Publié dans Interviews

Interview de Maryline Gavériaux-Georges

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Il y a quelques semaines, je vous parlais de Paré à déphasser ? Marilyne Gavériaux-Georges, que j’avais adoré. Aujourd’hui, je vous propose de lire l’interview que l’autrice m’a accordé. Je tiens à la remercier pour le temps et la gentillesse dont elle a fait part.

Bonne lecture

Pouvez- vous nous parler de vous et de votre parcours (études, métier, …) ?

Après le bac, j’ai fait 2 ans de prépa pour devenir ingénieure mais finalement, j’ai choisi de devenir prof (de maths), un métier qui a de nombreux inconvénients, mais l’avantage est de pouvoir un peu organiser son temps de travail comme on l’entend. Surtout quand on a 3 enfants… Difficile donc de se partager entre sa vie de famille, le travail, et l’écriture. Je regrette souvent de ne pas avoir des journées de 48 heures !

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire et où puisez-vous votre inspiration ? Quelle est votre relation à l’écriture? 

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai eu toujours un livre (voire plusieurs!) à la main. L’envie d’écrire à mon tour date de l’adolescence. Mes premiers écrits sont partis à la poubelle, hélas! mais, il y a 5 ans, j’ai retrouvé une amie d’enfance qui venait de publier. Ce fut l’étincelle qui ranima la flamme. Son expérience m’a remise à l’écriture et mon premier roman, Alya, tome 1 d’une trilogie, est paru six mois plus tard. Un grand merci à elle, qui compte parmi mes fidèles lectrices.

Ecrire est pour moi un vrai plaisir, et aussi un échappatoire. Les idées fourmillent dans ma tête, tellement que parfois j’en oublie faute d’avoir pu les noter ! J’éprouve un grand plaisir à concevoir les univers dans lesquels évoluent mes personnages, c’est dépaysant, à mon sens.

Comment est née cette histoire ? Pouvez-vous nous la speecher ?

Paré à déphaser? est mon septième roman. Un matin, je me suis réveillée avec cette idée de voyage instantané qui nous ouvrirait les portes de tout l’univers, un progrès logique. En même temps, je suis toujours révoltée de voir ce que l’homme fait subir à sa propre planète, de là est née cette dystopie, avec le personnage du tyran, tout puissant grâce au brevet qu’il détient, et logiquement, celui de Valentin, à la tête de la rébellion. Le personnage de Kathleen est venu ensuite, il me fallait quelqu’un pour faire le lien. Cette jeune surdouée qui découvre le revers du monde dans lequel elle a grandi et qui choisit de se battre contre la tyrannie s’est ensuite imposée comme personnage principal. Elle change beaucoup et je suis fière de son évolution tout au long du livre.

Quel est le personnage auquel vous vous identifiez et pourquoi ? Quel est votre personnage préféré? 

Je laisse, parfois inconsciemment, une partie de moi dans chacun de mes personnages, mais je ne m’identifie à aucun. Ils sont parfois ce que j’aurais aimé être, parfois le contraire. Dans ce livre, Kathleen et Valentin sont bien entendu mes préférés, mais j’ai une tendresse particulière pour Igor aussi.

Quels sont vos sources d’inspiration autant au point de vue de l’histoire, que du cadre ainsi que les notions scientifiques? 

Tout m’inspire, de mes études à mes lectures, parfois anciennes, autant que les films (l’un de mes fils est fan de Star Wars). Parfois, un simple reportage au journal peut me donner une idée, mon imagination fait le reste. Il suffit souvent de bien peu de choses pour m’inspirer. (OUI une fan de Star Wars ^^)

Si vous avez consulté des ouvrages ou articles, pouvez-vous nous les communiquer ?

Non, je n’ai pas consulté d’ouvrage en particulier. Ma formation a été très scientifique et, même si elle date un peu, c’est sur elle que je me suis appuyée pour le prologue, en particulier, et la description du déphasage. Je suis sûre que je ne suis pas très éloignée de ce qui existera un jour…

Pourquoi écrire du space-opéra ? Est-ce un genre que vous aimez lire ? 

