Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Outsphere 2 : le réveil par Guy-Roger Duvert

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vous présente le tome 2 de la duologie Outsphere : le réveil par Guy-Roger Duvert. Si vous avez envie d’en savoir plus sur cette saga, je vous propose de commencer par Outsphere par Guy Roger Duvert. Pour en apprendre plus sur l’auteur, ses inspirations et ses projets, je vous conseille l’ Interview de Guy-Roger Duvert, auteur de Backup.

J’aime beaucoup le travail de cet auteur. Des univers riches avec des problématiques fortes et des personnages profondément humains

Backup par Guy-Roger Duvert : le premier roman que j’ai lu de cet auteur. Un coup de coup, un page-turner addictif.

Virtual Revolution 2046 par Guy-Roger Duvert : un univers de science-fiction incroyable

Quatrième de couverture

! Attention c’est un tome 2, donc risque de spoiler !

La colonie, dernier vestige de l’humanité échoué sur la planète Eden, tente de se reconstruire après sa guerre civile. Par ailleurs, un conflit avec les tribus primitives voisines semble de plus en plus inévitable. Alors que militaires et politiciens opposent deux visions, l’une pacifiste et l’autre belliqueuse, les scientifiques se concentrent sur le passé d’Eden, qui leur réserve encore de nombreuses surprises.
Les survivants atlantes, bien que réduits numériquement, s’intègrent au reste de la communauté, prenant progressivement des rôles de plus en plus stratégiques. Dans le même temps, les colons s’étendent géographiquement. Mais s’agit-il de l’expansion d’une nouvelle civilisation, ou bien du chant du cygne de la nôtre ?

Mon avis

On va commencer par la structure : 10 parties et 1 épilogue qui marque la fin de cette duologie en 345 pages. Le premier tome présente de nombreux personnages. L’auteure a eu la brillante idée d’inclure un récapitulatif des personnages et de leur fonction et rôle dans l’histoire: militaires, scientifiques, civils et Atlantes., le tout en quelques lignes. Elles permettent de resituer tout le monde dans le récit.

Concernant le style de l’auteur, il est connu et adoré, des chapitres courts mais percutants. Pour moi, il n’y a pas de longueurs supplémentaires inutiles. Le récit est d’une fluidité qui rend accro. Je confirme et signe, cet auteur fait partie de mes coups de cœur et de mes recommandations dans les genres littéraires dans lesquelles il écrit.

Je retiens de ce récit un chemin, comment des civilisations se détruisent, s’unissent et se reconstruisent ainsi que des parcours de vies. L’univers est riche de ses personnages, de sa mythologie, de la faune et flore, les paysages. L’image mental que l’on se fait des lieux grâce à la plume de Guy-Roger Duvert est spectaculaire. J’ai hâte d’en voir une adaptation.

Actions, rebondissements et découverte plus en profondeur de la planète composent l’essentiel de ce roman. Il nous tient en haleine tout du long. Je me suis attachée à plusieurs aspects celui du cycle, du renouveau et de l’espoir. ainsi que la tolérance et la compréhension de l’autre et de son environnement.

Vous trouverez aussi de ce roman mais aussi dans le premier tome, des questionnements moraux et éthiques et des propos philosophiques qui font de cette duologie, plus qu’un récit d’action Space-opéra où l’action et les éléments dirigent l’histoire. On découvre les réussites de cette colonisations mais aussi ces échecs et apprentissages.

La dernière partie et l’épilogue mettent fin à cette épopée sur une d’espoir ainsi que sur un événement qui pour moi mériterait un spin-off.

Je conçois ne pas aborder les événements du récit concrètement mais je pense que ce serait vous cacher l’expérience de lecture de ce roman.

Je vous conseille ce roman et cette duologie si vous vous intéressé, si vous aimez la science-fiction, vous poser des questions, comment l’humanité pourra gérer ce qui peut-être arrivera un jour, coloniser un autre lieu de vie ?! Foncez, vous ne serez pas déçu par l’aventure !

