouve aujourd’hui pour que je vous parle d’une duologie paru le 21 octobre dernier « Flux : la duologie » de Célia Barreyre aux éditions Marathon. J’ai reçu ce roman au format e-book en service presse par le site simplement.pro, je remercie son autrice pour sa confiance.

Quatrième de couverture

Lili a 17 ans et vit dans un Centre de Traitement et de Soins pour Adolescents (CETSA) avec d’autres jeunes comme elle, atteints d’un virus mortel appelé « syndrome de Joans ». On ne sait presque rien de ce mal qui provoque de violentes crises, dont la dernière qui interviendra au plus tard vers ses 20 ans, lui sera fatale. Pourtant Lili est une jeune fille comme les autres. Elle n’aime pas l’école, préfère les sucettes, et passe le plus clair de son temps avec ses amis dans ce campus médicalisé. Jusqu’au jour où elle croise le chemin des Jumeaux. Se pourrait-il qu’ils détiennent un incroyable secret qui sauverait Lili ? Et peut-être bien l’humanité tout entière ? Mais qui croira une simple adolescente alors que le monde se bat en vain contre ce syndrome ? Pour se faire entendre, Lili devra faire face à de nombreux obstacles et comprendre ce qu’elle est.

Mon avis

Tout d’abord, j’ai adoré cette duologie, un véritable coup de coeur. Dés les premières lignes, j’ai été par la lecture de ces romans. Je les ai tellement aimé que je les ai publié sur Instagram pour tenter d’attirer le plus de monde. L’univers nous saute au visage et on ne peux plus le lâcher.

Cette duologie est donc divisée en deux : le tome 1, les enfants de Joans et le tome 2 Nous sommes demain. Je vais d’abord vous parler du tome 1 mais avant, je vais vous parler des éléments communs aux deux tommes comme l’écriture, l’univers, …

L’écriture est immersive! C’est avec un réel plaisir qu’on découvre un univers riche en événements en personnages. on a l »impression que ce monde pourrait exister tellement le style est parlant. Les sensations que les personnages ressentent sont transcendés par une écriture fluide, avec vocabulaire simple mais pas simpliste. Les descriptions parfois un peu longues nous décrits des paysages, des expressions de visages, un environnement qu’il est plaisant de retrouver.

Les enfants de Joans nous plonge dans un centre d’études et de soins pour adolescent, appelé CETSA où nous suivons Lili, une jeune fille de 17 ans qui est atteinte du syndrome de Joans la raison pour laquelle elle se trouve dans ce centre. Le syndrome est un virus qui se déclenche en crise chez les ados de 10 à 16 ans. Leur vie est limitée par la maladie. Lili est une ados, un peu rebelle. on suit sn quotidien entre e qu’elle veut ou pas faire, ses cours, ses activités, ses amis (Zee, Val, Yann, Alex, …). Elle va rencontrer des jumeaux qui vont transcender sa vie à travers le Flux. (Je ne vous dirai pas comment, mais dés leur première apparition, j’étais sous le charme). Plus tard, des militaires feront irruption dans la vie de ces adolescents. Beaucoup d’obligations, de questions et peu de réponses … Une histoire intrigante, pleine de rebondissements et d’actions.

Le tome 2 est une suite logique du tome 1. Je vous dirais seulement que nous suivons deux personnages que tout oppose qui se rendent où l’on a laissé Lili et ses amis dans le tome précédent.

Un véritable coup de coeur. J’avais peur que ces 700 pages sont longues à lire mais ce fut un réel plaisir de lire cette dystopie.

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Virtual Revolution 2046 par Guy-Roger Duvert

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vous parle de la dernière dystopie coups de cœur que j’ai lu grâce au site simplement.pro. Guy-Roger Duvert m’avait déjà fait confiance durant cette année, j’avais chroniqué Backup par Guy-Roger Duvert et il m’avait accordé une interview. Maintenant, on va parlé de Virtual Revolution 2046 par Guy-Roger Duvert qui fait 311 pages et est paru ce 10 août dernier. (2020)

Quatrième de couverture

En 2046, les trois quarts de la population ont fui la réalité, passant leur temps connectés dans des mondes virtuels. Notre société n’est plus la même, désormais scindée entre trois catégories sociales : les Connectés, devenus de véritables junkies virtuels, les Vivants, ceux qui refusent cette technologie, et enfin les Hybrides, partageant leur temps entre virtuel et réel.

À Neo Paris, Nash Trenton, un Hybride ancien flic et désormais barbouze privée, reçoit comme mission d’enquêter sur des phénomènes en apparence surnaturels se produisant en ligne. Se pourrait-il qu’un Dieu existe dans la matrice? À New-York, Genna, jeune surdouée rejetant avec force les attraits de la réalité virtuelle, travaille pour Interpol et se retrouve sur une affaire curieuse de meurtres tous perpétrés par des Connectés. Enfin, à Tokyo, Rei, jeune junkie virtuelle, vit dans un ghetto avec son amie. Les deux sont heureuses, passant leur temps en ligne, jusqu’au jour où des hommes en noir et augmentés cybernétiquement kidnappent son amie et tentent de l’éliminer, elle. Complètement inadaptée à la vie réelle, elle va néanmoins se lancer sur la piste de son amie.

