Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Arcanum, l’Expérience par Alissa Brochard

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vous parle de ma dernière lecture reçue en service presse via le site simplement. pro à savoir, Arcanum – L’Expérience par Alissa Brochard, paru le 22 juillet 2020 chez Sudarène éditions. La principale caractéristique de la maison d’édition est sa souplesse éditoriale. Elle laisse à ses auteurs une grande liberté dans la conception de leur ouvrage.

Quatrième de couverture

Je m’appelle Blake Stewart et je vis une folle aventure. J’ai été choisie par le célèbre « Laboratoire LIFELAB » pour être envoyée sur Arcanum, une île secrète dont le seul accès se veut être le Triangle des Bermudes. Rien que ça !
Mais contrairement à mon binôme et meilleur ami Milo, je n’ai aucune capacité justifiant ma sélection. Le village suspendu ne va pas tarder à s’en rendre compte, et alors je serai foutue. À moins que je ne sois là pour une autre raison ? Une raison que j’ignore encore et que je vais tenter de découvrir. Je sais que cette île regorge de menaces qui rendront ma quête difficile, mais pour protéger ce qui me tient à cœur, je suis prête à tout.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier l’autrice pour sa confiance et m’avoir permis de découvrir son roman et son univers qui m’ont transporter tout au long de ma lecture.

Ce roman de science -fiction d’un peu moins de 400 pages est une très bonne lecture d’aventure et d’action. Ce roman commence In medias res, les personnages sont déjà en action. C’est différent que de commencer par, je m’appelle Machin et voici mon histoire. Dés les premières lignes, j’ai voulu continuer cette histoire.

On suit Blake, qui découvre un monde qu’elle ne connait pas et qu’on apprend à connaitre par son regard. L’univers est riche en lieu et en description qui mène au voyage. On reconnait à l’autrice un style pour décrire les lieux qui est fin et pas lourd. L’endroit est inconnu mais facilement imaginable grâce à l’écriture de l’autrice.

L’autrice de son roman young adult à su créer un univers de science-fiction unique qui tien la route et qui est prenant. Un des sujet qui principalement traité est celui de l’écologie. Ce sujet est traité avec finesse et force. Il est en toile de fond du roman. La science-fiction est le genre idéal pour traiter d’un sujet qui est autant d’actualité.

Ce roman nous tient en haleine du début à la fin. On ne sait pas à quel sauce on va être mangé et ce que l’autrice réserve à ces personnages qu’on apprend à aimer, comme Blake à laquelle il est facile de s’identifier.

Cette lecture m’a porté. Je la recommande vivement à un public adolescent et adulte pour son originalité et son style captivant. J’ai hâte de lire les prochains écrits de l’autrice.

Publié dans Interviews

Interview de Iléana Métivier (saga Terre noyée)

Bonjour à tous et toutes,

Aujourd’hui, je suis coincée chez moi, dans mon canapé (malade) et je reçois un mail où on accepte une collaboration, à savoir Iléana Métivier qui a accepté de répondre à mes questions suite à la chronique du tome 1 de son roman Terre noyée, l’Elite paru le 22 octobre 2020.

Pouvez- vous nous parler de vous et de votre parcours (études, métier, …) ?

J’aime bien penser que l’on a plusieurs vies dans notre vie.

De mon côté, après avoir alterné pendant des années entre voyages et travail dans le secteur paramédical (j’ai un diplôme d’infirmière), je suis devenue maman. Les deux fils rouges, constantes de ces bientôt trente ans passés sur Terre, sont la lecture et l’écriture. Peu importe où je me trouve sur le globe et ce que je fais, j’ai forcément un bouquin et un papier et un stylo dans mon sac !

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire et où puisez-vous votre inspiration ? Quelle est votre relation à l’écriture? 

C’est lire qui m’a donné envie d’écrire. Enfant, je construisais moi-même mes romans en pliant des feuilles et en les agrafant. Je vous laisse imaginer les illustrations et les histoires d’une fillette de huit ans ! ^^

L’écriture a toujours fait partie de ma vie, mais sous différentes formes (nouvelles, poèmes, rap, romans, lettres… je crois que j’ai fait le tour !) Mon adolescence a été difficile et l’écriture m’a soutenue, m’a portée jusqu’à ce que les nuages au-dessus de ma tête s’étiolent. Aujourd’hui, j’ai appris à choyer ma créativité et elle me le rend bien. Si je n’écris pas pendant quelques semaines, mes doigts me démangent et mes personnages prennent de plus en plus de place dans mon quotidien !

Comment est née cette histoire ? Pouvez-vous nous la speecher ?

Ouch ! Je ne suis pas forte en speetch (ni en pitch, d’ailleurs), mais je vais essayer.

