Publié dans Interviews

Interview avec Ellho

Bonjour à tous et toutes,

On se retrouve aujourd’hui avec un genre d’article que je remets sur le devant de la scène, dernièrement avec l’ Interview avec Lidia Spolaor C’est le moment de vous faire découvrir un auteur, à savoir Ellho qui a écrit la saga « Mirifique ».

Belle Découverte !

Peux-tu nous parler de toi et de ton parcours (études, métier, …) ?

Avant de me lancer dans l’aventure de l’écriture, j’étais informaticien pendant 10 ans. Je concevais
des serveurs multimédias pour des salles de cinéma pour particuliers.

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’écrire et où puises-tu ton inspiration ? Quelle est ta relation à
l’écriture? Est-ce que tu vis de l’écriture?

Adolescent, j’écrivais des nouvelles dans ma chambre. Je lisais beaucoup à cette époque, aussi bien des récits d’aventures fantastiques comme des classiques de la littérature.
Je suis un rêveur, passionné par la nature et la science. L’inspiration apparait à n’importe quel moment, jour et nuit, et je m’empresse de noter mes idées. Pour l’instant, je me concentre sur les sujets qui m’intéressent et que j’essaie de développer dans mes romans. Je suis auteur à temps complet et espère pouvoir en vivre correctement par la suite.

Peux-tu nous parler du style de ton roman? Comment l’as-tu abordé ?

« Mirifique » est un thriller fantastique avec une pointe de science-fiction. J’ai utilisé le prétexte d’une aventure extraordinaire pour décrire au mieux des sujets sociétaux qui nous concernent comme le réchauffement climatique, l’identité de genre, l’économie, l’écologie, et le rapport aux autres.

As-tu des auteurs ou maisons d’édition chouchou ?

Oscar Wilde, Asimov, H.G. Wells, Jules Verne, Proust, Philip K.Dick, George Orwell, Françoise Sagan, Amélie Nothomb…

Comment est née cette histoire ? Peux-tu-nous la speecher ?

C’est un rêve à l’origine et la volonté de parler de notre société, de ses travers et des solutions qui pourraient l’améliorer.

Couverture

Quel est le personnage auquel tu t’identifies et pourquoi ? Quel est ton personnage préféré?

Tous mes personnages sont en quelques sortes mes enfants, j’ai de l’affection pour chacun d’eux. Cependant, Edan est certainement le plus proche de mon caractère. D’ailleurs, je lui ai donné une partie de ma vie.

Quels sont tes sources d’inspiration autant au point de vue de l’histoire, que la mythologie que tu as créés ?

Des livres, des films et des séries que j’ai aimés et qui m’ont inspiré comme « The Twillight Zone » par exemple.

Si tu as consulté des ouvrages ou articles, peux-tu nous les communiquer ?

Avant de me lancer dans l’écriture, j’ai consulté différents sites littéraires sur le net, notamment https://publiersonlivre.fr/ qui regroupe des informations très utiles sur le monde de l’édition.

Peux-tu nous parler de ta relation à l’édition? Ton parcours, comment as- tu découvert la ME dans laquelle tu es éditée ?

J’ai signé en mai 2021, avec une maison d’édition que je ne citerais pas, un contrat d’éditeur pour une période d’un an. Je n’ai pas renouvelé ce contrat pour diverses raisons, l’opacité des chiffres de ventes en est une. À ce jour, j’attends toujours le versement de mes droits. Le choix de l’auto-édition s’est donc imposé par la suite.

Peux-tu nous parler de tes projets à venir?

« Mirifique Bellum », le dernier volet de la trilogie « Mirifique » est en cours.
Ensuite, je continuerais la rédaction d’Achromate, un thriller/romance avec un soupçon de fantastique. J’ai une dizaine de projets en attente, les plans sont écrits, ne reste plus qu’à les développer.

As-tu un petit mot pour conclure cette interview à nos lecteurs ?

Je leur conseillerais de faire preuve de curiosité, de sortir de leur genre de prédilections et de faire confiance à l’auto-édition.

