Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

L’appel d’Am-Heh- Tome 1 – Les chroniques occultes par Guy-Roger Duvert

Chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vous parle de mon dernier service presse à savoir L’appel d’Am-Heh, le tome 1 de la saga Les chroniques occultes par Guy-Roger Duvert. C’est n’est pas un roman de science-fiction (que j’affectionne beaucoup) mais un roman fantastique.

Titre : L’appel d’AM-Heh (tome 1)
Titre en VO : /
Série : Les chroniques occultes
Auteur(s) : Guy-Roger Duvert (auteur et compositeur)
Genre : fantastique – aventure – mythologie
Publié : 02 mai 2021
N° de pages : 319 pages
Edition : autoédition
Format : Broché – Kindle
Prix : 19.99 € – 4.99

Lire la suite de « L’appel d’Am-Heh- Tome 1 – Les chroniques occultes par Guy-Roger Duvert »
Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Eschaton par Guy-Roger Duvert

Chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vous parle de mon dernier coup de cœur d’un roman de science-fiction dystopique ; Eschaton par Guy-Roger Duvert paru le 24 janvier dernier, en auto-édition. Ce n’est pas mon premier roman de cet auteur. Pour en savoir plus, je vous renvoi vers l’Interview de Guy-Roger Duvert, auteur de Backup

Quatrième de couverture

Dans un futur proche, la population est passée du statut d’insouciance à celui d’inquiétude, pour enfin vivre dans la résignation : la planète est trop endommagée, le désastre climatique est en cours, la fin de notre civilisation approche. Et pourtant, hormis un fatalisme ambiant, cela affecte peu le quotidien de chacun. Autant profiter de ce qu’on l’a tant que cela dure.

Casey est un compositeur de musiques de films célèbre, confortablement installé dans sa villa sur les hauteurs de Hollywood. Ayant perdu ses parents, des climatologues faisant partie des derniers à s’être battus pour empêcher la catastrophe, il est comme les autres, profitant des bienfaits d’une existence certes agréable, mais qu’il sait condamnée. À sa propre surprise, il se retrouve contacté par un homme qui prétend connaître la date exacte de la fin du monde, et qui parle d’un programme lancé pour permettre à notre civilisation d’y survivre. Un monde virtuel dans lequel seront copiés les personnalités de tous les plus grands scientifiques et artistes vivants, et duquel ils pourront sortir des siècles plus tard, lorsque la planète sera à nouveau habitable. Pour résumer : lui mourra bien le jour de l’Eschaton, du jugement dernier, mais sa copie digitale lui survivra. N’ayant rien à perdre, il accepte.

Tout bascule lorsque peu après, il tombe amoureux d’Eve, une brillante journaliste. L’idée qu’une partie de lui puisse survivre sans elle devient insupportable. Le couple va alors s’élancer dans une enquête à travers les Etats-Unis, sur fond de fin du monde climatique, afin de localiser le site du programme et en convaincre les responsables d’intégrer Eve.

Mon avis

Avant tout, je tiens à remercier l’auteur pour sa confiance et sa gentillesse. En effet, la parution de ce roman, il m’a proposé de le recevoir. J’en étais ravie. J’ai déjà beaucoup lu de cet auteur et je sais que le style et les sujets abordés me plaisent.

Concernant l’histoire, la quatrième de couverture en dit déjà beaucoup. On suit Casey, un célèbre compositeur de musique qui lors d’une interview rencontre un peintre qui crée en écoutant le musicien. Eve, la journaliste qui les artistes en relation, se découvre une relation, je dirais, amoureuse avec le mélomane. On lui propose d’intégrer un monde virtuel car c’est la fin du monde. Il accepte mais entre temps sa relation avec Eve évolue et ils voudraient tant qu’elle intègre ce nouveau monde.

Mais qu’adviendra-t-il de leur requête ? Je vous laisse le découvrir en plongeant de ce fabuleux roman d’anticipation.

Les sujets et les questions posées sont nombreuses. On y parle musique et quand on sait que l’auteur est compositeur, cela emmène une touche presque scientifique aux notions abordées. On l’y mêle l’art par la peinture et la relation entre elles.

L’humanité est le principal sujet de ce récit. On voit comment les différentes civilisations et peuples ont décidé d’agir par rapport à une fin du monde qui arrive par leur faute. On voit qu’il y a deux manières d’aborder les problèmes, par exemple ceux liés l’écologie. Une des solution trouvée face à cette fin imminente et irréversible est de muter ailleurs. Oui mais qui? L’aspect moral de la question est relevé. Qui? Quels sont les critères pour avoir accès à cette nouvelle vie ? Est-ce juste ?

