Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

The Guardians, tome 1 : le village englouti par Keren Eisenzweig

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, on se retrouve pour parler d’un roman jeunesse bilingue français et anglais, The Guardians, tome 1 : le village englouti par Keren Eisenzweig chez les édition Chatycat, paru le 15 septembre 2020. Ce roman m’a été envoyé dans le cadre d’une masse critique Babelio.

Quatrième de couverture

Pendant la Première Guerre mondiale, Edwin, jeune Franco-Américain, entre dans un lycée militaire aux Etats-Unis. C’est alors qu’il fait la découverte d’un village indien englouti protégé par une étrange société.

Mon avis

Ce petit roman bilingue de 168 pages est un petit bijou. La quatrième de couverture donne le ton avec une belle lettre et un petit texte. Je remercie la masse critique Babelio pour ce bel découverte. Entre fiction et réalité, ce récit est construit autour de lettres où l’on rencontre Edwin, jeune Franco-Américain.

Le niveau de lecture est le niveau B1 (norme européenne) est idéale pour progresser en anglais tout en se distrayant dans une réalité romancée de la Grande guerre (première guerre mondiale).

La fin de se roman propose un lexique d’expression en anglais par ordre alphabétique, des points de détails sur des guerres abordées, des groupes de personnes, … dans le roman, une ligne du temps qui permet de situer les événements historiques les uns par rapport aux autres. De plus, une partie des annexes est dédiée à la comparaison de la France et des Etats-Unis pendant les 4 années de Guerre.

Un roman idéal pour les enfants voulant en apprendre plus sur la Première Guerre Mondial, se perfectionner en anglais tout en se distrayant !

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Ces petits riens qui font une vie par Pierre Antilogus et Jean-Louis Festjens

Bonjour à tous et toutes,

Aujourd’hui, je vous parle du dernier service presse que j’ai reçu grâce à la masse critique Babelio: « Ces petits riens qui font une vie » par Pierre Antilogus (auteur et éditeur) et Jean-Louis Festjens (journaliste et scénariste). Ce roman est le premier qu’ils écrivent en commun. Il est paru le 01 octobre 2020 au édition Fleuve éditions. Petite particularité : c’est le premier roman que je reçois qui est une « épreuves non corrigées ».

Quatrième de couverture

Quand son fils lui a annoncé qu’il allait être grand-père, Jean-Paul a accusé le coup. Il n’était pas prêt, lui le cadre-sup hyperactif, à se retrouver relégué parmi les  » papys  » qu’on pousse à la retraite. Pas vraiment prêt non plus à affronter la tonne de non-dits qui depuis des mois l’ont éloigné de sa femme Louise. Surtout, il n’était pas prêt à faire la connaissance de  » l’autre  » grand-père, François, éditeur agité et brouillon, toujours entre deux projets géniaux, maladroit comme c’est pas permis, avec une fâcheuse tendance à se mêler de ce qui ne le regarde pas… Les deux nouveaux grands-pères n’ont aucun point commun, si ce n’est ce petit-fils qui vient de naître. Et pourtant leur rencontre, tout comme l’irruption dans leur existence de ce bébé adorable, mais exigeant, vont leur faire peu à peu redécouvrir, au fil d’un récit sensible et hilarant, ces  » petits riens  » qui changent tout.

Mon avis

Avant toute chose, je tiens à remercier l’équipe de Babelio de m’avoir sélectionné pour cette masse critique. Commençons par le début, j’ai aimé ce roman. Il est parfait pour un moment cocconing au coin du feu pendant l’automne.

Tout d’abord, ce roman a deux narrateur, Louise la femme de Jean-Paul (le papi qu’on suit) et un narrateur extérieur. C’est agréable de rentrer dans le roman avec un personnage qui vit l’histoire. Je ne sais pas comment les auteurs se sont répartis l’écriture mais on ne se pas de différence. Le lecture est fluide, le style est simple mais pas simpliste.

Il y a dans le roman assez bien de références culturelles récentes ou plus anciennes, musicales et historiques qui sont très souvent drôles et qui apportent parfois une réflexion sur les actions des personnages.

J’ai trouvé les personnages attachants. Ils sont parfaitement identifiables et identifiés. C’est pourquoi, je pense que c’est un roman intergénérationnel. Chacun pourra s’y retrouver ou penser à quelqu’un en lisant certaines actions de Jean-Paul, les inquiétudes de Bastien et Anna (les jeunes parents), l’ami « empoté François, …. Leurs défauts, leurs peurs, leurs projets les rendent irrémédiablement humains.

C’est un roman qui traite des relations, dans un couple, dans la famille, au travail.; notre relation aux autres et à nous-même. Ce roman fourmille de questions auxquelles se rattacher pour formuler une réflexion sur ces choix de vie.

Ce roman à quatre mains, une tasse de chocolat chaud, au coin du feu en automne: agréable et réconfortant!

Publié dans Lectures professionnelles, Mes livres

Publier la bande dessinée : les éditeurs franco-belges et l’album, 1950-1990

Bonjour à tous et toutes,

Aujourd’hui, je vais vous parler de ma dernière réception reçue grâce à la masse critique de Babelio.  « Publier la bande dessinée : les éditeurs franco-belges et l’album, 1950-1990 » par Sylvain Lesage aux éditions Presse de l’enssib, dans la collection Papiers. Avec ce genre de titre, on a du boulot ! (hahaha)

publier-BD

Date de sortie : 12 mars 2018

Nombre de pages : 424 pages 

Prix : 29 euros 

Sujets : sciences de l’information et des bibliothèques, édition de la BD,histoire de la BD et histoire sociale 

Collection Papiers 

Cette collection a pour but d’unir les recherches universitaires et professionnelles ainsi que les sciences de l’informations et des bibliothèques. Pendant mes études, j’ai souvent utilisé des ouvrages publié aux Presses de l’enssib. Ils sont une référence dans le domaine de la science de l’information. 

Sylvain Lesage 

Maitre de conférence en histoire contemporaine et membre de IRHIS.

Résumé (Presses de l’enssib)

Sylvain Lesage retrace l’histoire de l’édition et de l’album de bande dessinée entre Belgique et France durant la seconde moitié du XXe siècle. Il s’attache à la vie des acteurs, aux parcours souvent atypiques dans un paysage éditorial prudent devant l’audace, et montre comment une pratique au départ importée d’outre-Atlantique est devenue une branche importante de la culture européenne.

Avis

Cet ouvrage de plus de 400 pages est divisé en 9 chapitres abordant chacun à leur manière l’histoire de la bande dessinée. Cet essai est le résultat de discussions et d’échanges entre professionnels, nourrissants leurs réflexions. Tous les chapitres sont annotés et nous permettent d’effectuer des recherches documentaires.

Ce document commence par « L’album de bande dessinée en France : une exception » jusqu’aux éditeurs traditionnels.

Les années 50 à 90 sont riches en nouveautés, en tests et en échecs. Ce document brasse 40 années de culture populaire.

La bibliographie est bien fournie., classée thématiquement. Elle permet de rapidement trouver l’information recherchée. Il y a également un index des personnes, des revues et périodiques ainsi des principaux éditeurs. Des tableaux et des illustrations viennent agrémentés la quantité d’informations que donnent ce document.

Je recommande ce document pour les amoureux de la BD, pour les professionnels souhaitant faire le point sur l’histoire ainsi que les titres, auteurs et éditeurs de référence.

Aimez-vous la BD? Connaissez vous cet ouvrage ? Qu’en est-il pour vous de la littérature professionnelle?