Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Une couronne d’os et d’épines par Emily Norsken

Chers lecteurs et lectrices,

Ce livre a été lu dans le cadre du Plib 2022 durant lequel j’étais juré. Il est un des 5 finalistes de la sélection. Sera-t-il le gagnant. Je vous laisse mon avis.

Pour en savoir plus sur le plib, je te conseille l’interview que l’organisatrice a donné pour le Merit Magazine de Janvier 2022

Mon avis

Il est difficile pour moi de vous parler de ce livre car il est celui qui je l’avoue mais tentait le moins et que le résumé présenté vous dit déjà beaucoup sur l’histoire.

Avec ce livre, je découvre le travail d’Emily Norsken et la maison d’édition Les trois nornes.

Ce que je retiendrai de cette histoire, c’est l’univers et les premières phrases du résumé qui en sont l’épicentre : servir son royaume qu’importe le prix et qu’importe le moyen. Cette phrase est dogmatique peut faire peur mais elle sera à mon sens le point de départ de tout ce aurez l’occasion de découvrir dans cette univers.

Cependant ce roman de près de 600 pages est pour moi trop gros, il est à mon sens certaines longueurs qui pourrait être gardée si le texte était coupé en deux. En faite, dés le prologue nous sommes plongé dans une histoire qui ralenti dés le début. Il a été difficile pour moi d’aller jusqu’au bout. Ce qui m’a fait tenir la construction de l’univers riche en lieux, descriptions et personnages. Ce livre a été malheureusement trop dense pour moi.

Publié dans Mes avis, Mes lectures, One-shot

Fleurs d’Oko de Laëtitia Danae

Chers lecteurs et lectrices,

Ce livre a été lu dans le cadre du Plib 2022 durant lequel j’étais juré. Il est un des 5 finalistes de la sélection. Sera-t-il le gagnant. Je vous laisse mon avis.

Pour en savoir plus sur le plib, je te conseille l’interview que l’organisatrice a donné pour le Merit Magazine de Janvier 2022

Mon avis

Le résumé de Fleurs d’Oko est intriguant en plein de point. Au royaume de Sangaré se sont les femmes qui sont au pouvoir car c’est une société matriarcale, tout l’opposé de la société dans laquelle on vit actuellement. Ces femmes divisées en tribu dirigent la société. Les hommes, eux, doivent se charger des travaux pénibles et de faire la guerre, le tout en leur obéissant au doigt et à l’oeil.

Dans ce monde, nous sommes Oko, une jeune fille au père présent et aimant et à la mère absente. Cependant pendant l’année de ces 16 ans, Oko perd sont pendant au nom d’une guerre pour la Reine. cette tragédie ne quittera jamais son esprit. Au début de sa vingtaine, elle apprend que le plus grand des envouteur est à la recherche d’un apprenti, elle décidera de s’y présenter. De ce moment décisive, moultes rencontre et péripéties vont entourés la vie d’Oko. dés cet instant, il est difficile de lâcher ce livre tant il vous emporte.

Ce livre est avant tout pour moi une quête initiatique, une recherche d’apprentissage et de connaissance le tout baigne dans une ambiance africaine qui m’a un peu troublé. Cette histoire est rythmée par les rencontres, trahisons et complots en tout genre, qui seront vous garder captif de cet univers.

L’univers, l’écriture m’ont plu. L’histoire nous tient tout du long. Une bonne histoire qui n’est malheureusement pas un coup de coeur. Je n’arrive cependant pas à déceler ce qui m’a déplu. si vous avez lu ce livre, peut-être pourrez vous m’en dire plus.

Publié dans Mes avis, Mes lectures, One-shot

Encens par Johanna Marines

Chers lecteurs et lectrices,

Ce livre a été lu dans le cadre du Plib 2022 durant lequel j’étais juré. Il est un des 5 finalistes de la sélection. Sera-t-il le gagnant. Je vous laisse mon avis.

Pour en savoir plus sur le plib, je te conseille l’interview que l’organisatrice a donné pour le Merit Magazine de Janvier 2022

Avec le plib, vous aurez compris qu’on voyage dans les ME et les styles d’écriture mais aussi dans le monde. J’ai appris que ce livre était paru après « Cendres » de la même actrice. Étant intriguée, je pense me le procurer sous peu.