Pour le style d’écriture, j’ai retrouvé dans ce roman ce qui m’avait plu dans les précédents écrits de l’auteur. Des chapitres courts et immersifs. Un chapitre = une image.

Si vous connaissez cet auteur, je vous invite à lire ce nouveau récit, vous ne serez pas déçu. Si vous ne connaissez pas, je vous conseille à découvrir ces écrits d’anticipation écrit avec finesse, de véritables page-turner addictif. C’es toujours un plaisir à lire et relire.

Du même auteur

Backup par Guy-Roger DuvertAmazon

Virtual Revolution 2046 par Guy-Roger DuvertAmazon

Outsphere par Guy Roger DuvertAmazon

Outsphere 2 : le réveil par Guy-Roger DuvertAmazon

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Outsphere 2 : le réveil par Guy-Roger Duvert

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vous présente le tome 2 de la duologie Outsphere : le réveil par Guy-Roger Duvert. Si vous avez envie d’en savoir plus sur cette saga, je vous propose de commencer par Outsphere par Guy Roger Duvert. Pour en apprendre plus sur l’auteur, ses inspirations et ses projets, je vous conseille l’ Interview de Guy-Roger Duvert, auteur de Backup.

J’aime beaucoup le travail de cet auteur. Des univers riches avec des problématiques fortes et des personnages profondément humains

Backup par Guy-Roger Duvert : le premier roman que j’ai lu de cet auteur. Un coup de coup, un page-turner addictif.

Virtual Revolution 2046 par Guy-Roger Duvert : un univers de science-fiction incroyable

Quatrième de couverture

! Attention c’est un tome 2, donc risque de spoiler !

La colonie, dernier vestige de l’humanité échoué sur la planète Eden, tente de se reconstruire après sa guerre civile. Par ailleurs, un conflit avec les tribus primitives voisines semble de plus en plus inévitable. Alors que militaires et politiciens opposent deux visions, l’une pacifiste et l’autre belliqueuse, les scientifiques se concentrent sur le passé d’Eden, qui leur réserve encore de nombreuses surprises.
Les survivants atlantes, bien que réduits numériquement, s’intègrent au reste de la communauté, prenant progressivement des rôles de plus en plus stratégiques. Dans le même temps, les colons s’étendent géographiquement. Mais s’agit-il de l’expansion d’une nouvelle civilisation, ou bien du chant du cygne de la nôtre ?

Mon avis

On va commencer par la structure : 10 parties et 1 épilogue qui marque la fin de cette duologie en 345 pages. Le premier tome présente de nombreux personnages. L’auteure a eu la brillante idée d’inclure un récapitulatif des personnages et de leur fonction et rôle dans l’histoire: militaires, scientifiques, civils et Atlantes., le tout en quelques lignes. Elles permettent de resituer tout le monde dans le récit.

Concernant le style de l’auteur, il est connu et adoré, des chapitres courts mais percutants. Pour moi, il n’y a pas de longueurs supplémentaires inutiles. Le récit est d’une fluidité qui rend accro. Je confirme et signe, cet auteur fait partie de mes coups de cœur et de mes recommandations dans les genres littéraires dans lesquelles il écrit.

Je retiens de ce récit un chemin, comment des civilisations se détruisent, s’unissent et se reconstruisent ainsi que des parcours de vies. L’univers est riche de ses personnages, de sa mythologie, de la faune et flore, les paysages. L’image mental que l’on se fait des lieux grâce à la plume de Guy-Roger Duvert est spectaculaire. J’ai hâte d’en voir une adaptation.

Actions, rebondissements et découverte plus en profondeur de la planète composent l’essentiel de ce roman. Il nous tient en haleine tout du long. Je me suis attachée à plusieurs aspects celui du cycle, du renouveau et de l’espoir. ainsi que la tolérance et la compréhension de l’autre et de son environnement.

Vous trouverez aussi de ce roman mais aussi dans le premier tome, des questionnements moraux et éthiques et des propos philosophiques qui font de cette duologie, plus qu’un récit d’action Space-opéra où l’action et les éléments dirigent l’histoire. On découvre les réussites de cette colonisations mais aussi ces échecs et apprentissages.