Publié dans Interviews

Interview de Chloe Boffy

Bonjour à tous et toutes,

Aujourd’hui, suite à ma chronique de Tombe la Neige de Chloé Boffy, je vous propose une interview de l’auteure. Merci à elle pour le temps et la confiance qu’elle m’a accordé. J’avais aussi en début d’année chroniqué un autre de ses roman : « 1001 heures » de Chloé Boffy

Pouvez-vous nous parler de vous et de votre parcours (études, métier, …) ?

J’ai fait des études d’anglais (ce qui est pratique pour lire en VO des romans qui ne sont pas encore traduits chez nous).
J’ai ensuite travaillé longtemps dans l’enseignement comme assistante d’éducation, suivi que quelques CDD en bibliothèque universitaire. J’ai également été directrice de collection pendant trois ans pour les éditions Lune Ecarlate.
Aujourd’hui je me consacre à ma carrière d’autrice, en auto-édition, ce qui m’amène à jongler entre plusieurs casquette: autrice, community manager, correctrice, comptable, graphiste, publicitaire… Ce n’est pas toujours facile mais c’est passionnant.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire et où puisez-vous votre inspiration ?

J’écris depuis que j’ai 6 ou 7 ans, donc j’avoue que je ne me souviens plus vraiment d’où m’est venue cette envie. C’est quelque chose qui m’est venu naturellement, je dirais, tout comme le goût de la lecture.
Je trouve l’inspiration un peu partout, dans mon quotidien, dans les livres que je lis, dans les films et séries, parfois dans mes rêves aussi.

Comment est née cette histoire ? Pouvez-vous nous la speecher ?

J’ai toujours été fascinée par les histoires de jumelles, c’est pourquoi j’ai eu envie de remplacer la rivalité belle-mère/belle-fille par une rivalité entre sœurs (peut-être aussi parce que ma relation avec ma propre sœur a été plutôt chaotique pendant l’adolescence ^^ ).
Nous avons donc d’un côté Neige, froide, ambitieuse et control freak, qui a longtemps été la star du spectacle avec son petit ami Cacciatore, et de l’autre Blanche, gaie, généreuse mais aussi naïve et timorée. Cacciatore va petit à petit se lasser du mauvais caractère de Neige et lui préférer sa sœur, dont il va faire sa nouvelle muse. Cela va faire naître une jalousie grandissante chez Neige.
Pour ce roman je me suis inspirée à la fois du film « Le Prestige » de Christopher Nolan et du roman « Qu’est-il arrivé à Baby Jane » d’Henry Farrell.

Quel est le personnage auquel vous vous identifiez et pourquoi ? Quel est votre personnage préféré?

Je pense que Blanche est le personnage qui me ressemble le plus, mais j’ai un petit faible pour Neige, c’est pourquoi j’ai choisi de la mettre, elle, en avant dans mon histoire.
C’est une jeune femme qui a eu la chance de vivre son rêve et à qui l’on a tout pris. Même si elle semble insensible, elle est profondément blessée et malheureuse. Même si c’est la « méchante » de l’histoire, on ne peut pas s’empêcher de s’attacher à elle.

Pourquoi avoir choisi d’écrire de la réécriture de conte ? Sont-ils importants pour vous ? Votre préféré ?

Les contes sont une source d’inspiration intarissable! Il y a tellement d’interprétations possibles selon qui l’on est, la période de la vie à laquelle on se trouve. Ils ont toujours quelque chose à nous apprendre.
Parmi mes préférés il y a Peau d’Âne et Cendrillon. Et pour les films Disney, je me suis longtemps identifiée à Ariel, puis Belle. Aujourd’hui c’est plutôt Raiponce.

Pouvez-vous nous parler de vos projets à venir?

Ouh là là, j’en ai plein! Plusieurs romances dans différents genres: historique, LGBT, geek romance… La suite de la série Grim Tales (petite exclu, le prochain s’intitulera « Siren’s Song » et s’inspirera de La petite sirène ).
J’envisage également d’écrire des romans dans un tout autre registre (fantastique, horreur) sous un pseudonyme, mais pour ça je ferai une annonce officielle en fin d’année.