Un Hybride, une Vivante et une Connectée. Trois destins liés dans une société corrompue qui a su répondre aux problèmes d’hier en en créant de nouveaux…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Guy-Roger Duvert d’avoir renouvelé sa confiance en moi et mes chroniques. Concernant la quatrième de couverture, comment ne pas être attirée par un synopsis pareil. Je suis tombée sous le charme de cette dystopie.

Commençons par le genre : de la science-fiction d’anticipation, de la dystopie. Fermé les yeux et imaginé le monde dans 25 ans (26 à la date où j’écris cette chronique), imaginé un monde où le vie réelle est tellement difficile que la plupart des habitants, Les Connectés, ont décidé de vivre dans un monde virtuel. Le style d’écriture me plait. Il y a assez de descriptions pour facilement imaginer le monde dépeint sans lourdeur.

Les personnages et leur vies sont attachantes grâce à la profondeur de leur écriture, leur actions et réactions au fil de l’histoire. Nous sommes face à 3 sortes de personnages : les Connectés (des junkies virtuels), Les Vivants (ceux qui refusent la technologie) et les Hybrides qui partagent leur vie entre ces deux mondes. Trois personnages, trois histoires entrecroisées avec finesse. Je me sens proche de Nash Trenton, l’ancien flic que l’on commence par suivre, qui est un hybride.

L’auteur sème, égraine des références culturels actuels qui nous parlent mais aussi plus anciennes qui font échos au présent et à la vie des personnages.

Ce roman met en évidence l’influence du virtuel, de l’intelligence artificielle sur l’humain, sa manière de gérer sa relation au réelle, comment il vit sa vie par rapport à son environnement.

Si je vous ai donné envie de lire ce roman et que vous l’aimez. Sachez qu’un film « Virtual Revolution » est sorti en 2016 dans les cinémas. L’action se situe après les éléments de ce roman. Depuis l’adolescence, j’adore lire de la science-fiction car elle permet une réelle réflexion sur nos actions présentes. Guy-Roger Duvert fait maintenant partie des auteurs « Valeur sûr » en matière d’anticipation.

Je vous recommande ce roman et les écrits de cet auteur les yeux fermés! CE roman est dans ma PAL du Cold Winter Challenge dans le Menu , sous catégorie : Carol of the Bells

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Arcanum, l’Expérience par Alissa Brochard

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vous parle de ma dernière lecture reçue en service presse via le site simplement. pro à savoir, Arcanum – L’Expérience par Alissa Brochard, paru le 22 juillet 2020 chez Sudarène éditions. La principale caractéristique de la maison d’édition est sa souplesse éditoriale. Elle laisse à ses auteurs une grande liberté dans la conception de leur ouvrage.

Quatrième de couverture

Je m’appelle Blake Stewart et je vis une folle aventure. J’ai été choisie par le célèbre « Laboratoire LIFELAB » pour être envoyée sur Arcanum, une île secrète dont le seul accès se veut être le Triangle des Bermudes. Rien que ça !
Mais contrairement à mon binôme et meilleur ami Milo, je n’ai aucune capacité justifiant ma sélection. Le village suspendu ne va pas tarder à s’en rendre compte, et alors je serai foutue. À moins que je ne sois là pour une autre raison ? Une raison que j’ignore encore et que je vais tenter de découvrir. Je sais que cette île regorge de menaces qui rendront ma quête difficile, mais pour protéger ce qui me tient à cœur, je suis prête à tout.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier l’autrice pour sa confiance et m’avoir permis de découvrir son roman et son univers qui m’ont transporter tout au long de ma lecture.

Ce roman de science -fiction d’un peu moins de 400 pages est une très bonne lecture d’aventure et d’action. Ce roman commence In medias res, les personnages sont déjà en action. C’est différent que de commencer par, je m’appelle Machin et voici mon histoire. Dés les premières lignes, j’ai voulu continuer cette histoire.

On suit Blake, qui découvre un monde qu’elle ne connait pas et qu’on apprend à connaitre par son regard. L’univers est riche en lieu et en description qui mène au voyage. On reconnait à l’autrice un style pour décrire les lieux qui est fin et pas lourd. L’endroit est inconnu mais facilement imaginable grâce à l’écriture de l’autrice.

L’autrice de son roman young adult à su créer un univers de science-fiction unique qui tien la route et qui est prenant. Un des sujet qui principalement traité est celui de l’écologie. Ce sujet est traité avec finesse et force. Il est en toile de fond du roman. La science-fiction est le genre idéal pour traiter d’un sujet qui est autant d’actualité.

Ce roman nous tient en haleine du début à la fin. On ne sait pas à quel sauce on va être mangé et ce que l’autrice réserve à ces personnages qu’on apprend à aimer, comme Blake à laquelle il est facile de s’identifier.

Cette lecture m’a porté. Je la recommande vivement à un public adolescent et adulte pour son originalité et son style captivant. J’ai hâte de lire les prochains écrits de l’autrice.