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

Outsphere par Guy Roger Duvert

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vais vous parler du premier tome de la duologie Outsphere par Guy-Roger Duvert en auto-édition, reçu e passant par le site Simplment.pro. Je tiens l’auteur d’avoir renouveler sa confiance en moi et mon activité de blogueuse. Outsphere est son premier roman.

Vous pouvez consulter :

Quatrième de couverture

Après avoir quitté une Terre mourante du fait des erreurs de nos sociétés, l’Arche, premier vaisseau à coloniser une exoplanète, arrive au bout d’un long voyage de 80 ans. Les colons sortent de leurs caissons cryogéniques et découvrent ce qui doit devenir un nouveau commencement pour l’humanité. Une nouvelle planète, un monde principalement végétal baptisé Eden.

Les surprises se cumulent vite : la surface abrite une espèce primitive mais intelligente, des ruines prouvent l’existence de civilisations passées avancées, le système climatique obéit à des règles très particulières. Mais malgré tout cela, la colonisation commence de manière somme toute très classique, avec les traditionnelles oppositions entre militaires, scientifiques, civils. […]

Mon avis

Commençons par la couverture, que je trouve magnifique, le genre de roman; de la science-fiction, space-opéra ainsi que le principal sujet abordé qui m’intéresse.

Concernant la structure du roman, il est partagé en 7 parties qui commencent au Paradis et finissent en Enfer. Ce chapitrage donne une idée du chemin que les personnages vont parcourir. Le style de l’auteur, je le connaissais déjà et j’ai été ravie de le retrouver. Les chapitres sont courts et palpitants. Un style d’écriture incisif.

On est plongé dés le début au cœur de l’action, dans un vaisseau appelé l’Arche. On y suit des militaires qui se réveillent d’un long voyage pour arriver sur une nouvelle terre. On y rencontre les Atlantes, les natifs, il y a des découvertes archéologiques extraterrestres et les tensions à régler.

J’ai aimé la multitude de personnages qui permet de comprendre tous les aspects, dont l’évolution, de l’humanité : l’aspect scientifique (cartésien), militaire (procédurier et tenant compte de la hiérarchie) et social d’une nouvelle colonisation. La psychologie humaine est traité avec finesse et nuance.

Les background sont supers, solide, intéressant et rempli de suspens et de surprise. L’action nous tient en haleine tout du long.

Je vous conseille ce premier tome. Hâte de vous faire découvrir le tome 2 et ses péripéties.

Publié dans Mes avis, Mes livres, Sagas

KITTY KITTY – Le futur qui ne fut jamais par Aliénor Rossi et Quentin Raffoux

Bonjour à tous et touts, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, je vais vous parler de ma première lecture au format numérique de l’année 2021, un service presse reçu grâce au site simplement.pro : KITTY KITTY – Le futur qui ne fut jamais par Aliénor Rossi & Quentin Raffoux. Cet ouvrage est une exclusivité Amazon paru le 11 novembre 2020. L’autrice prépare une version en langue anglaise.

Quatrième de couverture

KITTY KITTY – le futur qui ne fut jamais est un roman épisodique de space western. Empruntant à d’autres sous-genres de la science-fiction comme le space opera et le cyberpunk, KITTY KITTY possède un univers unique profondément retro. Car dans cette uchronie, les soviétiques ont planté le drapeau rouge sur la Lune dès 1949. Depuis, l’humanité repousse ses colonies aux confins du système solaire. Elle y consacre toutes ses ressources scientifiques et industrielles, si bien que ses codes culturels sont figés dans les années 1980

Mon avis

Avant tout chose, j’aimerais remercier l’autrice de sa proposition et de sa confiance. Dans les prochaines lignes, nous allons discuter d’un ouvrage profondément original. Quand on me dit que cette histoire sera narrée par un chat, chasseur de prime accompagnée de son humaine « sa sapiens » dans une science-fiction dystopique cosmique, comment résister !

