Publié dans Mes avis, Mes lectures, Mes livres, Sagas

Lovely bikers, Tome 1: Yale par Lydasa

Chers lecteurs et lectrices,

Des bikers, une homorance entre deux personnages qui s’aiment autant qu’il se détestaient, de l’action, des relations fortes, des chapitres percutants. C’est ce que Yale, le premier tome de la saga Lovely Bikers par Lydasa publié chez Evidence Editions, maison d’édition découverte grâce à Les Aventures de Léa.

Titre : Yale
Titre en VO : /
Série : Lovely Bikers
Auteur(s) : Lydasa (auteuse nantaise)
Genre : Romance MM
N° de pages : 370 pages
Publié le : 3 septembre 2021 (1er édition)
Edition : Evidence
Format : ebook – broché
Prix : 7.99 € – 17 €

Couverture

Résumé

Yale rêve d’intégrer le club de son père, mais celui-ci refuse. Et pour l’humilier un peu plus, il lui a collé une nounou, qui n’est autre que Rowan, son vice-président. Ce soir encore, il ira se saouler dans un bar gay, mais il ne s’attend pas à tomber sur lui.
Des frères ne devraient-ils pas tout se dire et n’avoir aucun secret les uns pour les autres ?


Mon avis

Je tiens tout d’abord remercier les éditions Evidence pour leur confiance et l’envoi de ce roman.

Donc nous suivons les pensés alternativement de Yale et Rowan, je vous dirai qui ils sont plus tard. Yale a un rêve, intégrer un club de bikers, mais pas n’importe lequel le Dragon Skull, le club de son père. Il veut y devenir prospect mais son paternel s’y oppose plus de vivement. Sans aucune raison ? Non mais ça c’est l’histoire qui vous le dira. Yale prend donc la décision de faire vivre l’enfer à son père jusqu’à ce qu’il accepte, il ne fait rien de bien malin, se met en danger et couche avec tout ce qui bouge. Des filles ? non des hommes qu’il rencontre dans un bar loin de chez lui (Le Texas), car il ne souhaite pas divulguer son homosexualité de peur d’être définitivement rejeté par son père.

Anton, père de Yale et président du club est secondé par un vice-président, Rowan. Il est missionné par Anton, il doit surveiller Yale, veiller à ce qu’il ne lui arrive rien. Cependant Yale ne l’apprécie pas du tout. Il est à SA place. Malgré leur incompatibilité de personnalités, Rowan fera ce qui lui est demandé. Dans ce club, un soir Rowan découvrira un Yale saoule qu’il ramènera chez lui. A partir de ce moment, leur relation évoluera, prendra une nouvelle direction, une amitié et plus si affinités.

Yale est un jeune homme, qui se cherche, qui cherche sa place dans un endroit qu’il connait parfaitement mais dont l’entrée lui est interdite. Il parait au premier abord très gamin, ce qui lui est reproché mais on comprend au fur et à mesure de l’histoire qu’il se cache derrière son agressivité. Il cache sa peur d’être définitivement rejeté par son père à cause de son homosexualité, il cache sa fragilité, il cache son incompréhension de ne pas seconder son père.

Son père Anton est un homme blessé et qui porte sur ses épaules des secrets, qui brise sa relation avec son fils. Il l’aime mais a du mal à lui montré comme Yale l’aimerait.

Et enfin Rowan, le vice-président qui fait office de nounou à Yale. Anton a toute confiance en lui. Il est drôle mais ferme. Il sait se faire entendre.

Ils sont tous les trois attachants, chacun à leur manière. Yale qu’on a envie de protéger et de baffer. Rowan drôle et un pilier stable sur lequel on peut compter et Anton, un homme qui a besoin qu’on l’aide, sa fragilité et son amour pour Yale m’a touchée. Les relations qu’ils entretiennent évoluent beaucoup. Ils sont importants l’un pour l’autre.

On rencontre d’autres personnages du club et d’autres gangs, les relations, les conflits et les actions que réalisent chaque club ainsi que les guerres de territoire. On apprend que les prospects (les nouveaux) doivent faire leurs preuves avant d’être définitivement intégrés. Justement Karlito, meilleur ami de Yale, un personnage dont la vie ne s’arrête jamais, drôle et attachant. je l’ai beaucoup aimé.

L’auteure a choisi d’alterner les points de vue : un chapitre Rowan, l’autre Yale. Cela apporte plusieurs points de vue d’une même situation et les émotions et ressentis de ces personnages face à cela. Les chapitres sont courts et rythmés, on ne s’ennuie jamais, des rebondissements et des révélations vous tiendront en haleine tout du long. Le choix d’une homoromance dans un monde de motard m’a beaucoup plus. Je ne peux pas vous dire si cela est original ou pas car c’est ma première lecture de ce genre.

Les thèmes de l’identité, de la mort, de l’amitié, de l’amour, de la confiance, de la fragilité de chacun, de faire son coming-out, de trouver sa place dans le monde sont abordés avec soin.

.J’ai beaucoup aimé ce roman, une lecture agréable dans un monde sombre mais vous y trouverez des lumières dans les personnages pleins d’éclats, touchants et attachants.

Une homoromance que je vous recommande vivement, j’ai hâte de lire et de vous parler de prochain tome, qui traitera de Karlito.

Auteur :

Bibliothécaire - documentaliste en Belgique

Un commentaire sur « Lovely bikers, Tome 1: Yale par Lydasa »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s