Avez-vous un petit mot pour conclure cette interview à vos lecteurs ?

Merci à vous d’aimer mes romans et d’en parler autour de vous, ça me touche beaucoup. J’ai toujours à cœur de vous faire passer un bon moment (j’ai réécrit certains de mes romans trois ou quatre fois avant d’en être vraiment satisfaite) et de vous transmettre des émotions à travers mes histoires.

Merci beaucoup pour votre temps. N’hésitez pas à passer sur son site : www.chloeboffy.com

Bonne lecture

Publié dans Interviews

Interview de Guy-Roger Duvert, auteur de Backup

Bonjour à tous et toutes,

Récemment, je vous ai parlé d’un roman d’anticipation qui traite d’ l’immortalité et de notre identité en tant qu’humain, de la bonne dystopie comme on les aime (comme j’aime 😉 ), Backup. L’auteur, Guy-Roger Duvert m’a accordé du temps et a répondu à quelques unes de mes questions. Je le remercie pour sa confiance et son temps. Voici ces réponses!

Pouvez-vous nous parler de vous et de votre parcours (études, métier,…) ?

Après des études tout d’abord en sciences politiques, puis en business, j’ai très rapidement travaillé en finances, avant de tout laisser tomber pour devenir compositeur de musiques de films. La vie en entreprise ne me convenait pas. Celle de saltimbanque beaucoup plus. C’est encore aujourd’hui mon activité principale en termes de revenus. J’ai ainsi composé la musique de plusieurs long métrages, séries TV, jeux vidéos… Je vis désormais à Los Angeles, et compose de temps en temps des musiques pour une niche particulière : les bandes annonces de blockbusters. J’ai ainsi fourni des musiques pour des bandes annonces de Transformers 3, Prometheus, Green Lanter, Power Rangers…etc.

J’ai progressivement ajouté une seconde activité : la réalisation de films. Et en 2016, j’ai ainsi sorti mon premier long métrage, “Virtual Revolution” (disponible en DVD, Bluray, Amazon, et visible gratuitement pour tous les abonnés Amazon Prime).

Enfin, en 2019, j’ai fini par concrétiser une envie qui me tenait à coeur depuis longtemps, avec l’écriture de romans. J’ai sorti mon premier, “Outsphere”, qui, quelques mois plus tard, a remporté le prix Amazon TV5 Monde, et qui cette année a été sélectionné parmi les 5 meilleurs livres de SF par Livraddict, pour leur concours bi annuel. Backup était montroisième roman, et je travaille en ce moment sur mon 5ème.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire et où puisez-vous votre inspiration ?

Je suis un fan d’anticipation. L’anticipation consiste à se poser aujourd’hui les questions auxquelles on devra répondre demain. C’est donc fascinant. L’inspiration va donc venir d’événements du quotidien, d’un article, de choses comme ça. L’idée de Virtual Revolution, par exemple, est née en 2005 suite à un article que j’ai lu dans le métro, qui parlait des joueurs de jeux comme Everquest 2.

Comment est née cette histoire ?

Pour Backup, l’origine est plus floue. Ca a du etre en lisant l’un des articles expliquant les possibilités futures de digitalisation de l’esprit humain. Pour le coup, ca m’a immédiatement interpelé en termes de possibilités de dédoubler et diviser une personnalité. Cela pose plein de questions et problèmes philosophiques, et c’est ca qui m’a inspiré Backup.

Pouvez-vous nous la speecher ?

Dans un futur proche, chacun peut sauvegarder ses souvenirs, ses pensées, tout ce qu’il est, sur des serveurs, et s’il vient à mourir, sa dernière sauvegarde est téléchargée dans un clone de lui-même. L’immortalité à la portée de tous. Du moins des plus nantis. Aiden, un flic un peu psycho rigide, se retrouve à bénéficier d’un abonnement à ce service d’habitude réservé aux grands de ce monde. Mais lorsqu’il se réveille dans le corps d’un autre, il comprend vite que quelque chose ne s’est pas déroulé comme prévu…

Quel est le personnage auquel vous vous identifiez et pourquoi ?