Au début, j’ai eu peur que les mélanges dans styles et univers face brouillon mais pas du tout. on sent que les auteurs ont réfléchi leur univers. Il est bien construit et donne envie d’en apprendre plus sur ce dernier.

C’est la première histoire que je lis dont le narrateur est un chat. Et ce chat (Lee) est génial. Il est intelligent, fort et ses punch qui mélange ironie et sarcasme me littéralement tué de rire. Le duo qu’il forme avec Ali est intéressant, étonnant et intriguant. D’un coté un chat presque beau parleur, de l’autre une sapiens qui sait viser comme personne.

De plus, j’ai eu un énorme plaisir de me plonger cette science-fiction, unique à plus d’une titre. Elle est plongée dans une univers rétro (année 80). Dés la couverture, on nous entraine dans un monde coloré et fun.

Concernant l’histoire à proprement parlé, j’aimerais ne pas trop en dire car je ne voudrais pas gâcher cette expérience unique. Mais sachez que l’on ne s’ennuie jamais, on va de rebondissements en rebondissements. L’action nous tient en haleine tout du long.

Cet univers unique plaira j’en suis sûr au fan de science fiction, de dystopie et nostalgique des années 80.

Publié dans Mes avis, Mes livres, One-shot

Paré à déphasser ? Marilyne Gavériaux-Georges

Bonjour à tous et toutes, chers lecteurs et lectrices,

Aujourd’hui, en ce dernier jour de l’année, je vous partage mon dernier coup de coeur. Paré à déphasser ? par Marilyne Gavériaux-Georges, paru le 07 mars 2020, un space – opéra, reçu en service presse par le site simplement.pro. J’ai accepté la demande de l’autrice car la quatrième de couverture m’a attiré. Ma référence ultime de space opéra étant Star Wars, j’avais peur d’être déçue. Spoiler : j’ai adoré.

Quatrième de couverture

Vers la fin des années 2000, le scientifique Michael Zanders a découvert un quatrième état de la matière, rendant possible le voyage interstellaire. Deux siècles plus tard, Angus Thunderborn s’est hissé à la tête d’un véritable empire qu’il dirige d’une main de fer. Seul dépositaire des brevets de Zanders, il possède le monopole des voyages intergalactiques, a rétabli l’esclavage et réprime brutalement toute opposition. Des petits groupes de rebelles s’organisent un peu partout pour tenter de le renverser. Parmi eux, celui que dirige le Commandant Valentin. Par deux fois déjà, il a réussi à l’atteindre, mais Thunderborn semble avoir aussi découvert le secret de la vie éternelle. Le combat semble perdu d’avance. Pourtant, l’arrivée de Kathleen, jeune et brillante déphaseuse, révoltée par le comportement de ses semblables, au sein de la Rébellion pourrait bien changer la donne

Mon avis

Ce beau bébé de plus de 500 pages est une tuerie, mon dernier coup de couer de l’année. Je m’ai commencé en faisant la lecture à mon chéri, il est autant sous le charme que moi. Mais je l’ai fini sans l’attendre (OUPS)

Dés le prologue, qui pose les bases dont nous avons besoin pour suspendre notre crédulité, j’étais accro. Le style d’écriture permet une compréhension rapide et complète de l’univers. J’ai quelques connaissances basiques de physique quantique ce qui m’a permis de vite comprendre où l’autrice voulait en venir. Cela ne m’a pas empêché d’être suprise par certains éléments de l’histoire sont je ne vous parlerai pas de peur de vous spoiler.

Le personne que nous suivons Kathleen, simple observatrice, qui a compris que pour survivre dans ce monde dystopique, il fallait suivre le mouvement sans ce rebeller, va vivre des aventures au delà de l’échelle humaine qu’elle représente. Une promotion qu’elle n’a pas demandé mais qu’elle doit accepter et sa vie toute entière est bousculée.

L’histoire est portée d’espoir, d’actions, de rebondissements qui implique qu’on ne peut lâcher ce roman avant de l’avoir terminé.

Je vous recommande ce roman si vous aimez la science-fiction dystopique, space-opéra.

C’est addictive !