Ca m’est arrivé d’en lire car je lis un peu de tout, sauf ce qui est trop gore: la vie contient assez d’horreurs à mon goût ! J’aime que mes lectures me fassent voyager, dans tous les sens du terme, donc la SFF m’attire plus. J’ai une nette préférence pour la fantasy toutefois, c’est pourquoi mes premiers romans font partie de ce genre.

Pouvez-vous nous parler de vos projets à venir? 

Deux projets sont en cours, malheureusement un peu au point mort actuellement pour cause de changement professionnel à venir. Le premier est une fantasy épique que j’ai commencée l’année dernière mais sur laquelle je suis un peu bloquée: le début est écrit, la fin est dans ma tête, mais il me manque le milieu… Le second, tout juste entamé, sera encore une dystopie mais sans quitter la Terre cette fois ! L’idée m’en est venue pendant le premier confinement, même si ça ne parle pas du tout de pandémie.

Avez-vous un petit mot pour conclure cette interview à nos lecteurs ? 

Croyez en vos rêves, n’abandonnez jamais. N’ont réussi que ceux qui ont eu l’audace d’oser, et le courage de persévérer 😉

Merci pour ce moment, pour ce partage. Venez découvrir le travail de cette auteure.

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Paré à déphasser ? Marilyne Gavériaux-Georges

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, en ce dernier jour de l’année, je vous partage mon dernier coup de coeur. Paré à déphasser ? par Marilyne Gavériaux-Georges, paru le 07 mars 2020, un space – opéra, reçu en service presse par le site simplement.pro. J’ai accepté la demande de l’autrice car la quatrième de couverture m’a attiré. Ma référence ultime de space opéra étant Star Wars, j’avais peur d’être déçue. Spoiler : j’ai adoré.

Quatrième de couverture

Vers la fin des années 2000, le scientifique Michael Zanders a découvert un quatrième état de la matière, rendant possible le voyage interstellaire. Deux siècles plus tard, Angus Thunderborn s’est hissé à la tête d’un véritable empire qu’il dirige d’une main de fer. Seul dépositaire des brevets de Zanders, il possède le monopole des voyages intergalactiques, a rétabli l’esclavage et réprime brutalement toute opposition. Des petits groupes de rebelles s’organisent un peu partout pour tenter de le renverser. Parmi eux, celui que dirige le Commandant Valentin. Par deux fois déjà, il a réussi à l’atteindre, mais Thunderborn semble avoir aussi découvert le secret de la vie éternelle. Le combat semble perdu d’avance. Pourtant, l’arrivée de Kathleen, jeune et brillante déphaseuse, révoltée par le comportement de ses semblables, au sein de la Rébellion pourrait bien changer la donne

Mon avis

Ce beau bébé de plus de 500 pages est une tuerie, mon dernier coup de couer de l’année. Je m’ai commencé en faisant la lecture à mon chéri, il est autant sous le charme que moi. Mais je l’ai fini sans l’attendre (OUPS)

Dés le prologue, qui pose les bases dont nous avons besoin pour suspendre notre crédulité, j’étais accro. Le style d’écriture permet une compréhension rapide et complète de l’univers. J’ai quelques connaissances basiques de physique quantique ce qui m’a permis de vite comprendre où l’autrice voulait en venir. Cela ne m’a pas empêché d’être suprise par certains éléments de l’histoire sont je ne vous parlerai pas de peur de vous spoiler.

Le personne que nous suivons Kathleen, simple observatrice, qui a compris que pour survivre dans ce monde dystopique, il fallait suivre le mouvement sans ce rebeller, va vivre des aventures au delà de l’échelle humaine qu’elle représente. Une promotion qu’elle n’a pas demandé mais qu’elle doit accepter et sa vie toute entière est bousculée.

L’histoire est portée d’espoir, d’actions, de rebondissements qui implique qu’on ne peut lâcher ce roman avant de l’avoir terminé.

Je vous recommande ce roman si vous aimez la science-fiction dystopique, space-opéra.

C’est addictive !