« Annaëlle vit à Capitalia, sommet du mont Blanc devenu île après les Grandes Catastrophes. Intelligente et indépendante, la jeune fille accepte de rejoindre l’École de l’Élite, où sont formés les futurs dirigeants. Mais d’intrigues en secrets, Anna en découvre un peu trop sur ces êtres pas comme les autres… »

J’ai toujours rêvé d’écrire un roman fantastique, mais je ne m’en sentais pas capable. Et puis je ne voulais pas que mes créatures fantastiques soient complètement identiques à celles que l’on trouve habituellement dans ce type de fictions. Bref, mon idée restait trop vague pour que je saute le pas.

Il y a quelques années, lorsque j’ai découvert la dystopie, ça a fait « pop » ! Ces deux genres littéraires se sont entremêlés d’eux-mêmes pour former la trame de « Terre noyée ». J’y travaille depuis 2015, c’est vous dire !

Quel est le personnage auquel vous vous identifiez et pourquoi ? Quel est votre personnage préféré? (J’aime beaucoup Zéa et  Adrian)

Je crois qu’il y a un peu de moi dans tous mes personnages, du coup je peux m’identifier à chacun d’entre eux, ou du moins à une part d’eux.

Comme vous, j’aime beaucoup Zéa. J’aime son rapport à la nature et sa joie de vivre. Elle est une super amie, du genre que l’on aimerait avoir dans notre vie ! Elle a ses zones d’ombre, bien sûr, mais ce sont elles, justement, qui mettent en valeur sa lumière.

Concernant Adrian… OK. J’avoue tout ! Je craque sur lui ! xD Ce que j’aime le plus dans ce protagoniste assez sombre ? Son évolution. Ce jeune homme détient une réelle force en lui pour avancer malgré les épreuves et c’est ce courage que j’aime par-dessus tout !

Anna, bien sûr, en tant que personnage principal, est une chouette fille. Pour tout vous dire, j’apprécie surtout sa transformation dans le tome 2, qui s’accentuera encore davantage dans le tome 3.

En fin de compte, je me rends compte que l’important pour moi est que mes personnages grandissent, apprennent de leurs erreurs et de leurs expériences. Qu’en dites-vous ? Et pour vous, pourquoi Zéa et Adrian ?

–> Ma petite réponse : J’aime bien Anna car c’est par elle qu’on découvre l’univers et donc il est plus facile de s’identifier à elle. Mais je ne sens plus proche de Zéa, Elle est proche de la nature. Pendant ma lecture, elle m’a fait penser à une amie. et Adrian, bon et bien, petit crush. 😉

Pourquoi écrire de la dystopie ? Est-ce un genre que vous aimez lire ? 

Oh oui ! Je suis une grande fan de dystopie, que j’ai découvert réellement avec « Hunger Games », de Suzanne Collins. Cela dit, je me souviens encore de mon tout premier récit dans ce genre-là : « GeMs » de Corinne Guitteaud et Isabelle Wenta. Écrire sur un futur qui se déroule sur Terre m’a fascinée. Pour moi, c’est cette projection sur notre planète qui booste ma créativité !

Pouvez-vous nous parler de vos projets à venir? 

Avec plaisir !

Sachez déjà que « Les Veilleurs », le tome 2 de « Terre noyée », est écrit. Je vais bientôt entamer la grosse phase de réécriture/corrections. J’envisage une sortie courant 2e trimestre 2021.

Viendra ensuite (forcément), l’écriture du tome 3. Mes phalanges me démangent de plus en plus et les personnages commencent sérieusement à s’impatienter ! Le plan est entièrement construit, j’aimerais beaucoup commencer le premier jet d’ici décembre 2020… (Mais je crois que je rêve un peu.)

En parallèle, j’ai aussi un projet de romance historique. Comme l’histoire se déroule dans les années 1890/1910, à l’époque des Suffragettes, j’ai beaucoup de recherches à effectuer. J’adore ça, mais c’est un travail pharamineux. J’y planche depuis des années et, petit à petit, j’y arrive ! Mais ce roman-ci ne devrait pas voir le jour avant 2022, voire 2023 !

Avez-vous un petit mot pour conclure cette interview à nos lecteurs ? 

J’aimerais vous remercier, lecteurs, lectrices, mais aussi blogueurs et blogueuses. Vos retours, vos commentaires, cette interview… tout cela m’encourage à continuer de publier, à continuer de partager mes récits avec vous. Merci !

Je remercie Iléana Métivier pour sa confiance et le temps qu’elle m’accordé. Retrouvez son roman sur son site http://ileana-metivier-auteur.com/ Bonne lecture !