La dernière partie et l’épilogue mettent fin à cette épopée sur une d’espoir ainsi que sur un événement qui pour moi mériterait un spin-off.

Je conçois ne pas aborder les événements du récit concrètement mais je pense que ce serait vous cacher l’expérience de lecture de ce roman.

Je vous conseille ce roman et cette duologie si vous vous intéressé, si vous aimez la science-fiction, vous poser des questions, comment l’humanité pourra gérer ce qui peut-être arrivera un jour, coloniser un autre lieu de vie ?! Foncez, vous ne serez pas déçu par l’aventure !

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Outsphere par Guy Roger Duvert

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vais vous parler du premier tome de la duologie Outsphere par Guy-Roger Duvert en auto-édition, reçu e passant par le site Simplment.pro. Je tiens l’auteur d’avoir renouveler sa confiance en moi et mon activité de blogueuse. Outsphere est son premier roman.

Vous pouvez consulter :

Quatrième de couverture

Après avoir quitté une Terre mourante du fait des erreurs de nos sociétés, l’Arche, premier vaisseau à coloniser une exoplanète, arrive au bout d’un long voyage de 80 ans. Les colons sortent de leurs caissons cryogéniques et découvrent ce qui doit devenir un nouveau commencement pour l’humanité. Une nouvelle planète, un monde principalement végétal baptisé Eden.

Les surprises se cumulent vite : la surface abrite une espèce primitive mais intelligente, des ruines prouvent l’existence de civilisations passées avancées, le système climatique obéit à des règles très particulières. Mais malgré tout cela, la colonisation commence de manière somme toute très classique, avec les traditionnelles oppositions entre militaires, scientifiques, civils. […]

Mon avis

Commençons par la couverture, que je trouve magnifique, le genre de roman; de la science-fiction, space-opéra ainsi que le principal sujet abordé qui m’intéresse.

Concernant la structure du roman, il est partagé en 7 parties qui commencent au Paradis et finissent en Enfer. Ce chapitrage donne une idée du chemin que les personnages vont parcourir. Le style de l’auteur, je le connaissais déjà et j’ai été ravie de le retrouver. Les chapitres sont courts et palpitants. Un style d’écriture incisif.

On est plongé dés le début au cœur de l’action, dans un vaisseau appelé l’Arche. On y suit des militaires qui se réveillent d’un long voyage pour arriver sur une nouvelle terre. On y rencontre les Atlantes, les natifs, il y a des découvertes archéologiques extraterrestres et les tensions à régler.

J’ai aimé la multitude de personnages qui permet de comprendre tous les aspects, dont l’évolution, de l’humanité : l’aspect scientifique (cartésien), militaire (procédurier et tenant compte de la hiérarchie) et social d’une nouvelle colonisation. La psychologie humaine est traité avec finesse et nuance.

Les background sont supers, solide, intéressant et rempli de suspens et de surprise. L’action nous tient en haleine tout du long.

Je vous conseille ce premier tome. Hâte de vous faire découvrir le tome 2 et ses péripéties.

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Virtual Revolution 2046 par Guy-Roger Duvert

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vous parle de la dernière dystopie coups de cœur que j’ai lu grâce au site simplement.pro. Guy-Roger Duvert m’avait déjà fait confiance durant cette année, j’avais chroniqué Backup par Guy-Roger Duvert et il m’avait accordé une interview. Maintenant, on va parlé de Virtual Revolution 2046 par Guy-Roger Duvert qui fait 311 pages et est paru ce 10 août dernier. (2020)

Quatrième de couverture

En 2046, les trois quarts de la population ont fui la réalité, passant leur temps connectés dans des mondes virtuels. Notre société n’est plus la même, désormais scindée entre trois catégories sociales : les Connectés, devenus de véritables junkies virtuels, les Vivants, ceux qui refusent cette technologie, et enfin les Hybrides, partageant leur temps entre virtuel et réel.

À Neo Paris, Nash Trenton, un Hybride ancien flic et désormais barbouze privée, reçoit comme mission d’enquêter sur des phénomènes en apparence surnaturels se produisant en ligne. Se pourrait-il qu’un Dieu existe dans la matrice? À New-York, Genna, jeune surdouée rejetant avec force les attraits de la réalité virtuelle, travaille pour Interpol et se retrouve sur une affaire curieuse de meurtres tous perpétrés par des Connectés. Enfin, à Tokyo, Rei, jeune junkie virtuelle, vit dans un ghetto avec son amie. Les deux sont heureuses, passant leur temps en ligne, jusqu’au jour où des hommes en noir et augmentés cybernétiquement kidnappent son amie et tentent de l’éliminer, elle. Complètement inadaptée à la vie réelle, elle va néanmoins se lancer sur la piste de son amie.