Dans ce roman, clairement Aiden, le personnage principal. C’est intéressant, car c’est une discussion que j’ai eue avec beaucoup de personnes : si on devait se retrouver face à face avec soi même de dans 5 ans, est-ce qu’on se ferait confiance ? Beaucoup répondent que non. Personnellement, j’aurais tendance à me faire confiance. Et j’ai peut-être tort… 😉

Quel est votre personnage préféré ?

Toujours dans ce roman, outre Aiden, j’ai un petit faible pour Natsuko, qui est le genre de personnage bad ass au caractère bien trempé que j’adore créer. A coté de cela, le quatuor de mercenaires lancés à la poursuite d’Aiden me plait bien. Ils sont au départ des archétypes cyberpunk, mais que j’ai voulu humaniser, leur donnant un vrai background, un passé, des traumas. J’ai vraiment voulu avoir des personnages en trois dimensions et non des gentils/méchants binaires.

Pourquoi écrire de la dystopie ? Est-ce un genre que vous aimez lire ?

Oui, énormément. J’ai du lire tous les Asimov, les Philip K. Dick, pas mal de Jack Vance. J’aime les récits de dystopies pour la même raison que j’aime l’anticipation. Afin d’avoir une petite ligne d’avance sur la réalité, en réfléchissant dès maintenant sur les évolutions possibles à venir.

Le thème de l’immortalité est fort présent dans Backup. Est-ce un sujet qui vous tient particulièrement à coeur ? Votre ouvrage vous a t-il permis de réfléchir plus en détail à ce phénomène?

La réflexion était là avant l’écriture de l’ouvrage, donc le livre lui même n’a pas vraiment fait évoluer mes idées dessus. Ce sont plus mes idées qui ont forgé le roman. Oui, l’immortalité est un sujet qui me fascine. C’est d’autant plus intrigant lorsqu’on sait que scientifiquement elle sera bientot à notre portée. Mais lorsqu’elle le sera, qui en bénéficiera ? Selon quels critères ? L’immortalité n’est qu’un des thèmes du roman, et il ne peut etre dissocié d’un autre, qui est celui de notre identité en tant qu’etre humain. Qu’est-ce qui nous définit ou non en tant qu’individu, en tant qu’etre humain. C’est le genre de questions dans lequel je me régale à me perdre.

Pouvez-vous nous parler de vos projets à venir ? Et de votre saga « Outsphere »?

Pour le moment, j’ai sorti deux romans d’Outsphere. Je prévois le troisième vers l’été 2021. Après la sortie du premier, j’ai été approché par un producteur qui a acquis une option d’adaptation télévisuelle du roman, mais pour le moment, ca n’a pas trop bougé de ce coté là. Après Backup, j’ai sorti un quatrième roman, “Virtual Revolution 2046”, qui est dans un style très proche de celui de Backup. En ce moment, je travaille sur mon 5ème, que j’espère sortir vers janvier. Parallèlement à ca, je continue de bosser comme compositeur. D’ici peu, sur TF1, on entendra beaucoup de mes musiques, mais je ne peux pas trop en dire encore. 😉 Et sinon, en tant que réalisateur, quelques producteurs m’ont placé sur des projets. Si l’un d’entre eux obtient un feu vert, je retournerai en tournage.

Avez-vous un petit mot pour conclure cette interview à vos lecteurs ?

Un grand grand merci de me suivre dans mes délires futuristes. C’est vraiment un plaisir de pouvoir partager toutes ces histoires. J’espère que les prochaines vous plairont tout autant.

Un échange qui donne envie de lire ou relire les classiques de l’anticipation, du teasing, une saga littéraire, de la musique et des films… Foncez découvrir le travail de Guy-Roger Duvert!!!