Autant le résumé plutôt court m’intrigues et me donnait envie, le choix des couleurs et la couverture également, autant l’épaisseur m’a fait reculer plusieurs fois. Une fois passé ce détail, l’histoire s’englouti en quelques jours.

Ce livre, c’est une ambiance, un tout! Nous sommes dans la Nouvelle-Orléans, en 1919 tel qu’on se l’imagine. Il y a un tueur, avec une hache. Oui oui avec une hache. Un peu comme Jack l’éventreur nargue les enquêteurs car oui il laisse des corps derrière lui. Un corps de femmes est retrouvé mutilé dans la ville.

Je vous parlais d’ambiance car oui le criminel demande une chose, du Jazz dans la ville. Pas musique et garde à vous . Il est difficile pour moi da vous en dire plus sans vous spoiler.

Je vous recommande cette histoire, au coin du feu en automne avec des airs de jazz.

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

D’or et d’oreillers par flore Vesco

Chers lecteurs et lectrices,

Ce livre a été lu dans le cadre du Plib 2022 durant lequel j’étais juré. Il est un des 5 finalistes de la sélection. Sera-t-il le gagnant. Je vous laisse mon avis.

Pour en savoir plus sur le plib, je te conseille l’interview que l’organisatrice a donné pour le Merit Magazine de Janvier 2022


Mon avis

Je découvre le travail de Flore Vesco par ce livre. La couverture, le titre et le résumé m’ont donné envie de lire ce livre. De plus, n’étant pas très épais, il a été lu très vite.

Le concept de cette histoire a l’air assez simple : un beau Lord, le Lord Handerson cherche une épouse et pour ce faire, il invite des jeunes filles, de bonnes familles à passer un test. Un test pour le moins non conventionnel : passer la nuit seule, sans aide, ni accompagnant, sur une pile de matelas. Comment vous sentiriez-vous ? Car vous l’aurez compris, pas de bal, de jolies robes, de joutes verbales, mais bien passer une nuit dans le château du Lord, un inconnu finalement.

J’avoue que au début j’ai pensé à Orgeuil et préjugés car les jeunes filles doivent se marier pour avoir une place dans la société. On sent, je trouve, qu’elles sont pratiquement prêtes à tout, pour arriver à leurs fins, jusqu’à passer un test, jusqu’à épouser quelqu’un qu’elles ne connaissent pas.

J’ai aimé que les clichés lié aux contes sont récupérer et mis au placard, tourner en dérision. Cependant, on sent que l’on attend des jeunes un certains maintien dû à leur rang. Sadima (que j’ai renommé Sabrina, désolé) n’a pas toutes ces convenances à respecter, elle est femme de chambre, elle va jouer de cela, pour pouvoir se mouvoir comme elle le désire, car d’une certaine manière, on attend rien d’elle. Une héroïne, en décale avec le monde dans lequel elle évolue. Elle est drôle, forte et dynamique.

Il s’agit ici d’un conte, il est tant de parler du prince, le Lord et de l’histoire d’amour. Leur histoire met du temps en à se mettre en place, un jeu et une complicité les lient.

Qui dit conte dit aussi un coté fantastique que j’ai beaucoup, très subtil. Présent avec de la sorcellerie qui apporte un coté assez addictif.

Ce livre est une réécriture d’un conte que j’avoue ne connais pas : la princesse au petit poids.

J’ai aimé cette histoire que j’ai trouvé drôle par moment, entrainante, douce avec beaucoup de sensibilité. Son originalité rend cette histoire unique.

Publié dans Mes avis, Mes lectures, Mes livres, Sagas

Le cycle du prophète – tome : Le prophète par S-P Decroix

Chers lecteurs et lectrices,

Alors, aujourd’hui on se retrouve pour que je vous parle du premier tome d’une nouvelle saga de S-P Decroix (eh non, je ne parlerai pas de Mirage’s memories). Sans surprise, j’ai adoré ce tome. Vous voulez savoir pourquoi, je vous laisse continuer votre lecture.

Titre : Le prophète
Titre en VO : /
Série : Le cycle du prophète
Auteur(s) : S-P Decroix
Genre : Fantastique
N° de pages : 415 pages
Edition : Heartless (qui a malheureusement fermé en décembre 2021. L’auteure auto éditera dans les prochaines années)
Publié le : 05 janvier 2021
Format : Broché
Prix : 17 euros

Lire la suite de « Le cycle du prophète – tome : Le prophète par S-P Decroix »