Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

D’or et d’oreillers par flore Vesco

Chers lecteurs et lectrices,

Ce livre a été lu dans le cadre du Plib 2022 durant lequel j’étais juré. Il est un des 5 finalistes de la sélection. Sera-t-il le gagnant. Je vous laisse mon avis.

Pour en savoir plus sur le plib, je te conseille l’interview que l’organisatrice a donné pour le Merit Magazine de Janvier 2022


Mon avis

Je découvre le travail de Flore Vesco par ce livre. La couverture, le titre et le résumé m’ont donné envie de lire ce livre. De plus, n’étant pas très épais, il a été lu très vite.

Le concept de cette histoire a l’air assez simple : un beau Lord, le Lord Handerson cherche une épouse et pour ce faire, il invite des jeunes filles, de bonnes familles à passer un test. Un test pour le moins non conventionnel : passer la nuit seule, sans aide, ni accompagnant, sur une pile de matelas. Comment vous sentiriez-vous ? Car vous l’aurez compris, pas de bal, de jolies robes, de joutes verbales, mais bien passer une nuit dans le château du Lord, un inconnu finalement.

J’avoue que au début j’ai pensé à Orgeuil et préjugés car les jeunes filles doivent se marier pour avoir une place dans la société. On sent, je trouve, qu’elles sont pratiquement prêtes à tout, pour arriver à leurs fins, jusqu’à passer un test, jusqu’à épouser quelqu’un qu’elles ne connaissent pas.

J’ai aimé que les clichés lié aux contes sont récupérer et mis au placard, tourner en dérision. Cependant, on sent que l’on attend des jeunes un certains maintien dû à leur rang. Sadima (que j’ai renommé Sabrina, désolé) n’a pas toutes ces convenances à respecter, elle est femme de chambre, elle va jouer de cela, pour pouvoir se mouvoir comme elle le désire, car d’une certaine manière, on attend rien d’elle. Une héroïne, en décale avec le monde dans lequel elle évolue. Elle est drôle, forte et dynamique.

Il s’agit ici d’un conte, il est tant de parler du prince, le Lord et de l’histoire d’amour. Leur histoire met du temps en à se mettre en place, un jeu et une complicité les lient.

Qui dit conte dit aussi un coté fantastique que j’ai beaucoup, très subtil. Présent avec de la sorcellerie qui apporte un coté assez addictif.

Ce livre est une réécriture d’un conte que j’avoue ne connais pas : la princesse au petit poids.

J’ai aimé cette histoire que j’ai trouvé drôle par moment, entrainante, douce avec beaucoup de sensibilité. Son originalité rend cette histoire unique.