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Terre noyée – Tome 1 : l’Elite par Iléana Métivier

Bonjour à tous et toutes,

Aujourd’hui, je vais vous parler de la dernière dystopie que j’ai lu, reçu en service presse, en format e-book grâce au site Simplement.pro : Terre noyée – Tome 1 : l’Elite par Iléana Métivier. Je tiens à remercier l’auteure pour sa confiance dont le roman est paru le 22 octobre dernier.

Vous aurez compris que j’aime la science-fiction, spécifiquement les dystopie dans un univers riche, est-ce le cas de ce roman? Oui, un univers riche et original mais de quoi traite ce roman ?

Quatrième de couverture

Transpercer les mystères pour survivre.

En 2182, Capitalia, dernier îlot d’humanité, abrite quelques centaines d’âmes. Lorsque l’École de l’Élite lui propose de rejoindre ses rangs, l’opportunité dont rêve Annaëlle s’offre enfin à elle : un apprentissage rude, mais passionnant entouré de camarades matures !

Bien vite, ses espoirs s’envolent. D’étranges lueurs dans leur regard, des dessins de créatures innommables, une respiration rauque et profonde derrière sa porte de chambre… Malgré sa peur, Annaëlle est décidée à percer les terribles secrets des autres élèves et à comprendre l’Élite, qui gère beaucoup plus de choses qu’il n’y paraît à Capitalia.

Mon avis

Tout d’abord, le résumé m’a interpellé ! Après les dernières grandes catastrophes que l’humanité à subi, il me reste que des habitants à Capitalia. On suit Annaêlle qui y vit età qui on va proposer d’intégrer une école, l’École de l’Élite où l’attentent des étudiants et dix années de connaissances à ingurgité.

Anna est une jeune fille très intelligente et innocente. En effet, les jeunes Capatalians vivent chez leurs parents au moins jusqu’à leur majorité qui est à 25 ans. Elle apprend à connaitre ses camarades de classe, qui sont particuliers, on y croisent les créatures du bestiaires du fantastique connu mais pas que …. J’aurais aimé découvrir encore plus Capitalia et son fonctionnement mais je suis sûr que ce sera le cas dans les prochains tomes

On découvre comment le gouvernement dirige son peuple et le manipule. On suit Anna face à ce nouveau monde et tout ce qui va lui arriver. L’histoire est efficace et donne envie de poursuivre sa lecture à chaque fin de chapitres. Les personnages sont attachants, les relations qu’ils tisent malgré leurs différences promet de belles amitiés …

J’ai beaucoup aimé ce premier tome. J’ai hâte de lire la suite. Je le conseillerais volontiers à un public adolescent et adulte.

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Backup par Guy-Roger Duvert

Bonjour à tous et toutes,

Aujourd’hui, je vous parle d’une dystopie (encore une oui mais j’adore ce genre littéraire). Tout d’abord, je tiens à remercier Guy-Roger Duvert, auteur de Backup pour sa confiance. Je suis passée par le site Simplement.pro pour recevoir ce service presse, en format papier.

Résumé

Dans un futur plus ou moins proche, l’immortalité est devenue un service, un monopole détenu par la multinationale Backup. Les clients procèdent régulièrement à des sauvegardes de leur psyché – souvenirs, personnalité, tout ce qui les définit en tant qu’individu. Le jour où ils meurent, leur sauvegarde la plus récente est téléchargée dans l’un de leurs clones, prêt à être activé. L’immortalité à la portée de tous. Du moins des plus nantis.

Aiden Romes est un flic. Honnête, droit dans ses bottes, psychorigide, même, diraient certains de ses collègues moins regardants avec la loi. Il est bon dans ce qu’il fait, mais un tel métier effrait de plus en plus sa compagne, enceinte de plusieurs mois et terrifiée à l’idée de perdre son époux. La situation change cependant le jour où il contribue à sauver la fille du dirigeant de la firme Backup, qui le remercie en lui offrant un abonnement gratuit aux services de la compagnie. Il va rejoindre la caste fermée des immortels, et pourra enfin continuer le job qu’il aime sans que sa compagne n’ait plus à en souffrir. Il s’installe dans le siège de connexion, ferme les yeux…… et les rouvre quelques secondes après dans un lieu qu’il ne connait pas. Mais surtout dans un corps qui n’est pas le sien! C’est pour lui le début d’une descente aux enfers, où il devra voir jusqu’où il sera prêt à violer ses propres principes et ainsi se salir les mains afin de protéger les siens et déjouer un complot de portée mondiale. La technologie Backup constitue-t-elle l’accès à l’immortalité pour l’être humain, ou bien la perte de son identité?

Mon avis

Une super dystopie ! Commençons par le début. Ce roman de plus de 300 pages est une dystopie dont le sujet principal est l’immortalité.