Un Hybride, une Vivante et une Connectée. Trois destins liés dans une société corrompue qui a su répondre aux problèmes d’hier en en créant de nouveaux…

Mon avis

Tout d’abord, je tiens à remercier Guy-Roger Duvert d’avoir renouvelé sa confiance en moi et mes chroniques. Concernant la quatrième de couverture, comment ne pas être attirée par un synopsis pareil. Je suis tombée sous le charme de cette dystopie.

Commençons par le genre : de la science-fiction d’anticipation, de la dystopie. Fermé les yeux et imaginé le monde dans 25 ans (26 à la date où j’écris cette chronique), imaginé un monde où le vie réelle est tellement difficile que la plupart des habitants, Les Connectés, ont décidé de vivre dans un monde virtuel. Le style d’écriture me plait. Il y a assez de descriptions pour facilement imaginer le monde dépeint sans lourdeur.

Les personnages et leur vies sont attachantes grâce à la profondeur de leur écriture, leur actions et réactions au fil de l’histoire. Nous sommes face à 3 sortes de personnages : les Connectés (des junkies virtuels), Les Vivants (ceux qui refusent la technologie) et les Hybrides qui partagent leur vie entre ces deux mondes. Trois personnages, trois histoires entrecroisées avec finesse. Je me sens proche de Nash Trenton, l’ancien flic que l’on commence par suivre, qui est un hybride.

L’auteur sème, égraine des références culturels actuels qui nous parlent mais aussi plus anciennes qui font échos au présent et à la vie des personnages.

Ce roman met en évidence l’influence du virtuel, de l’intelligence artificielle sur l’humain, sa manière de gérer sa relation au réelle, comment il vit sa vie par rapport à son environnement.

Si je vous ai donné envie de lire ce roman et que vous l’aimez. Sachez qu’un film « Virtual Revolution » est sorti en 2016 dans les cinémas. L’action se situe après les éléments de ce roman. Depuis l’adolescence, j’adore lire de la science-fiction car elle permet une réelle réflexion sur nos actions présentes. Guy-Roger Duvert fait maintenant partie des auteurs « Valeur sûr » en matière d’anticipation.

Je vous recommande ce roman et les écrits de cet auteur les yeux fermés! CE roman est dans ma PAL du Cold Winter Challenge dans le Menu , sous catégorie : Carol of the Bells

Publié dans Interviews

Interview de Guy-Roger Duvert, auteur de Backup

Bonjour à tous et toutes,

Récemment, je vous ai parlé d’un roman d’anticipation qui traite d’ l’immortalité et de notre identité en tant qu’humain, de la bonne dystopie comme on les aime (comme j’aime 😉 ), Backup. L’auteur, Guy-Roger Duvert m’a accordé du temps et a répondu à quelques unes de mes questions. Je le remercie pour sa confiance et son temps. Voici ces réponses!

Pouvez-vous nous parler de vous et de votre parcours (études, métier,…) ?

Après des études tout d’abord en sciences politiques, puis en business, j’ai très rapidement travaillé en finances, avant de tout laisser tomber pour devenir compositeur de musiques de films. La vie en entreprise ne me convenait pas. Celle de saltimbanque beaucoup plus. C’est encore aujourd’hui mon activité principale en termes de revenus. J’ai ainsi composé la musique de plusieurs long métrages, séries TV, jeux vidéos… Je vis désormais à Los Angeles, et compose de temps en temps des musiques pour une niche particulière : les bandes annonces de blockbusters. J’ai ainsi fourni des musiques pour des bandes annonces de Transformers 3, Prometheus, Green Lanter, Power Rangers…etc.

J’ai progressivement ajouté une seconde activité : la réalisation de films. Et en 2016, j’ai ainsi sorti mon premier long métrage, “Virtual Revolution” (disponible en DVD, Bluray, Amazon, et visible gratuitement pour tous les abonnés Amazon Prime).