 » Backup. L’immortalité peut vous appartenir.  »

On suit Aiden, un policier dont l’honneur et les principes dirigent sa vie. Sa vie bascule lorsqu’il sauve la vie du directeur de Backup. Il lui propose un abonnement gratuit aux services de la firme et sa vie change. Effectivement, il se réveille dans le corps d’un autre et sa vie va complètement changer.

Dés les premières pages, c’est un réelle page-turner. Chaque fin de chapitre te donne envie d’en savoir plus. on ne compte plus ses heures de sommeil (hahaha). Une écriture fluide, une attention est apportée aux détails de la ville, des humains, des textures qui permet de visualiser très facilement l’environnement qui nous entoure.

Ce roman nous amène à nous poser des questions sur notre rapport au monde, son fonctionnement et l’immortalité de certains. L’immortalité n’est accessible qu’aux classes aisées. Pourquoi ? Comment ? Est-on d’accord avec ce principe?

Ajoutons à la science-fiction, cette dystopie d’anticipation un thriller qui ne s’arrête jamais, empli de rebondissements.

Un roman futuriste que je vous recommande. Foncer si vous aimez la dystopie, l’anticipation et les thriller !

Publié dans Films et séries

CODE 8

Bonjour à tous et toutes,

Aujourd’hui, nous allons parler d’un film… Un film disponible sur Netflix … qui contient une double dose d’Amell … et qui met en scène un monde dystopique. Que demander de plus? Une chronique neutre? Ça va être un peu compliqué, j’avoue !

Parlons un peu du film

« Code 8 » est un film original Netfilx (disponible depuis le 14 janvier 2020) de Jeff Chan avec comme acteurs principaux les cousins Amell, Stephen (Arrow) et Robbie (Legends of Tomorrow) ainsi que Laysla De Oliveira. C’est un film de science-fiction (tout ce que j’aime), une dystopie bien ficelée avec de l’action et des enjeux.

Le speech 
Le film nous est proposé avec un speech court mais attrayant.
« Dans un monde où 4% de la population est née avec des pouvoirs supernaturels, où les personnes étant dotées de ces capacités sont pauvres et discriminées, un homme se bat pour payer le traitement médical de sa mère. Il est bientôt attiré dans un univers criminel lucratif. » [Sériebox]

On suit Connor Reed (Robbie Amell) qui a des pouvoirs mais les cache car c’est comme ça qu’il a été élevé. En effet, dans ce monde, les personnes dotée de pouvoirs ont construit la ville où se passe l’action.  Cependant, les machines ont pris le relais et on n’avait plus besoin d’eux. Une discrimination est née envers ces personnes extraordinaires, ils doivent annoncés qu’ils ont des pouvoirs, des manifestations ont lieu pour leur interdire de  faire telle ou telle chose, ça se répercute sur leur recherche d’emploi et leur niveau de vie, précaire.

La maman de Connor possède aussi des pouvoirs, travaille comme une forcenée dans une épicerie mais est très malade. Cependant ni elle ni son fils n’ont les moyens de payer les frais médicaux qui sont exorbitants. Cet événement va mené Connor vers le coté obscur et travailler pour Garrett, (Stephen Amell) un criminel.

Je vais m’arrêter dans l’explication du film et vous laisser le découvrir. En dire plus serait vous gâcher l’expérience.

Thèmes abordés

J’adore la Science-fiction car elle permet d’aborder mille sujets. Tout d’abord, celui de l’utilisation des machines au détriment de l’homme (ayant des pouvoirs ou pas),  la lutte des classes et la précarité de l’une par rapport à l’autre ainsi que la dichotomie entre le bien et le mal; la fin justifie-t-elle les moyens?

Ce film aborde ces sujets. Mais j’aimerais revenir sur ce dernier. L’écriture de ce film nous montre que de bonnes actions peuvent menés à de mauvais résultats. Le film nous met face un fil de funambule, l’équilibre est difficile à garder. Il joue avec celui-ci et nous met face à notre réalité. Que serions-nous prêt à faire pour aider un être aimé?

Le film est également parsemés de confiance, d’amour, de dépassement de soi.

Action!  

Après 20 minutes de présentation, l’action démarre. La tension est palpable. Il y a aussi quelques scènes d’apprentissages, comme un maître enseignant à un apprenti. Ces scènes sont parfois drôles, parfois inattendues et parfois explosives.

Peu d’éléments ne m’ont pas plus dans ce film, peut-être les intentions de grand vilain, qu’il est parce que … on ne sait pas. Pour les autres, on connait leur histoires, comment ils en sont arrivés là et où ils vont aller.

Ai-je aimé ce film ?

La réponse est un grand oui.

Allez voir ce film pour le jeu d’acteur, les thèmes abordés, l’action présentes. Vous ne vous ennuierai pas.