Enfin, en 2019, j’ai fini par concrétiser une envie qui me tenait à coeur depuis longtemps, avec l’écriture de romans. J’ai sorti mon premier, “Outsphere”, qui, quelques mois plus tard, a remporté le prix Amazon TV5 Monde, et qui cette année a été sélectionné parmi les 5 meilleurs livres de SF par Livraddict, pour leur concours bi annuel. Backup était montroisième roman, et je travaille en ce moment sur mon 5ème.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire et où puisez-vous votre inspiration ?

Je suis un fan d’anticipation. L’anticipation consiste à se poser aujourd’hui les questions auxquelles on devra répondre demain. C’est donc fascinant. L’inspiration va donc venir d’événements du quotidien, d’un article, de choses comme ça. L’idée de Virtual Revolution, par exemple, est née en 2005 suite à un article que j’ai lu dans le métro, qui parlait des joueurs de jeux comme Everquest 2.

Comment est née cette histoire ?

Pour Backup, l’origine est plus floue. Ca a du etre en lisant l’un des articles expliquant les possibilités futures de digitalisation de l’esprit humain. Pour le coup, ca m’a immédiatement interpelé en termes de possibilités de dédoubler et diviser une personnalité. Cela pose plein de questions et problèmes philosophiques, et c’est ca qui m’a inspiré Backup.

Pouvez-vous nous la speecher ?

Dans un futur proche, chacun peut sauvegarder ses souvenirs, ses pensées, tout ce qu’il est, sur des serveurs, et s’il vient à mourir, sa dernière sauvegarde est téléchargée dans un clone de lui-même. L’immortalité à la portée de tous. Du moins des plus nantis. Aiden, un flic un peu psycho rigide, se retrouve à bénéficier d’un abonnement à ce service d’habitude réservé aux grands de ce monde. Mais lorsqu’il se réveille dans le corps d’un autre, il comprend vite que quelque chose ne s’est pas déroulé comme prévu…

Quel est le personnage auquel vous vous identifiez et pourquoi ?

Dans ce roman, clairement Aiden, le personnage principal. C’est intéressant, car c’est une discussion que j’ai eue avec beaucoup de personnes : si on devait se retrouver face à face avec soi même de dans 5 ans, est-ce qu’on se ferait confiance ? Beaucoup répondent que non. Personnellement, j’aurais tendance à me faire confiance. Et j’ai peut-être tort… 😉

Quel est votre personnage préféré ?

Toujours dans ce roman, outre Aiden, j’ai un petit faible pour Natsuko, qui est le genre de personnage bad ass au caractère bien trempé que j’adore créer. A coté de cela, le quatuor de mercenaires lancés à la poursuite d’Aiden me plait bien. Ils sont au départ des archétypes cyberpunk, mais que j’ai voulu humaniser, leur donnant un vrai background, un passé, des traumas. J’ai vraiment voulu avoir des personnages en trois dimensions et non des gentils/méchants binaires.

Pourquoi écrire de la dystopie ? Est-ce un genre que vous aimez lire ?

Oui, énormément. J’ai du lire tous les Asimov, les Philip K. Dick, pas mal de Jack Vance. J’aime les récits de dystopies pour la même raison que j’aime l’anticipation. Afin d’avoir une petite ligne d’avance sur la réalité, en réfléchissant dès maintenant sur les évolutions possibles à venir.

Le thème de l’immortalité est fort présent dans Backup. Est-ce un sujet qui vous tient particulièrement à coeur ? Votre ouvrage vous a t-il permis de réfléchir plus en détail à ce phénomène?

La réflexion était là avant l’écriture de l’ouvrage, donc le livre lui même n’a pas vraiment fait évoluer mes idées dessus. Ce sont plus mes idées qui ont forgé le roman. Oui, l’immortalité est un sujet qui me fascine. C’est d’autant plus intrigant lorsqu’on sait que scientifiquement elle sera bientot à notre portée. Mais lorsqu’elle le sera, qui en bénéficiera ? Selon quels critères ? L’immortalité n’est qu’un des thèmes du roman, et il ne peut etre dissocié d’un autre, qui est celui de notre identité en tant qu’etre humain. Qu’est-ce qui nous définit ou non en tant qu’individu, en tant qu’etre humain. C’est le genre de questions dans lequel je me régale à me perdre.

Pouvez-vous nous parler de vos projets à venir ? Et de votre saga « Outsphere »?

Pour le moment, j’ai sorti deux romans d’Outsphere. Je prévois le troisième vers l’été 2021. Après la sortie du premier, j’ai été approché par un producteur qui a acquis une option d’adaptation télévisuelle du roman, mais pour le moment, ca n’a pas trop bougé de ce coté là. Après Backup, j’ai sorti un quatrième roman, “Virtual Revolution 2046”, qui est dans un style très proche de celui de Backup. En ce moment, je travaille sur mon 5ème, que j’espère sortir vers janvier. Parallèlement à ca, je continue de bosser comme compositeur. D’ici peu, sur TF1, on entendra beaucoup de mes musiques, mais je ne peux pas trop en dire encore. 😉 Et sinon, en tant que réalisateur, quelques producteurs m’ont placé sur des projets. Si l’un d’entre eux obtient un feu vert, je retournerai en tournage.

Avez-vous un petit mot pour conclure cette interview à vos lecteurs ?

Un grand grand merci de me suivre dans mes délires futuristes. C’est vraiment un plaisir de pouvoir partager toutes ces histoires. J’espère que les prochaines vous plairont tout autant.

Un échange qui donne envie de lire ou relire les classiques de l’anticipation, du teasing, une saga littéraire, de la musique et des films… Foncez découvrir le travail de Guy-Roger Duvert!!!

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Backup par Guy-Roger Duvert

Bonjour à tous et toutes,

Aujourd’hui, je vous parle d’une dystopie (encore une oui mais j’adore ce genre littéraire). Tout d’abord, je tiens à remercier Guy-Roger Duvert, auteur de Backup pour sa confiance. Je suis passée par le site Simplement.pro pour recevoir ce service presse, en format papier.

Résumé

Dans un futur plus ou moins proche, l’immortalité est devenue un service, un monopole détenu par la multinationale Backup. Les clients procèdent régulièrement à des sauvegardes de leur psyché – souvenirs, personnalité, tout ce qui les définit en tant qu’individu. Le jour où ils meurent, leur sauvegarde la plus récente est téléchargée dans l’un de leurs clones, prêt à être activé. L’immortalité à la portée de tous. Du moins des plus nantis.

Aiden Romes est un flic. Honnête, droit dans ses bottes, psychorigide, même, diraient certains de ses collègues moins regardants avec la loi. Il est bon dans ce qu’il fait, mais un tel métier effrait de plus en plus sa compagne, enceinte de plusieurs mois et terrifiée à l’idée de perdre son époux. La situation change cependant le jour où il contribue à sauver la fille du dirigeant de la firme Backup, qui le remercie en lui offrant un abonnement gratuit aux services de la compagnie. Il va rejoindre la caste fermée des immortels, et pourra enfin continuer le job qu’il aime sans que sa compagne n’ait plus à en souffrir. Il s’installe dans le siège de connexion, ferme les yeux…… et les rouvre quelques secondes après dans un lieu qu’il ne connait pas. Mais surtout dans un corps qui n’est pas le sien! C’est pour lui le début d’une descente aux enfers, où il devra voir jusqu’où il sera prêt à violer ses propres principes et ainsi se salir les mains afin de protéger les siens et déjouer un complot de portée mondiale. La technologie Backup constitue-t-elle l’accès à l’immortalité pour l’être humain, ou bien la perte de son identité?

Mon avis

Une super dystopie ! Commençons par le début. Ce roman de plus de 300 pages est une dystopie dont le sujet principal est l’immortalité.

 » Backup. L’immortalité peut vous appartenir.  »

On suit Aiden, un policier dont l’honneur et les principes dirigent sa vie. Sa vie bascule lorsqu’il sauve la vie du directeur de Backup. Il lui propose un abonnement gratuit aux services de la firme et sa vie change. Effectivement, il se réveille dans le corps d’un autre et sa vie va complètement changer.

Dés les premières pages, c’est un réelle page-turner. Chaque fin de chapitre te donne envie d’en savoir plus. on ne compte plus ses heures de sommeil (hahaha). Une écriture fluide, une attention est apportée aux détails de la ville, des humains, des textures qui permet de visualiser très facilement l’environnement qui nous entoure.

Ce roman nous amène à nous poser des questions sur notre rapport au monde, son fonctionnement et l’immortalité de certains. L’immortalité n’est accessible qu’aux classes aisées. Pourquoi ? Comment ? Est-on d’accord avec ce principe?

Ajoutons à la science-fiction, cette dystopie d’anticipation un thriller qui ne s’arrête jamais, empli de rebondissements.

Un roman futuriste que je vous recommande. Foncer si vous aimez la dystopie, l’anticipation et les thriller !